Vous êtes ici >>

Skier dans le Pays des Ecrins

J’ai pris du plaisir à dévaler les pistes de Puy-Saint-Vincent et de Pelvoux, aux portes du parc des Ecrins. Ce sont les deux sympathiques petites stations de ski qu’offre le Pays des Ecrins, dans les Hautes-Alpes près de Briançon, plus connu des férus de haute montagne que du grand public.

Sur les pistes de ski face au Pelvoux © jan novak
Sur les pistes de ski de Puy Saint-Vincent face au Pelvoux © jan novak

Quelle classe, ces deux snowboarders qui me dépassent à toute allure. Ce n’est pas tant la vitesse que le style qui m’impressionne : une trajectoire pure, précise. Mazette, ils savent y faire ceux-là ! Puis ça me revient. A la fin de la semaine va se dérouler ici, à Puy-Saint-Vincent, une manche de la coupe d’Europe de snowboard. Ce sont des compétiteurs qui s’entraînent déjà.

Face au magnifique mont Pelvoux

Voilà qui fait partie des surprises que réserve Puy-Saint-Vincent. Avec ses 75 km de pistes, la station est plutôt tournée vers le ski familial. Dans un superbe décor, face au magnifique mont Pelvoux, on profite de la belle lumière –nous sommes très au sud, tout proches de la Provence– et de son climat agréable. N’est-elle pas surnommée « la protégée des vents » ?

En fait, elle attire aussi l’élite en maintes occasions. Car le domaine est bien pentu. Il grimpe jusqu’à 2 750 m, au sommet de la Pendine, et offre une dénivelée intéressante de 1 350m. La neige fait rarement défaut. Chaque année, Puy-St-Vincent  se charge donc d’accueillir de grandes courses de snowboard ainsi que de ski alpinisme, avec une manche de la coupe du monde. En prime, elle récupère souvent des épreuves prévues ailleurs, en Suisse ou en Autriche, et annulées en dernière minute.

Puy-Saint-Vincent est une station familiale mais qui connaît aussi de grandes compétitions de snowboard ou de ski-alpinisme. © jan novak
Puy-Saint-Vincent est une station familiale mais qui connaît aussi de grandes compétitions de snowboard ou de ski-alpinisme.    © jan novak

 

Evidemment, je ne risque pas trop de me perdre mais je trouve les pistes plutôt agréables. Je découvre les trois étages de la station. Il y a 1800, la partie la plus moderne, bien intégrée. En dessous, celle de 1600 est la plus importante. Toutes proportions gardées, son look a un air de famille avec la Grande-Motte, au bord de la Méditerranée. Enfin, à 1400, le village traditionnel.

Sensations fortes avec le snake-gliss

Il y a aussi le hors-piste : le secteur de Puy-St-Vincent propose quelques beaux itinéraires. Pour tous les niveaux. L’un des plus faciles et accessible à tous part des Têtes, un autre de la Tête d’Oréac. Plus corsé déjà, les Couloirs de Narreyroux.

Et si l’on cherche encore des sensations fortes, il faut essayer le snake-gliss, lorsque les remontées mécaniques ferment. Ce sont des luges articulées et attachées les unes aux autres, formant un petit train. « Nous venons ici chaque année entre copains, dit Romain, un Lyonnais de 28 ans, et chaque année nous faisons cette descente. C’est trop drôle. » Pour montrer qu’il connaît la musique, Romain s’installe en queue de peloton : c’est là que ça chahute le plus. Il ne sera pas déçu… Absolument sans danger, l’animation n’est pas réservée aux casse-cou, bien au contraire. D’ailleurs, ce soir-là avait aussi pris place un retraité. Et lui non plus n’en était pas à son premier essai.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Descente en snake-gliss pour les amateurs de sensations fortes et de rigolade.
Descente en snake-gliss pour les amateurs de sensations fortes et de rigolade.

Tout à côté se trouve le domaine de Pelvoux-Vallouise. Bien que plus confidentiel, il ne manque pas de charme non plus. Seulement 12 pistes, mais elles offrent  plus de 1000 m de dénivelé et il y a deux noires dans le lot. Serpentant entre les forêts de mélèzes, celle baptisée la Combe du Loup me plaît bien, suffisamment pour la faire plusieurs fois d’affilée ! Il faut dire que ce matin-là elle était recouverte d’une poudreuse géniale.

Plus bas, les autres pistes sont le terrain de jeu des nombreux débutants. Pour la plupart, ce sont des jeunes scolaires venus ici en classes de neige. Pelvoux est en effet dotée de pas mal de colonies de vacances. Et tout ce petit monde s’en donne à cœur joie.

La sculpture sur glace : un art éphémère. © jan novak
La sculpture sur glace : un art éphémère. © jan novak

Le maître des sculptures sur glace

En bas des pistes, un arrêt s’impose au « village l’igloo», une structure unique dans la région. Il y a d’abord un véritable igloo, géant, conçu par Christian Burger. Demeurant dans le village voisin, ce maître du genre –depuis 15 ans il rafle les prix dans les concours– présente une série de ses magnifiques sculptures sur glace. Sous le dôme, j’ai été bluffé par une étonnante projection vidéo sur un écran… de glace. A côté, il y a encore une tente inuit avec des séances de conte, un petit chalet chauffé où les animatrices offrent –gratuitement- du jus de fruit chaud, un labyrinthe pour les enfants, une expo photo… Largement de quoi passer un bon moment !

A travers la vallée, les beaux monuments anciens ne manquent pas. Et le village de Vallouise en concentre une bonne partie. Eglises, dont celle de St-Etienne datant du XVe, et chapelles joliment décorées de fresques colorées, cadrans solaires, superbes et grandes demeures… la balade vaut le détour.

Mais ici, aux portes du parc naturel des Ecrins, dans un tel décor, c’est une balade en raquettes qui s’impose encore plus. Je ne résiste pas. Au retour, mes camarades –pas moi, car je ne pas très porté là-dessus– n’ont pas résisté au plaisir d’une bonne bière Alphand. Un autre monument de la région.

Les pistes de Puy-Saint-Vincent © jan novak
Les pistes de Puy-Saint-Vincent © jan novak

Informations pratiques

Offices de tourisme :

Bonnes adresses

  • Hôtel-restaurant l’Aiglière (2*) à Puy-Saint-Vincent, un accueil familial et un espace détente avec sauna-jacuzzi
  • Buvette de Tournoux , près de la piste de la Crête sur le domaine de Puy-St-Vincent, pour ses délicieuses soupes faites maison. Tel. 06 03 92 86 27.
  • Auberge La Dormilhosa à Champcella, une bonne table à prix doux, tel. 04 92 20 96 70.
  • Restaurant Les Vallois à Vallouise
  • Le camping-caravaneige d’Iscle de Prelles (3*) à Prelles loue à la journée ou à la semaine de très confortables chalets de bois ainsi que d’insolites et luxueux kotas finlandais. A découvrir !
  • Snake gliss tous les soirs sur les pistes de Puy-St-Vincent (à partir de 10 euros). Réservations dans les offices de tourisme ou 06 63 77 71 91.
  • Amaneï, un institut de beauté peu ordinaire, à Champcella :  hammam, soins du visage et du corps dispensés par Régine Rey.

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap