Vous êtes ici >>

Açores : que faire sur l’île de São Miguel ?

L’archipel des Açores, ce sont des terres portugaises bien loin du continent et de Lisbonne. Un chapelet de neuf îles hérissées de volcans qui constituent une destination privilégiée. Les journées y passent trop vite, il n’y fait jamais ni trop froid ni trop chaud. Avec ses magnifiques panoramas et sa végétation luxuriante, São Miguel est une excellente porte d’entrée car elle offre un condensé de ce que peut offrir l’archipel des Açores. Voici ma sélection des huit choses à voir ou à faire à São Miguel.

J’ai beaucoup aimé les quelques jours que j’ai passés à São Miguel surnommée l’ilha verde, l’île verte, la principale île de l’archipel des Açores. Voici ce que j’ai préféré.

SUGGESTIONS D'ACTIVITÉS POUR VISITER SAO MIGUEL

Une sortie en mer à la découverte des cétacés

Waouh ! Les cris de joie et de surprise jaillissent de toutes parts à bord de notre gros Zodiac. Voilà quelques minutes seulement que nous avons quitté la marina et déjà des dauphins encadrent le bateau. Par dizaines. A tribord, à bâbord, devant, derrière. Un spectacle gracieux, féerique. Moi non plus, je ne m’en lasse pas. Les puissants cétacés fendent l’eau à toute vitesse, sans effort. Au cours de la sortie, qui dure un peu plus de deux heures, nous en verrons encore deux autres grands groupes. Dont le dauphin rayé, assez rare et encore plus en cette saison. Mais pas de baleine. Contrairement aux chanceux qui ont fait la même balade hier matin, dans les mêmes eaux. Dommage, j’aurai beaucoup aimé. Je me console avec les puffins cendrés, de beaux et grands oiseaux qui nichent sur l’îlot rocailleux en face du port.

Les Açores, et tout particulièrement l’île de São Miguel, constituent un super spot pour le whale watching, l’observation des cétacés. Plus d’un tiers des 81 espèces de baleines et dauphins existant dans le monde sont visibles ici ! Il y a les « résidentes » qui vivent aux Açores toute l’année, comme les cachalots et les dauphins. Ainsi que les migratrices : baleines bleues -le plus grand de tous les animaux- ou à bosses, à fanons…

Observation des dauphins aux Açores
© Carlos Duarte

Le val de Furnas et Terra Nostra

Le val de Furnas sent le souffre. Pour de vrai. Il y a là quantité de fumerolles en ébullition. Jusque dans le village, entre les maisons. C’est franchement impressionnant : parfois même dans une flaque d’eau laissée par la pluie, je vois des bulles de gaz. Pour autant, le village de Furnas est avenant. Et il abrite l’un des plus beaux jardins du Portugal, celui de l’hôtel Terra Nostra. Créé par le consul américain devant sa demeure, en 1780, ce jardin a été patiemment entretenu, agrandi. Il s’étend aujourd’hui sur 12 ha des milliers d’arbres, des essences importées du monde entier. C’est le royaume des azalées et camélias, dont la floraison s’étale tout au long de la saison en de subtils dégradés de couleurs.

A l’orée du parc se trouve une immense piscine remplie d’eau thermale -Furnas comporte près d’une trentaine de sources- aux propriétés avérées. J’ai adoré barboter et nager dans cette eau à 40°, de couleur orangée par sa composition ferrugineuse. En fin de journée, c’est absolument divin pour se délasser !

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France), Feelingo (hébergements durables en France, Espagne, Portugal, Italie et Grèce) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope. Louez votre van/fourgon camping-car sur Yescapa.
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Goûter le cozido das Furnas

Le cozido de Furnas, kesaco ? C’est un pot-au-feu à la mode volcanique de Furnas. Il est composé de plusieurs viandes :  bœuf, poulet, porc avec du boudin, de pommes de terres et de patates douces. Surtout, il a la particularité de cuire pendant sept heures dans de grands pots en terre placés dans des trous dans le sol, entre les fumerolles du géoparc du lac de Furnas. La petite attraction pour les touristes consiste à aller voir les restaurateurs du village -mais pas seulement, car les habitants sont très attachés à cette tradition- sortir les pots. Pour avoir goûté ce cozido très particulier, je peux assurer que c’est délicieux.

Grena park et ses cascades

Devant le lac de Furnas, qui se trouve assez loin du village lui-même, et une vieille demeure historique -en cours de restauration- s’ouvre un grand parc : Grena. L’essentiel de ce domaine de 18 hectares est en fait accroché à la montagne. Sur des sentiers escarpés, avec quelque chose comme 300 marches à gravir, je crapahute ainsi entre de très hauts arbres. Et, tout en haut, deux très belles cascades, qui ne se laissent découvrir que peu à peu dans un décor digne d’Indiana Jones. Une belle escapade.

Le romantisme du jardim José do Canto

Les romantiques iront faire un tour au jardim José do Canto, sur les bords du lac de Furnas encore. J’en suis, et j’ai aimé flâner ici dans cette grande finca d’une douzaine d’hectares. D’abord m’asseoir dans cette grande chapelle qui se dresse sur la berge. Elle a été édifiée en 1864 par José do Canto, un riche propriétaire de São Miguel, en guise de mausolée pour son épouse, séduite après bien des péripéties. Il y repose aussi, à son côté. Toutes proportions gardées, c’est en quelque sorte le Taj Mahal de l’île. Et, tout autour, ce grand jardin, le plus grand dessiné par le paysagiste des Buttes-Chaumont à Paris. Ici encore règnent les camélias. Mais j’ai aussi admiré une superbe vallée de fougères arborescentes : il y en a des centaines et des centaines.

La jolie plantation de thé Gorreana

Avec leur couleur d’un très joli vert tendre, parfaitement alignés, les plants de thé partent à l’assaut des collines. C’est plutôt inattendu et plein de zénitude. Les Açores sont sans doute le seul endroit d’Europe où est cultivé le thé. Jusque dans les années 1960, les plantations étaient même nombreuses -45 environs- sur la seule île de São Miguel qui comptait aussi 6 fabriques. La plus ancienne de celles-ci, l’usine Gorreana, créée en 1883 sur la côte nord de l’île, est l’une des deux dernières. Toujours tenue par la même famille, elle produit un thé délicieux. Ses installations, qui se visitent, sont étonnantes. Presque toutes importées d’Angleterre, les machines les plus récentes datent des années 1920 ! Partout ailleurs elles figureraient dans un musée, ici elles tournent. Et les feuilles de thé sont toujours triées à la main.

Sete Citades, la carte postale de São Miguel

Sete Citades est sans aucun doute le site naturel le plus remarquable de tout São Miguel ! La carte postale : un gigantesque cratère de cinq km de diamètre, à l’extrémité ouest de l’île. Du haut du belvédère Vista Do Rei, situé au bout des « gorges de l’enfer » -une petite demi-heure de marche- je l’embrasse du regard, plutôt sidéré. Dans cette caldeira qui comprend elle-même plusieurs cratères secondaires, pas moins de quatre lacs se laissent contempler. Avec de magnifiques couleurs pour les lago Azul et Verde. L’endroit, même aussi couru, est franchement extraordinaire.

Découvrir Ponta Delgada

Ponta Delgada, c’est la petite capitale à la fois de São Miguel et de tout l’archipel des Açores. Une ville charmante et harmonieuse avec pas mal de constructions historiques. Vraiment pas très grande, elle se découvre à pied. J’ai bien aimé arpenter les rues pavées de pierre volcanique -quelques unes sont entièrement piétonnes- avec leurs trottoirs décorés de motifs géométriques réalisés avec des cailloux blancs et noirs. Ponta Delgada comporte pas mal d’imposantes demeures historiques de riches propriétaires terriens -dont certaines encore avec leurs immenses jardins, autrefois des plantations d’oranges-, de couvents et d’églises aux façades fastueuses. Bordée de toutes parts par de tels édifices, la place San Francisco est particulièrement plaisante à cet égard. Mais elle n’est pas la seule, loin de là !

Informations pratiques pour découvrir l’île de São Miguel

Office de tourisme des Açores : organisé par îles, le site est surtout utile sur le plan pratique et comporte quantité de photos, y compris des hébergements.

Les Açores, tout le monde les connaît de nom grâce au fameux anticyclone. Mais où est-ce ? Terres portugaises, ses 9 îles se trouvent dans l’océan Atlantique, à la hauteur de Lisbonne, presque à mi-chemin de l’Amérique du nord. On y parle donc portugais, on paie en euros.

A la différence du continent, elles sont baignées par le Gulf Stream. Le climat y très doux, il ne fait jamais ni trop chaud ni trop froid : entre 12 et 25°. Et la mer y est bien plus chaude qu’en Bretagne par exemple. Même en hiver, elle ne descend pas en dessous de 18° à São Miguel par exemple.

Comment se rendre à São Miguel  aux Açores ?

La compagnie Transavia dessert Ponta Delgada et les Açores au départ de Paris-Orly. Comme sur tous les vols Transavia, trois gammes de prix sont proposés. Le service « basic » comprend un bagage cabine et un accessoire d’un total de 10 kg ; le pack « Plus comprend un bagage en soute de 20 kg, la possibilité de modifier le vol sans frais (en payant l’éventuelle différence tarifaire) jusqu’à 14 jours du départ , le choix d’un siège standard; enfin le pack « Max » comprend un bagage en soute de 30 kg, le choix entre tous les sièges disponibles, la possibilité de modifier le vol (en payant l’éventuelle différence tarifaire) et le nom jusqu’à 2 heures avant le départ, le coupe-file aux contrôles de sécurité de Paris-Orly.

Recherchez votre billet d'avion

Comparez également les vols chez Kayak.

Activités

  • Observation des cétacés avec Terra Azul au départ de la marina de Vila Franca do Campo. Avant la sortie en mer, une séance d’explication en vidéo très complète. Terra Azul fournit aussi des tenues imperméables et même des sacs étanches, qui peuvent être fort utiles suivant l’état de la mer. A chaque sortie, on est quasi assuré de voir au moins des dauphins. Pour les autres espèces, c’est la surprise. En fait, la société dispose de guetteurs sur les hauteurs de l’île qui orientent les bateaux. En tout cas, la meilleure période pour apercevoir les cétacés migrateurs est le printemps.
  • Parc de Grena, devant le lac de Furnas. Entrée payante, justifiée par les importants travaux d’accessibilité.
  • Jardim José do Canto, également sur les bords du lac de Furnas. Entrée payante.
  • Sur la côte nord, à Maia, l’usine de thé Gorreana, la plus ancienne de l’île est vraiment sympa à découvrir dans ses installations d’origine (visite et dégustation gratuites).
RÉSERVEZ VOS EXCURSIONS À SÃO MIGUEL AVEC
  • Get Your guide : La plateforme regroupe un vaste choix de plus de 100 activités, visites et excursions à São Miguel
  • Civitatis : Le site propose 88 activités aux Açores dont 23 en français, c’est son gros point fort.
  • Manawa propose 28 activités sportives à São Miguel

Bonnes adresses à São Miguel

  • A Furnas, l’hôtel Terra Nostra (4*) est une véritable perle ! Très confortable, il se situe en lisière d’un jardin extraordinaire, de 12 ha. Les clients bénéficient d’un accès permanent -24h sur 24- aux installations thermales de plein air dont la grande piscine. Son restaurant propose chaque jour le cozido, le fameux pot-au-feu cuit à la chaleur des volcans.

A Punta Delgada

  • Dans le centre historique, le restaurant de l’hôtel Alcides est très prisé des locaux à la fois pour ses viandes, son cadre et ses prix tout doux.
  • Le restaurant de l’hôtel Senhora Da Rosa, aménagé dans une ancienne plantation d’ananas, propose une cuisine plutôt raffinée.

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap