Vous êtes ici >>

Serre-Chevalier Vallée et ses « Neiges de culture »

Dans le nord des Alpes du sud, la vallée de Serre-Chevalier est le plus grand domaine de ski non relié de France. De Briançon jusqu’au pied du Galibier en passant par Le-Monêtier et ses bains chauds, il aligne 250 km de pistes. De sympathiques itinéraires entre les forêts de mélèzes, l’occasion aussi de s’ouvrir l’esprit.

Des extraits de poèmes –Baudelaire, par exemple– et des citations sur les barres des télésièges. Bien sûr, ils ont tous trait à l’hiver et à la neige, car ici ce sont des « Neiges de culture ». Le ton est donné : à Serre-Chevalier  –les habitués disent simplement « Serre-Che » – on skie, évidemment, tout en réchauffant ses neurones.

Serre-Chevalier : 250 km de piste sous le soleil des Hautes-Alpes
Serre-Chevalier : 250 km de piste sous le soleil des Hautes-Alpes

Les « Neiges de culture » : une ouverture sur le monde

La vallée met en valeur son patrimoine. A commencer par les fortifications de Vauban, inscrites au Patrimoine mondial de l’Unesco, à Briançon. Classée « ville d’art et d’histoire, elle est située à l’une des extrémités du domaine. Les remontées mécaniques partent entre les immeubles des quartiers modernes.

Et les premières pistes –le plus souvent très techniques sur ce versant du Prorel– donnent une vue imprenable sur les demeures colorées de la vieille ville, sur les ingénieux remparts, en face, sur l’autre versant. Puis, le skieur part sur les traces du plus célèbre bâtisseur du siècle de Louis XIV en résolvant une petite énigme dévoilée dans une série de huttes stylisées à ciel ouvert, disséminées sur les pistes.

Une série de huttes où le skieur, sans déchausser, découvre Vauban en résolvant une petite énigme.
Une série de huttes où le skieur, sans déchausser, découvre Vauban en résolvant une petite énigme.

Les « Neiges de culture » sont aussi une ouverture sur le monde, une invitation au voyage. Son instigatrice, la scénographe Isabelle de Beaufort, à qui l’on doit notamment les parcs Labyrinthus, ces labyrinthes géants tracés dans les champs, a ainsi créé un « village nomade », près de la piste des Myrtilles. Une yourte –authentique pièce mongole–, des tipis, une cabane à la Jack London…Chaque hiver, car le village en est déjà à sa 6ème saison, petits et grands prennent plaisir à voir les expositions qui s’y tiennent.

De la Sibérie au Pamir, ils découvrent des photos extraordinaires de peuplades reculées, qui luttent dans le froid pour leur survie. Se relayant au village, quatre animateurs culturels complètent les explications, donnent des détails. « Les visiteurs sont captivés par des choses qu’ils n’auraient peut-être pas eu envie de connaître autrement »,  confie l’un d’eux, Christen Bécart.

Le « village nomade » présente de passionnantes expositions.
Le « village nomade » présente de passionnantes expositions.

Les coulisses de la station, des explosifs jusqu’au poste de secours

Beaucoup plus près, la vie du domaine de ski intéresse tout autant. Celle-là, ce sont les « Cols Porteurs » qui la révèlent. Leur nom est un clin d’œil aux anciens colporteurs qui, chargés de tissus et de livres, passaient de vallée en vallée. Eux –des salariés des remontées, particulièrement motivés– transmettent leur connaissance, leur passion pour Serre-Chevalier.

Ils racontent les différents villages qui composent le domaine. Outre la petite ville de Briançon, il y en a trois. Dont Le-Monêtier-les-Bains, à l’autre extrémité du domaine. Avec ses belles églises et ses vieilles maisons, il est resté le plus traditionnel. L’endroit est connu depuis les Romains, pour ses bains justement. Ceux-là font aujourd’hui l’objet de belles installations modernes, les Grands Bains, où l’on profite à la fois de leur côté ludique et des propriétés curatives.

Découvrir les coulisses de la station, et notamment l’un des garages de dameuses.
Découvrir les coulisses de la station, et notamment l’un des garages de dameuses.

Surtout, les « Cols Porteurs » dévoilent les coulisses de la station : le maniement des explosifs dans le déclenchement des avalanches, les dameuses, les postes de secours, le fonctionnement d’un télésiège…

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Ou encore comment se fabrique la neige de culture. Là, il n’est jamais besoin d’aller très loin: un tiers du domaine en est équipé, l’une des plus fortes densités en France. Ceci alors que 70% des pistes sont situées à plus de 2 000 m. Beaucoup d’entre elles serpentent entre les belles forêts de mélèzes, ce qui leur donne un charme particulier.

Des pistes agréables que l’on découvre avec les « Cols Porteurs ».
Des pistes agréables que l’on découvre avec les « Cols Porteurs ».

Une autre ambiance

Bien sûr, il y en a pour tous les goûts dans la station de Luc Alphand, le grand champion de ski dont l’image veille partout. La plus belle piste est sans conteste celle des vallons de la Cucumelle. Longue, elle offre un joli dénivelé. Et surtout  un décor ébouriffant, fait de sommets majestueux et de crêtes dentelées. La partie la plus sportive se trouve du côté du Monêtier, où se situe le point culminant du domaine, le pic de l’Yret à 2 720 m. C’est de là aussi que partent de très beaux itinéraires hors-pistes. La vallée de la Montagnolle, avec ses 1 400 m de dénivelé, ou encore les vallons des Corneilles depuis la Cucumelle, plus court mais aussi plus technique, sont des grands classiques.

Pour avoir une idée de ces plaisirs inédits, pourquoi ne pas céder aux sirènes des « premières traces »? Il s’agit de se joindre aux pisteurs pendant une petite heure, avant que le domaine ne soit déclaré officiellement ouvert. L’occasion de découvrir leur métier. Seuls sur les pistes dans le petit matin, les rares privilégiés qui les accompagnent dessinent effectivement les premières traces sur la neige immaculée. Une autre ambiance.

Les Grands Bains, au Monêtier, modernes et ludiques.
Les Grands Bains, au Monêtier, modernes et ludiques.

Informations pratiques

Office de tourisme et centrale de réservation  www.serre-chevalier.com

Y aller

Situé dans le nord du département des Hautes-Alpes, le domaine de Serre-Chevalier Vallée est accessible de différentes manières par train :

  • sur la ligne TGV Paris-Milan, descendre à Oulx-Sestrières (Italie) et gagner Briançon par navette routière.
  • Train de nuit Paris-Briançon.

Des navettes routières existent aussi au départ des gares SNCF de Lyon et Grenoble.

Bonnes adresses

Hôtel de charme Alliey (3*) au Monetier-les-Bains. C’est mon coup de cœur, pour sa table, sa cave à vin et son spa.

Restaurants d’altitude :

Les Grands Bains au Monetier-les-Bains www.lesgrandsbains.fr  Bassins avec eau chaude naturelle, spa avec bains romano-irlandais, soins.

Avatar

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

1 commentaire au sujet de « Serre-Chevalier Vallée et ses « Neiges de culture » »

Laisser un commentaire

Share via
Copy link