Vous êtes ici >>

5 lieux incontournables sur la Vélobuissonnière

À l’école du pédalier, en selle sur les chemins de halage.

J’ai eu la chance de parcourir la Vélobuissonnière, la véloroute v44 avec mes amis Valentine et Johan. Nous avons roulé 250 kilomètres d’aventure en quatre étapes pour rejoindre Saumur depuis Alençon en passant par la cité Plantagenêt du Mans. Je détaille le récit de cette Vélobuissonnière sur le blog i-Trekkings. Vous pourrez aussi y télécharger la trace GPS.

Je choisis de vous présenter ici les 5 lieux qui m’ont particulièrement touché sur cet itinéraire aux multiples facettes, dans l’ordre chronologique de rencontre sur le tracé.

1. Alençon, Cité des Ducs de Normandie…

…Alençon, point de départ de la Vélobuissonnière. Et quel point de départ ! Aux confluents de la Normandie et du Parc Naturel Régional Normandie-Maine, Alençon est idéalement situé a à peine 2h30 en voiture ou en train de Paris.

Lorsqu’on se promène dans les rues d’Alençon, on ne peut qu’être séduit. Cette petite ville de 25 000 habitants comptent de nombreuses maisons médiévales à pans de bois notamment dans la Grande Rue, et d’autres aux façades d’ardoise comme la Maison à l’étal.

Il y a peu de voitures et je trouve la ville très agréable pour la circulation à vélo. Alençon est aussi le berceau du Point de dentelle d’Alençon, classé par l’UNESCO au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, que l’on peut admirer au Musée des Beaux-Arts et de la Dentelle.

En nous baladant au gré de nos envies, ou plutôt de notre chambre d’hôte jusqu’à la fameuse Basilique Notre-Dame d’Alençon qui constitue le point de départ de notre Vélobuissonnière, nous sommes passés par le Château des Ducs et sa grande Porte de la Barre. J’aime beaucoup cette vieille porte rouillée qui était une des cinq entrées de la ville.

Le Château des Ducs, construit au XIVème siècle sur les ruines d’un ancien château-fort, est très massif. Il contraste avec la Basilique aux traits plus fins de l’architecture gothique. Cet édifice religieux de la fin du Moyen Âge comprenant une nef à cinq travées en impose dans le décor.

Lors de notre départ, s’ajoutaient à cette scène les senteurs des produits locaux du marché ainsi que le brouhaha des passants, couvert du tintement de cloche de la Basilique. C’est l’heure, nous devons y aller.

2. Saint-Céneri-le-Gérei, village d’artistes

À peine entrés dans le site naturel classé des Alpes Mancelles que nous faisons déjà une halte, et non des moindres puisqu’il s’agit d’un village labellisé Plus Beaux Villages de France©. Saint-Céneri-le-Gérei est un village d’artistes, dont les ateliers sont installés dans de superbes maisons de pierres sèches.

Construit dans un méandre de la Sarthe, sa ville basse est sublimée par son pont en arcs et ses maisons de pierres à volets bleus. Pas étonnant que ces vues aient inspirées de nombreux peintres ! Elles m’inspirent à mon tour en photographie.

La partie haute perchée sur un promontoire permet d’admirer la vue depuis l’église Saint-Céneri, du nom sanctifié du cardinal ermite de Rome ayant ordonné sa construction au VIIème siècle, alors qu’il l’avait faite édifier en l’honneur de Saint Martin.

Plus loin dans une jolie prairie fleurie, la chapelle du Petit-Saint-Céneri vaut le détour pour son cadre idyllique.

Le reste du village fut étendu au XIème siècle par Guillaume Giroie, transcription française de Gérei, et aujourd’hui il fait bon y prendre un café avant de retourner pédaler sur la Vélobuissonnière.

3. La cité Plantagenet du Mans

Le Mans a été ma grande surprise de cette Vélobuissonnière, honte à moi je n’en connaissais que ses 24 heures. Et j’ai du mal à croire que sa cité Plantagenêt ne fasse pas davantage parler d’elle tant elle est belle et compte de monuments historiques classés !

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France), Feelingo (hébergements durables en France, Espagne, Portugal, Italie et Grèce) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope. Louez votre van/fourgon camping-car sur Yescapa.
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Aussi appelée Vieux Mans, la cité est entourée d’une superbe muraille gallo-romaine de grès rouge datant du IIIème siècle. Nous montons sur sa butte depuis le contre-bas de la Cathédrale Saint-Julien du Mans par les Escaliers du Jet d’eau, et entrons tout de suite dans le vif du sujet avec cet édifice religieux remarquable pour sa prestance : sa hauteur intérieure est de 34 mètres !

Construite entre le XIème et le XVème siècle, la Cathédrale Saint-Julien est un des plus grands édifices de l’époque gothique-romane, avec une fusion de l’art roman pour la nef et de l’art gothique pour le cœur et le transept. Aussi, de nombreuses gargouilles caractéristiques de l’art gothique en parcourent les pourtours, je vous laisse les observer à temps perdu pour en trouver des coquines 😉

Poursuivre notre visite par la Rue des Chanoines prolongée de la Grande Rue nous offre l’observation de nombreuses maisons à colombages en encorbellement, comme celle des Deux Amis par exemple qui date du XVème siècle ; ou encore de style Renaissance comme celle d’Adam et Ève. Au détour d’une ruelle, nous ne manquons pas non plus la maison suspendue, inspiration de nombreux peintres et photographes.

Enfin, l’église Saint-Benoît reconstruite début XXème nous permet de nous rendre compte de la traversée des époques lorsqu’on visite cette cité Plantagenêt. Prévoir de passer du temps au Mans dans sa vieille ville vous offrira de nombreux trésors cachés, personnellement j’ai beaucoup regretté de n’avoir que 4 heures à y consacrer et j’ai très envie de retourner approfondir ma visite.

4. L’église Saint-Symphorien de Vieil Baugé

Classée monument historique, l’église Saint-Symphorien a la particularité de posséder un clocher tors octogonal. Mais, ce qui me frappe d’autant plus est que son clocher est penché en plus d’être vrillé !

Un clocher tors est un clocher dont la flèche a été construite en spirale, et on en trouve en Europe plus d’une centaine, avec une des plus fortes concentration justement ici dans le Baugeois en Anjou.

Cette église romane a été construite entre les XIème et XVIème siècle tout d’abord avec une flèche en pierre, mais a été endommagée à de multiples reprises, pour être finalement reconstruite en 1856 avec un clocher en charpente.

J’ai passé un moment à observer l’église Saint-Symphorien, à tourner autour, et son clocher penché peut par moment me donner une impression de vertige.

Aujourd’hui, deux hypothèses subsistent encore sur la raison de son inclinaison hors normes : le clocher aurait été construit volontairement chancelant ; ou la charpente en bois aurait mal séchée.

5. Saumur, cité de la Loire

Point final de notre Vélobuissonnière, je me souviendrai longtemps de notre arrivée tant le panorama est grandiose ! La vue sur le Pont des Cadets de Saumur, château classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en toile de font, est saisissante !

Le pont Cessart du XVIIIème siècle – premier ouvrage d’art de son ingénieur éponyme qui termina sa carrière avec le Pont des Arts de Paris – enjambe ensuite la Loire de ses douze arches pour nous amener à la vieille ville. L’abondance de l’eau par la largeur du fleuve, ainsi que le léger vent, nous donnent une impression supplémentaire de grandeur du décor.

Nous traversons rapidement la vieille ville à vélo pour monter voir ce château du Val de Loire de plus près. Sa construction initiale sous Thibaud Ier le Tricheur, date du Xème siècle, mais de nombreux ajouts ont eu lieu au fil des siècles suivants, comme la tour romane ou les remparts par exemple.

C’est au Terrier du château que nous nous posons un instant pour jouir de cette sublime vue sur le château et la Loire, tout en dégustant notre bière de gloire à la Vélobuissonnière !

Plus d’infos sur la Vélobuissonnière

Le site de Sarthe Tourisme, le portail officiel de l’agence de développement touristique de la Sarthe, regorge d’idées de découvertes du département et toutes les informations utiles pour préparer son voyage dans la Sarthe. Pour davantage d’informations concernant la Vélobuissonnière, rdv sur www.lavelobuissonniere.com ou allez lire mon récit sur I-Trekkings.

5 lieux incontournables sur la Vélobuissonnière

Photo-reporter outdoor, c'est dans les Alpes autour d'Annecy que je passe mon hiver en splitboard ; l'été mon côté globe-trotter m'amène à pratiquer la plongée sous-marine à travers le monde. Aux inter-saisons, trekking, VTT, bikepacking, paddle, alpinisme et via ferrata viennent compléter ma passion pour les grands espaces !

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap