Vous êtes ici >>

L’Afrique du Sud de Cape Town au Kruger

Nous atterrissons au Cap en fin de matinée, récupérons la voiture de location, une Opel Corsa et prenons la direction de la Bergzitch Guesthouse où nous allons passer nos trois prochaines nuits. C’est notre second roadtrip en Afrique du Sud, le premier a eu lieu 15 ans plus tôt. Cette fois-ci, nous prenons l’option GPS pour moins chercher nos hébergements et notre route. Pour ce voyage, pas de trip « backbacker » mais un autotour confortable parfois luxueux réservé auprès de Comptoir des Voyages.

La guesthouse, située à Cape Town au pied de Signal Hill se trouve dans un quartier résidentiel un peu à l’écart du centre. Superbe vue le matin sur la Table Mountain. Je vous en parle davantage dans mon article j’ai testé 13 hôtels et lodges en Afrique du Sud.

Roadtrip en Afrique du Sud
Ismaël, musulman du quartier de Bo-Kaap

Balade dans Bo-Kaap, le quartier musulman du Cap

Après avoir mangé dans une pizzeria de la rue Kloof Street, pleine de jeunes et de restos pas chers, on a poursuivi à pied jusqu’à Bo-Kaap, le quartier musulman du Cap. Situé non loin du centre-ville, il semble pourtant à des années lumières avec son ambiance de village et ses petites maisons colorées. Ça m’a un peu rappelé les Antilles ou le Cap-Vert.

Face à la mosquée Auwal Masjid (1794), Ismaël Mahomed, un habitant du quartier, revient pour nous sur l’histoire des musulmans. « Bo Kaap est la plus grande communauté musulmane d’Afrique du Sud, c’est aussi la première. Les esclaves venaient d’Inde, de Malaisie, d’Indonésie mais aussi d’Afrique de l’ouest. Après l’abolition de l’esclavage en 1834, ils sont tous venus s’installer ici. »

De retour à la guesthouse, on grignote un peu avant de nous effondrer de sommeil. Fin de la première journée de notre roadtrip en Afrique du Sud. Un voyage qui débute bien…

Roadtrip en Afrique du Sud
Panorama depuis la Table Mountain

En téléphérique à la Table Mountain

Au réveil, la Table Mountain est toute dégagée. On décide d’y aller ce matin. Après un copieux petit-déjeuner, on file prendre le téléphérique que nous n’avions pas réservé. Cela nous fait attendre un peu plus longtemps que si nous avions déjà les tickets. Le prix de l’aller-retour se chiffre à 215 rands par personne. On serait bien monté à pied mais par manque de temps, on a préféré assurer et on a eu raison car le temps s’est vite dégradé.

La Table Mountain fait partie des 7 nouvelles merveilles du monde. Là-haut, à plus de 1000 mètres, on embrasse la baie du Cap d’un regard. Des chemins de randonnée partent de la télécabine. On s’est contenté d’une courte marche qui nous a quand même permis d’observer de nombreux oiseaux dont le « rufipenne morio» et le « Souimanga orangé ».

Pas trop le temps de s’éterniser hélas car on a prévu de faire aussi le tour de la Péninsule du Cap dans la journée car la météo s’annonce moins bonne demain. On file donc vers le sud. On s’arrête à Simon’s Town pour casser la croûte au Pescado Café.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Manchot du Cap
Manchot du Cap

Tour de la péninsule du Cap

Le sud de la Péninsule du Cap appartient au Table Mountain National Park. Cela englobe les plages de Foxy Beach et de Boulders Beach où s’épanouis une colonie de manchot du Cap (55 rands l’accès par personne). Ce sont les cousins des manchots de Magellan que j’ai déjà pu observer en Patagonie. Des milliers de visiteurs viennent chaque jour les photographier sans que cela ne parait les déranger. Fort heureusement pour eux, des pontons de bois permettent aux humains de garder une certaine distance.

Tout au sud de la péninsule, on est allé à Cape Point que l’on rejoint à pied en moins de 30 minutes depuis le parking. Au phare, beau panorama sur la côte. A quelques encablures, le Cap de Bonne Espérance attire beaucoup de voyageurs qui souhaitent se prendre en photo au point le plus au sud d’Afrique. Sauf que ce n’est pas ici mais au Cap Agulhas près d’Hermanus. En quittant la zone, on a croisé une bande de babouins sur le bord de la route. Ah, j’ai oublié de vous dire, cette partie du parc national coûte 210 rands par voiture. Ici, qu’est-ce qu’on débourse !

Coucher de soleil sur Chapman's Peak
Coucher de soleil sur Chapman’s Peak

On a fini la journée en retournant sur Cape Town par la Chapman’s Peak, une belle route côtière encore une fois payante mais qui offre de jolies points de vue notamment en fin de journée.

Le soir, dîner au restaurant Den Anker, trouvé dans le Guide du Routard. Fin de la seconde journée de notre roadtrip en Afrique du Sud.

Township de Khayelitsha
Township de Khayelitsha

Les townships de Langa et Khayelitsha

Faut-il oui ou non visiter les townships ? Je me suis posé la question. Et puis finalement, je me suis dit qu’il fallait s’y rendre pour avoir un avis. Pour des raisons de sécurité mais aussi par commodité, on a réservé un tour via la guesthouse.

Tout autour de Cape Town, on retrouve des townships divisés en 4 grands secteurs : Guguletu, Nyanga, Langa et Khayelitsha. Nous découvrirons les deux derniers. Mais avant ça, les tours emmènent les visiteurs au District Six Museum qui retrace l’histoire de l’Apartheid à travers le quartier du District 6. Il fut rasé de 1966 à 1983 pour y construire un quartier prospère pour les blancs. Pour rien puisque depuis cette date, c’est un vaste terrain vague qui n’a vu aucune maison pour « blancs » se bâtir.

Township de Langa
Township de Langa

On prend ensuite la direction du Township de Langa (300 000 habitants). Les habitations en tôle se mêlent à de petites maisons plus confortables. Les premières n’ont ni l’eau courante ni l’électricité. C’est donc le système D qui s’applique. Les habitants tirent illégalement de l’électricité depuis les pylônes de la compagnie sud-africaine d’électricité. Des programmes de développement sont en cours pour abandonner les logements les plus insalubres au profit de maisons plus modernes avec eau chaude et électricité.

A Khayelitsha, le plus grand township du Cap, visite d’une école et découverte du Vicky’s B&B. Cette très courte visite nous a permis de découvrir l’histoire et les enjeux des townships. Découvrir l’Afrique du Sud sans les townships, c’est un peu rester dans sa tour d’ivoire. Si c’était à refaire, on serait resté 3/4 jours dans une famille. La suite de notre roadtrip en Afrique du Sud : la découverte des vins de Stellenbosh et des baleines d’Hermanus.

Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link