Vous êtes ici >>

10 lieux à visiter absolument au Costa Rica

 

Quels sont les 10 lieux à visiter absolument au Costa Rica ? Il est difficile de répondre à cette question tant le Costa Rica regorge de lieux paradisiaques et sauvages. J’ai toutefois voulu me prêter au jeu de ce top 10 au Costa Rica suite à mon voyage de 10 jours. Une chose est sûre, je retournerai au Costa Rica pour sa nature exubérante, sa faune et ses oiseaux.

Avant de vous dévoiler mes 10 coups de cœur au Costa Rica, regardez la vidéo réalisée au cours de ce voyage :

Costa Rica : 100% PURA VIDA !

🇨🇷 Mon voyage au Costa Rica en 2mn30. 100% PURA VIDA !

✅ Tu aimes la vidéo ? Like, commente, partage 👍

Quelques lieux visités lors de mon voyage de 10 jours au Costa Rica : San Gerardo de Dota, le parc national Manuel Antonio, le parc national Cerro Chirripo, le parc national Marino Ballena, Dominical, l’hacienda Baru, le pont de la rivière Tarcoles, les volcans Barva et Irazu, les chutes de Nauyaca…

Les articles de mon voyage au Costa Rica :

➡ 10 lieux à visiter absolument au Costa Rica https://www.i-voyages.net/10-lieux-a-visiter-absolument-au-costa-rica/
➡ Rando au volcan Barva : https://www.i-voyages.net/randonnee-au-volcan-barva/
➡ D’autres à venir…

✅ Abonne-toi aussi à notre chaîne YOUTUBE : http://ow.ly/jFgN305XE8X

✅ Restons en contact :

➡ BLOG VOYAGE : http://www.i-voyages.net
➡ TWITTER: https://twitter.com/@ivoyages
➡ FACEBOOK: https://www.facebook.com/ivoyages

Publiée par I-Voyages – blog voyage & outdoor sur Jeudi 27 décembre 2018

 

1 – San Gerardo de Dota

San Gerardo de Dota est un petit village lové dans une vallée étroite le long du rio Savegre. La nature exubérante est le repère du quetzal resplendissant et des colibris. Le Costa Rica compte 50 espèces de colibri.

Nature, calme et volupté règnent à San Gerardo de Dota. Je me voyais bien venir ici quelques temps pour me reposer et écrire tout en observant les oiseaux.

Où dormir à San Gerardo de Dota ?

J’ai dormi à San Gerardo de Dota dans une cabine au lodge Sueños del Bosque. Un endroit agréable pour séjourner. Le village compte de nombreuses cabines le long de la rivière et à tous les tarifs. On m’a vivement conseillé l’Hôtel Savegre et le Trogon Lodge.

 

San Gerardo de dota, colibri de Rivoli

2 – Le parc national Manuel Antonio

Le parc national Manuel Antonio situé sur la côte Pacifique a beau être un petit parc national de par sa taille (16,24 km²), il est l’un des joyaux naturels du Costa Rica. Forêt primaire et secondaire, mangrove, plages, milieux marins, îles et baie constituent l’habitat de nombreux animaux. Capucin à tête blanche, singe hurleur, raton laveur, paresseux à trois doigts, iguane noir s’observent assez facilement.

Fort de son succès, le Sinac qui gère les parcs nationaux, limite le nombre de visiteurs à 1300 par jour.

Où dormir à Manuel Antonio ?

J’ai dormi au Shana, un hôtel boutique 4 *. Sympa mais je l’ai trouvé un peu grand. Manuel Antonio comprend  une centaine d’hôtels de toutes les gammes à partir de 50 € la nuit. Découvrez les hôtels à Manuel Antonio. Sur place, on m’a dit beaucoup de bien du Tico Tico Villas. Mais si vous recherchez un hôtel original avec une belle vue sur le parc national Manuel Antonio, lisez l’article de Claudia et dormez dans un avion au 727 Home Fuselage.

Parc national Manuel Antonio, paresseux à 2 doigts

3 – Le parc national Cerro Chirripó

Le Cerro Chirripó dans la cordillère de Talamanca est la plus haute montagne sur Costa Rica avec ses 3820 m d’altitude. On s’y rend pour faire le trek de 2 ou 3 jours qui mène au sommet. S’il n’y a qu’un trek à réaliser, c’est celui du Cerro Chirripó. Regarder la vidéo de mon ascension !

Où dormir au Cerro Chirripó ?

Avant de démarrer la randonnée, je conseille de dormir à San Gerardo près du départ du trek, soit à l’hôtel Uran, soit à la Casa Mariposa. Pendant le trek, il n’y a qu’une option : le refuge Crestones. Refuge et entrée à réserver bien en avance auprès du Sinac car le nombre de marcheurs est limité à la capacité du refuge.

Parc national du Cerro Chirripo, Costa Rica

4 – Le parc national Marino Ballena

Le parc national Marino Ballena sur la côte Pacifique est connu pour être le point de départ pour l’observation des baleines. La période pour les voir s’étale de juillet à octobre puis de décembre à février. Manque de bol, j’étais au Costa Rica en novembre. Le parc national Marino Ballena est aussi connu pour ses plages. J’en ai donc profité. J’ai pu observer de nombreux oiseaux (pélican brun, urubu noir, chevalier grivelé, buse noire, ara rouge…) et des iguanes noirs.

Où dormir près du parc national Marino Ballena ?

J’ai dormi au Cusinga Lodge, un établissement au calme au cœur de la forêt qui a un accès privé à la plage Arco qui fait partie du parc national Marino Ballena. Superbe établissement avec de nombreux oiseaux dans le jardin luxuriant. Si le prix est trop élevé, Uvita compte de nombreux hôtels à tous les prix.

Iguane noir, parc national Marino Ballena

5 – Dominical, le repère des surfers

A 20 km au nord d’Uvita toujours le long de la côte Pacifique, Dominical est un petit village pour backpackers et surfers.

C’est un bon spot pour le surf et boire des coups entre amis. C’est aussi un bon camp de base pour explorer les environs (Chutes Nauyaca, parc national Marino Ballena, hacienda Barú).

Où dormir à Dominical ?

Dominical compte plein de petits hôtels pour backpackers. Les tarifs y sont globalement moins élevés qu’à Uvita.

Dominical

6 – Les chutes de Nauyaca

A 10 km au nord de Dominical le long du Rio Barú se trouve les chutes Nauyaca parmi les plus belles du Costa Rica.

On peut les rejoindre à pied, à cheval ou en jeep. L’endroit est devenu très touristique mais reste de toute beauté. Raison pour laquelle je conseille de s’y rendre tôt le matin pour profiter des chutes avec peu de monde. Lisez mon guide pratique pour visiter les chutes Nauyaca.

Chutes Nauyaca

7 – L’hacienda Baru

A quelques km au nord de Dominical, l’Hacienda Barú est un ecolodge qui propose des activités tournées autour de l’observation de la faune et des oiseaux. L’établissement a aussi une zipline « flight of the Tucan » qui est une autre façon de découvrir la forêt et sa canopée. Lors de cette activité, j’ai pu voir un paresseux à trois doigts, un pécari, un agouti et de nombreux oiseaux.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Où dormir près de l’Hacienda Barú ?

Hacienda Barú ou Dominical.

Zipline à l'hacienda Baru

8 – Le pont de la rivière Tarcoles

Le pont de la rivière Tarcoles, aussi appelé crocodile bridge, est un lieu de halte le long de la route 34 à quelques kilomètres du parc national Carara.

Je m’y suis arrêté en quittant la côte Pacifique pour remonter sur San José. Le pont est réputé pour l’observation des crocodiles. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils sont impressionnants. La petite histoire raconte qu’un homme est tombé du pont et fut dévoré en quelques secondes. Malgré leur attitude amorphe, les crocodiles sont bien éveillés. Alors, s’il vous plait, ne vous penchez pas trop par-dessus la balustrade du pont quand vous irez visiter les crocodiles de Tarcoles.

Où dormir près du pont de Tarcoles ?

Les hôtels les plus proches sont à Tarcolès.

crocodile, pont de la rivière Tarcoles

9 – Le volcan Barva

Situé au nord de San José, le volcan Barva fait partie intégrante du parc national Braulio Carillo, le plus proche de la capitale.

Le volcan Barva s’élève à 2906 mètres d’altitude dans la Cordillère Centrale. Contrairement à ses voisins (Poas, Irazu, Turrialba), il est endormi. La dernière éruption remonte à 6 050 avant JC.

La randonnée au sommet est réputée pour observer le lac du strato volcan. En chemin, il est possible de croiser animaux et oiseaux.

Où dormir près du volcan Barva ?

Le plus simple est de dormir à San José ou encore mieux à Heredia un peu au nord de la capitale. C’est ce que j’ai fait en dormant à l’hôtel Bougainvillea.

Lac du volcan Barva

10 – El Jardín de Lolita à San Jose

A San José, j’ai eu envie de boire un verre. Des locaux m’ont conseillé de me rendre au jardin de Lolita dans le quartier Escalante de San José. On y trouve différents bars et store food avec des tables communes au centre du lieu.

Le soir où j’y suis allé, la majorité des personnes était des locaux qui avaient la trentaine. Je recommande chaudement cette adresse.

Vous voulez en voir plus pour préparer votre voyage ? Allez lire les deux semaines de roadtrip au Costa Rica de Bestjobers.

Jardin de Lolita

Je suis persuadé qu’on pourrait ajouter bien d’autres lieux incroyables à découvrir au Costa Rica. Si vous avez une perle rare à partager, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

 

Informations pratiques

Comment s’y rendre ?

Vol international jusque San José.

Recherchez votre billet d'avion

 

Comment se déplacer sur place ?

Deux modes de transport peuvent vous permettre de vous déplacer au Costa Rica : le bus et la voiture.

Si le bus est assurément la solution la moins chère, c’est aussi de loin la plus lente et les retards sont fréquents. Pour backpackers qui ont du temps. Les autres privilégieront la location de voiture. Un petit 4×4 pourrait s’avérer utile si vous souhaitez sortir des sentiers battus. Il est par exemple préférable d’en avoir un pour le volcan Barva.

Quels guides de voyage ?

Plus d’informations

Chutes Nauyaca
Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

29 Shares
Share via
Copy link