Vous êtes ici >>

Mercantour : Envoûtante vallée des Merveilles

Deux mains brandissant un poignard, levées au dessus d’un visage aux traits effrayants : « Le Sorcier ». C’est sans doute la gravure la plus célèbre de la vallée des Merveilles. La roche sur laquelle l’homme a buriné cette image voici cinq mille ans s’offre au ciel. La falaise est tournée vers un panorama grandiose. Dominé par l’imposant mont Bego, c’est un vaste cirque glaciaire à 2 200 mètres d’altitude. Creusé d’une demi-douzaine de petits lacs, il est fermé au loin par des crêtes dentelées.

Début juillet, des névés obstruaient encore les sentiers par endroits.

Ancienne réserve de chasse du roi Victor-Emmanuel II

Un amphithéâtre gigantesque que cette vallée des Merveilles. Le nom lui vient de l’italien, et la traduction est erronée puisque « meraviglia » doit plutôt s’entendre par étrange. Aux alentours se trouvent ainsi la cime du Diable, le lac Fourchu ou encore le val d’Enfer. Qu’importe, son nom est amplement mérité.

Admirer les gravures, ça se mérite aussi. Non pas que ce soit difficile ou technique. Même si, début juillet, bon nombre de névés obstruaient encore les sentiers. Et dans le haut de la vallée, le GR 52 n’était praticable qu’avec des crampons. Il faut tout de même aligner les heures de marche, six ou sept pour l’aller-retour depuis le hameau de Casterino et la visite.

L’approche de la vallée des Merveilles est belle.

Le décor est superbe. Le parc du Mercantour a été créé autour de l’ancienne réserve de chasse du roi de Piémont-Sardaigne, Victor-Emmanuel II. Le chamois se laisse admirer sans faire de manières tandis que le bouquetin se fait plus rare. Dans le ciel plane souvent un faucon, parfois même un vautour gypaete barbu, le plus grand rapace d’Europe. Des taches de couleur parsèment les flancs de montagne : le jaune des fleurs de génépi ou de faux arnica, le bleu du myosotis des Alpes ou de la gentiane de Ligurie, une espèce peu commune.

Des graffiti et d’autres gravures ont été laissées au fil des siècles, depuis les Romains jusqu’à… nos jours !

40 000 gravures rupestres

Plus de 40 000 gravures rupestres ont été recensées dans cette vallée exceptionnelle ainsi que dans celle de Fontanalbe, son pendant de l’autre côté du mont Bego, 2 872 m. Elles datent de l’âge de cuivre et du bronze ancien, entre 3 200 et 1 700 avant J.-C. La plupart se trouvent sur des roches plates, des schistes qui semblent coupés par une hache géante, aussi lisses que des ardoises d’écoliers. Leurs auteurs sont des hommes qui n’habitaient pas ces fonds de vallée, mais venaient y faire paître leurs troupeaux en été, cultiver quelques terres. Et sacrifier à leurs dieux.

Mais il faut avoir l’œil exercé pour les reconnaître. Comme l’a Alain Lanteri-Minet, l’un des gardes-moniteurs du parc. Enfant, il venait déjà dans ce musée à ciel ouvert. Depuis, il en est passionné, dévore tout ce que les scientifiques ont pu écrire sur la question. « Le plus souvent sont représentés des corniformes, vaches et bœufs, vus d’en haut et fréquemment attelés, explique-t-il. Ou encore des formes géométriques. Plus rarement des armes et des outils.

Des milliers de roches ornées de gravures datant de 3 200 à 1 700 avant J.-C. parsèment la vallée.

Quant aux images de forme humaine, comme celles du Sorcier, elles sont exceptionnelles. » Une autre très célèbre, une stèle baptisée « Le Chef de Tribu » a été transférée au Musée des Merveilles à Tende. C’est un moulage que l’on contemple dans le site originel. Un procédé autant destiné à la mettre à l’abri des intempéries que de la main de l’homme, au propre comme au figuré.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Plus de ravages en cinquante ans qu’en cinq millénaires

« Toutes les roches présentant des gravures et pesant moins de 30-40 kg ont disparu, dit encore Alain. Celles qui restent ont été touchées maintes et maintes fois par des visiteurs. Ou parfois encore altérées par des amateurs qui voulaient en faire des reproductions avec des procédés barbares. » Il y a eu plus de ravages ces cinquante dernières années qu’en cinq millénaires !

Classées Monument historique, depuis 1989, les gravures ont toujours été connues. A preuve, les multiples graffiti et dessins laissés sur ces mêmes roches. Ce sont parfois aussi des œuvres d’art, en tout cas des témoignages historiques. Ils sont le fait de Romains, d’érudits du Moyen Age ou de la Renaissance. Attirés par les gravures ou par le caractère magique du lieu ?

Informations pratiques

Parc national du Mercantour : accès par la route, depuis Nice, autoroute direction Menton-Gênes, sortie Vintimille, puis N 204 en direction du col de Tende (88 km). Un itinéraire plus pittoresque : par les cols de Braus et de Brouis (90 km). Le parc entretient et balise 600 km de sentiers. Il propose un site dédié à la rando avec 54 itinéraires présentés sur une carte interactive : www.mercantouralpimarittime.com

Le Musée des Merveilles à Tende, dédié au patrimoine de la région du mont Bego et qui abrite notamment la magnifique stèle du « Chef de Tribu » constitue une parfaite introduction ou complément à la visite de la vallée des Merveilles. Jusqu’au 31 mars 2014 s’y tient l’exposition « Les esprits de la nature ».

Dans la vallée des Merveilles, sortir des sentiers balisés ne peut se faire qu’avec un guide. Des visites accompagnées (départs de 8 à 15 h, prévoir 2 h ½ à 3 h) sont prévues chaque jour au départ du refuge du FFCAM (11 euros par personne). L’utilisation de bâtons de marche à bouts métalliques est interdite. Pas de chien, même tenu en laisse.

Côte d’Azur Tourisme : pour organiser votre voyage

Où dormir

Où manger

  • A Casterino, restaurant Les Mélèzes, tel. 04 93 04 95 95.
Avatar

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

1 commentaire au sujet de « Mercantour : Envoûtante vallée des Merveilles »

  1. Je découvre votre article sur le mercantour…
    merci merci… ce “fini lisse” peut rappeler celui que l’on rencontre en égypte… je vous envoie un autre amateur 😉
    avec mes amitiés
    françoise

    Répondre

Laisser un commentaire

Share via
Copy link