Vous êtes ici >>

Découvrir Valence et sa région : les expériences incontournables

Valence ou plutôt Valencia, histoire de ne pas confondre avec son homonyme en France, c’est l’une des grandes villes espagnoles sur les bords de la Méditerranée. Plus exactement à l’embouchure du fleuve Turia.

Découvrir l’architecture de Valence

Valence se prête bien aux déambulations pédestres à l’affut des curiosités architecturales qui ne manquent pas.

Ne rêvez pas ! Du centre historique autour de la cathédrale jusqu’à la cité des Arts et des Sciences sur l’ancienne ceinture du centre historique en passant par les plages à côté du quartier portuaire, une journée ne suffira pas.

De l’architecture moderne à la Cité des Arts et des Sciences

Bien sûr, l’architecture moderne à Valence commence par la Cité des arts et des sciences. Ce relief très moderne et immaculé a été imaginé par les architectes Calatrava et Candela. Leur création à pas mal aidé à la renaissance économique de Valence. Au-delà de l’architecture futuriste de la cité des arts et des sciences, c’est aussi un lieu de rencontre. Un forum urbain des temps modernes. On y trouve des esplanades, des bassins avec fontaines et parfois des cascades, des ombres portées qui, quelques soit l’heure de la journée, livrent des décors fabuleux aux photographes.

Le complexe c’est aussi un musée océanographique important et très engagé sur la protection des espèces océaniques menacées.  Des musées, un planétarium et un jardin botanique tout aussi riche. À elle seule, cette Cité des arts et des sciences, justifie un séjour à Valence de 2 jours. Pour s’y rendre, louer un vélo et parcourir la piste de 7 km dans l’ancien lit de la rivière Turia est comme un voyage dans une bulle protégée des bruits de la rue.  Situés en contrebas des voies de circulation, petits jardins, kiosques, fontaines, installations ludiques… se succèdent sur les 7 Km de piste. C’est un peu une campagne dans la ville ou plutôt une campagne cachée de la ville.

La Cité des Arts et des Sciences accessible en vélo
La Cité des Arts et des Sciences accessible en vélo

Plus loin, le quartier maritime reconstruit et repenser pour les piétons nous rappelle que Valence c’est aussi un port devenu aujourd’hui un quartier tendance de la ville.

D’ici les plages ne sont pas loin. Les pensions, les hôtels de toutes les gammes et même les campings « pieds dans l’eau » se succèdent le long des plages d’El Vanayal ou de Malvarrosa. En Europe, très rares sont les grandes villes qui proposent des campings à portée de leur centre historique. Valence est l’une d’elles. Quel que soit le standing de celui-ci, le dépaysement et le choc culturel entre ville et environnement naturel y sont rapides. Dormir dans un camping en Espagne permet d’allier le plaisir des excursions, l’attractivité du prix ainsi que les services et les animations proposées par les établissements. Les campings Yelloh! Village l’ont bien compris en proposant une large gamme de campings all inclusive en Europe : animations du matin au soir, activités pour toute la famille, parc aquatique… pour que vos vacances soient merveilleuses.

Le quartier maritime et son bord de mer. Plutôt pal mal la plage de Malbarossa
Le quartier maritime et son bord de mer. Plutôt pal mal la plage de Malbarossa

Dans les ruelles et places secrètes de Valence

Le cœur de la vieille-ville est marqué par la cathédrale Sainte-Marie. Un édifice religieux majeur aux styles gothiques, baroques et romans. Avant même d’entreprendre la visite de la cathédrale, il faut monter les 207 marches de la tour Miguelete et admirer le panorama sur la ville et ses alentours. Sur la plateforme d’observation la vue porte jusqu’à la mer.  Attention les oreilles, je me suis fait surprendre par les cloches qui rappellent les heures. Mes oreilles s’en souviennent encore.

Autour, ce sont les ruelles et dédales typiques d’une ville du sud de l’Europe. Valence a quelque chose en plus. Des boutiques, des enseignes avec des façades en mosaïque somptueuses. La particularité de cette vieille-ville, c’est qu’elle est vivante, non à l’état de musée ou entièrement sacrifiée au tourisme et ses marchands du temple.

Le bar plutôt connu du centre ville Café Del Las Horas et son distingué propriétaire : Marc Insavally.
Le bar plutôt connu du centre ville Café Del Las Horas et son distingué propriétaire : Marc Insavally.

À ne pas manquer : La Lonja del la Seda (la Bourse de la Soie). Un édifice bâtit dans le plus pur style gothique valencien avec d’évidentes influences Mauresques. J’ai adoré profiter du petit jardin d’orangers le matin à la fraiche. L’impressionnant Salons aux Colonnes rappelle les périodes conquérantes de la puissante Espagne depuis le 16e siècle.

À portée de pas, il faut visiter le Centre culturel La Nau dans les bâtiments tout aussi anciens de l’Université. Là aussi, expositions permanentes et temporaires s’y succèdent toute l’année.

Autre curiosité à voir si on revient vers la cathédrale : la circulaire et ombragée Plaza Redona qui marque le point le plus bas de la ville.

Tout proche de Valence, l'Albufera est la capitale incontestée du riz " bomba "
Tout proche de Valence, l’Albufera est la capitale incontestée du riz  » bomba « 

Découvrir la cuisine de Valencia

Une géographie et une météo propices à une gastronomie. Une météo ensoleillée et une humidité parfaite pour la culture du riz. Voilà la particularité de Valence qui explique son statut de capitale de la paella.

La paella est ici emblématique, mais à Valence et dans sa région, il existe tant d’autres plats. La cuisine traditionnelle y est très ancrée. Outre la paella sous toutes ses déclinaisons, on y goutte facilement la Fideua. Si on résume ce plat, c’est l’équivalent d’une paella, mais avec des nouilles.

L‘arroz al horno. Soit le riz au four et au boudin. Très gouteux ! Plus léger : l’esgarraet. Une forme de salade préparée avec de la morue, des poivrons rouges grillés, de l’ail et de l’huile d’olive. L’esgarraet est d’ailleurs l’une des tapas le plus facile à trouver dans de tous les bars du centre-ville.

Encore plus typique de Valence et de sa région : l’olla Valenciana. Un ragout traditionnel fait de pois chiches, de légumes, de viande, et d’os à moelle. Son bouillon accompagnera le riz. Un plat d’hiver par excellence. La liste de plats typiques est presque infinie.

Côté desserts, le coca de ilanda traduit très bien la finesse de cette cuisine. Il s’agit d’une génoise fine, préparée dans un moule appelé ilanda. Saupoudré de cannelle et d’un zeste de citron. C’est un régal en fin de repas ou au goûter !

Le riz à toutes les sauces partout dans la région
Le riz à toutes les sauces partout dans la région

Le riz de Valence

Bien sûr le riz est l’élément roi à Valence et dans sa région. On le retrouve dans la plupart des cuisines et des plats ancestraux qui s’exportent dans le monde depuis longtemps. La paella, la vraie ! Elle est née à Valence, tous les habitants, chefs de cuisine compris, vous le diront.

Ce n’est pas un hasard si le plat vient d’ici. Le riz étant l’ingrédient principal, Valence est depuis des millénaires une terre de riziculture.

Située aux portes de la ville, la lagune de l’Albufera posée entre terres arides du sud espagnol et Méditerranée est aujourd’hui le Parc naturel de l’Albufera.

L’Albufera, ce sont des rizières où poussent 4 principales variétés de riz :  l’Albufera, la bomba la bahia et la Seni.

En plus d’être le royaume du grain de riz, l’Albufera c’est aussi un environnement naturel extraordinairement reposant et idéalement situé aux portes d’une métropole européenne !

Le Mercado Central de Valence
Lieux. de gastronomie mais aussi de vie : le Mercado Central de Valence

Le grand marché central de Valence

Une autre institution ou plutôt un autre temple de la cuisine : el mercado central dans la vieille ville Valence. D’abord son architecture de style art nouveau, voire moderniste construit en 1928. La halle est gigantesque. Elle abrite l’intégralité du marché le plus réputé sur toute la péninsule ibérique. Imaginez ! C’est même le plus grand marché de produits frais en Europe !

8000 m²  pour se régaler les yeux, les papilles et bien sûr l’odorat.  Même sur un court séjour à Valence, on peut y passer la matinée sans voir le temps filer.

Hormis l’ambiance très vivante, la visite du marché permet de se familiariser avec la gastronomie et les produits emblématiques de la région. Le marché central s’est non seulement l’occasion de se ravitailler en produits frais, mais aussi de s’offrir un instant pour prendre un café ou une douceur locale tout en observant l’ambiance vivante de cette « agora de la gastronomie ». Les habitants appellent le marché central ainsi. Cette appellation lui va à merveille.

Vieille-ville de Valence
Dans la vieille-ville de Valence, les sourires ne sont pas rares

Profiter du calme du Parc naturel de l’Albufera

Aux portes de Valence, il faut absolument prévoir une visite dans le Parc naturel de l’Albufera. Même si au fil des siècles, la surface de la lagune a été divisée par 10, elle couvre encore de nos jours 20 000 hectares protégés qui en font un refuge pour les oiseaux migrateurs. 300 espèces y sont répertoriées.

L’Albufera aide à la déconnexion. Il y est facile de louer un bateau pour se laisser glisser au milieu des roseaux et des rizières… N’oublions pas que c’est bien ici qu’est née la paella.

On peut même rejoindre la lagune depuis le centre de Valence par une piste cyclable aménagée. Et si vous aimez vraiment le vélo, 78 km de piste permettent de faire le tour de la lagune.

À mon sens, alterner promenades en bateau et en vélo est la façon la plus adaptée pour respecter et visiter l’endroit. On peut aisément y passer un séjour de quelques nuits.

Dans ce cas, le village El Palmar fera office de base centrale. On y trouve sans mal des restaurants qui proposent les produits locaux de la mer et sont accompagnés de « bomba », la variété de riz emblématique de la lagune.

À Sollana ou encore dans les petits ports de Catarroja ou de Silla, des barques sont à la disposition des visiteur, avec ou sans guide, pour s’enfoncer dans la lagune.

Admirer un coucher de soleil avec au premier plan des flamants roses depuis l‘une de ces barques tout en étant bercé par les clapotis de l’eau ; avec les cris des oiseaux en bande-son, c’est l’un des souvenirs forts que j’ai ramenés de ce séjour dépaysant.

Balades toujours tranquilles sur la lagune de l'Albufera
Balades toujours tranquilles sur la lagune de l’Albufera

Informations pratiques pour découvrir Valencia

www.spain.info.fr Représente l’office de tourisme espagnol. Tout le pays y est représenté. Valence et sa région y sont particulièrement documentés et représentés. Et bien entendu www.visitvalencia.com qui regorge d’informations pour préparer son voyage à Valence.

Comment se rendre à Valence ?

Valence peut être relié en bus, en train et en avion en plus de la voiture bien entendu. L’avion reste la solution la plus rapide, le train met en moyenne 12h depuis Paris.

Recherchez votre billet d'avion

Comparez également les vols chez Kayak.

Quelques adresses recommandées

  • Restaurant La Moma dans la vieux Valence. Pour y goûter une cuisine moderne, mais généreuse à base du riz local.
  • À ne pas manquer au cœur du centre historique, l’étonnant Café Las Horas. Un café littéraire, mais aussi café parisien, salon de thé anglais, bar à cocktails américains. C’est tout ça à la fois dans une décoration qui tient la route pour illustrer chaque thème. Vous aurez peut-être la la chance d’y rencontrer le généreux et original propriétaire : l’infatigable Marc Insavally.
Une des cuisine du quartier tendance sur le port et la marina
Une des cuisine du quartier tendance sur le port et la marina
Découvrir Valence et sa région

Photographe depuis l'ère argentique, j'enrichis mes reportages par le texte. Revenir plusieurs fois sur une même région est à mon sens la seule façon d'en saisir l'essentiel. Peu importe le nombre de miles parcourus, les plateaux de l'Aubrac restent aussi exotiques que Kangaroos Island, South Australia.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap