Vous êtes ici >>

Pays des Ecrins, une histoire d’eaux

« A droite ! A gauche ! » Gare à qui ne suit pas les instructions du barreur ! Que l’on pagaille d’un côté ou de l’autre du bateau, le rafting, c’est avant tout un sport d’équipe. Une activité qui demande de rester concentré… et de toujours garder un pied sous une poignée pour affronter les chaos multiples qui occasionnent de grisantes montées d’adrénaline ! Car ce n’est pas n’importe quelle rivière que nous sommes en train d’apprivoiser… Il s’agit du Gyr, ce torrent tumultueux qui coule au Pays des Ecrins, artère indomptable traversant Pelvoux puis Vallouise.

Rafting © P.Smith

Au sud-est de la France, à cheval sur les départements de l’Isère et des Hautes-Alpes, dominé par la Barre et le Dôme des Ecrins (culminant à 4102 et 4015 mètres), un pays de cocagne attend tous les fondus de sports d’eau vive. Descendus des glaciers, les ruisseaux et cascades convergent vers la Durance (qui alimente le lac de Serre-Ponçon) et ont incité le territoire à devenir un centre régional de formation aux métiers de l’eau vive ainsi qu’un lieu privilégié pour accueillir des évènements de renommée nationale et internationale tels que les Championnats de France de Canoë-Kayak ou une manche de la Coupe du Monde ICF de Canoë.

En plus du rafting, de la nage en eau-vive et du kayak que chacun peut pratiquer sur le stade d’eau de vive et les plans d’eau de l’Argentière et de la Roche de Rame, le Pays des Ecrins est un haut-lieu du canyoning. Avec des parcours, entre les rochers, permettant d’enchaîner les mouvements : rappels le long de cascades, sauts depuis les rochers, glissades sur des toboggans naturels. Encadrée par des professionnels, la pratique du canyoning devient une aventure singulière, quel que soit son niveau, depuis la ludique descente du Fournel jusqu’à la grande verticale de Prareboul.

Canoë Kayak © Pierre Masclaux

Pour ceux qui préfèrent la terre ferme aux remous, le Pays des Ecrins, 2ème site d’alpinisme français, réserve d’incomparables expériences de courses en montagne et d’escalade mixte (rocher et glace ; plus de 750 voies aux cotations variées notamment sur le célèbre site d’Ailefroide, au pied du Mont Pelvoux). Sans compter le rassemblement estival de « Tout à blocs ». Depuis le pré de Madame Carle, une grande ascension s’offre aux plus courageux : la Barre des Ecrins et son dôme de neige, que l’on atteint via le refuge du Glacier Blanc et celui des Ecrins.

Alpinisme aux Ecrins © Pierre Masclaux

A travers l’espace protégé du Parc National des Ecrins, crée en 1973, ce sont 350 kilomètres de sentiers balisés que l’on peut parcourir en randonnée à la journée ou en suivant de grands itinéraires comme la Via Alpina. Il est également possible de gagner les grands lacs d’altitude tels l’Eychauda, Palluel, Faravel, Puy-Aillaud, côtoyant une flore et une faune variées. Ou de se lancer à l’assaut de l’une des 8 Via Ferratas égrenées sur le territoire, dont « la Grande Falaise » de Freissinières, qui fut, en 1989, la première à être installée en France.

Le Pays des Ecrins a enfin su s’enrichir de sa relation charnelle avec l’eau, transformant l’énergie débordante de ses cours d’eau en hydroélectricité. Dès 1907, des conduites forcées ont fait leur apparition, tel que l’impressionnant « Siphon du Barry » surplombant le canyon de l’Argentière. Dès lors, l’ingéniosité des hommes a permis de canaliser cette manne tombée du ciel : digues, escaliers, canaux d’irrigation… S’il est un écrin au cœur des Ecrins, c’est bien son « histoire d’eaux ».

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Informations pratiques

Adresse utile

Pays des Ecrins – Office de Tourisme
23 avenue de la République
05120 L’argentière La Bessée
www.paysdesecrins.com – www.reservation.paysdesecrins.com

Sports d’eau vive

Diabolo Gyr
Les Auches
05290 Vallouise
www.diabolo-gyr.com

Laisser un commentaire

Share via
Copy link