Vous êtes ici >>

Vietnam du nord au sud : 10 lieux à voir sans modération

Quels sont les 10 lieux et régions à voir au Vietnam ? Voici ma sélection de sites, à voir les uns après les autres ou en partie, selon la durée du voyage. Car avec plus de 2 000 km du nord au sud, le Vietnam est un grand pays, très varié. J’ai redécouvert le Vietnam récemment avec La Balaguère, un grand nom du voyage à pied, et il me fascine toujours autant. Des rizières en terrasses des montagnes du nord jusqu’à celles du delta du Mékong se déroule un extraordinaire kaléidoscope de paysages et de monuments.

 

1 – La baie d’Halong

S’il y a un lieu à ne pas manquer au Vietnam, c’est bien la baie d’Ha Long, inscrite au patrimoine mondial Unesco, une chose à faire. Même si vous n’êtes pas en voyage de noce, ou tout simplement seul : il faut y aller, c’est vraiment magnifique. En ce qui me concerne, c’est ma troisième visite ! Un bon conseil : faire au moins une croisière de deux jours avec une nuit à bord, d’une vraie jonque si possible. Surtout, ne vous laissez pas tenter par une excursion d’une seule journée.

Pour plusieurs raisons. La baie d’Ha Long est un monde à part. Sitôt que s’effacent les dernières images du port, que la jonque aborde les premières des centaines d’îles, j’oublie tout. Je me laisse envahir par ces paysages irréels, presque mystiques. Presque toutes très petites, les îles sont de gros blocs rocheux plantés dans la mer. Leurs ombres se découpent, se superposent. J’ai l’impression de voir double, triple. Je ne me lasse pas de ce spectacle, toujours pareil, toujours différent. Aucune île n’est semblable à une autre.

Et plus la jonque s’enfonce loin dans la baie, plus le spectacle est majestueux.

2 – Hanoï, entre lèche-vitrine et street food

Hanoï est une belle ville. Entre les hauts lieux touristiques, comme le temple de la Littérature qu’il ne faut pas manquer, faire connaissance avec la capitale nécessite plusieurs jours. J’aime m’y promener à pied, même si ce n’est pas toujours facile à cause de tous ces scooters garés en travers des trottoirs.

Et faire… du lèche-vitrine. Oui, j’y trouve des objets qui ne sont pas vendus ailleurs ou alors plus difficiles à dénicher. Par exemple de la vaisselle, comme ce service à thé moderne mais qui revisite la tradition. Car Hanoï est aussi la capitale du design vietnamien contemporain. Franchement, ça a de l’allure.

Aux repas, comme beaucoup de gens, je m’installe souvent sur l’une de ces tout petites chaises en plastique -la première fois que j’en ai vu, je croyais que c’étaient des jouets d’enfants !- qui tapissent les trottoirs devant les restaurants ou marchands de plein air. Hanoï est par excellence la ville de la street food. Des nouilles, bien sûr, et surtout le phở, une soupe de nouilles de riz au bœuf ou au poulet, aussi délicieuse que nourrissante. Le phở est d’ailleurs servi aussi bien au petit déjeuner qu’aux autres repas. Et je me régale.

3 – Hanoï, des terrasses au marché de nuit

Si Hanoï est une ville fascinante de jour, elle l’est tout autant le soir venu. Dans le cœur de ville historique, lorsque les autres commerces baissent le rideau, bars et restaurants prennent entièrement possession de toutes ces rues étroites en étalant leurs terrasses. Qui sont immédiatement prises d’assaut.

Slalomant entre les tables au milieu de la rue, il m’est difficile de me frayer un chemin dans la cohue. Les rues Luong Ngoc Quyen, Ta Hien, Ma May et quelques autres encore sont ainsi méconnaissables. Profitant de températures agréables, jeunes et moins jeunes, touristes et locaux se ruent sur les tables qui se libèrent.

Et puis, chaque fin de semaine il y a le marché de nuit, qui est vraiment sympa. Des centaines de commerçants montent leurs stands dans les rues voisines. Ils proposent qui des t-shirts, qui des coques de smartphones ou toutes sortes d’objets. C’est souvent tentant, en tout cas il y règne une ambiance bon enfant qui me plaît beaucoup. Tout comme dans les quelques rues autour du petit lac Hoan Kiem, en plein centre, qui n’ont ni marché ni terrasses mais sont tout de même piétonnes chaque samedi et chaque dimanche.

Voilà pourquoi je range Hanoï dans les sites à voir. Et vous, quelle est votre ville préférée au Vietnam ?

4 – Les rizières du nord en trek

Avec leurs rizières en terrasses et forêts de bambous, les montagnes du nord sont un autre Vietnam. C’est là que vivent de nombreuses ethnies différentes qui maintiennent vivantes leurs coutumes. Souvent vêtus de leurs habits traditionnels, très colorés, les habitants sont pour la plupart des paysans qui vivent dans de petites fermes isolées.

Le meilleur moyen de les découvrir est encore un trek à la rencontre des minorités. C’est l’une des choses à faire au Vietmam que je conseille fortement. En allant marcher durant quatre jours dans ces régions reculées, loin de tout, j’ai pu admirer de magnifiques paysages dans la province d’Ha Giang. Aucune route ne mène dans ces coins perdus ! Le soir, on fait étape chez l’habitant. Cela permet de faire connaissance, de découvrir la vie simple de ces paysans.

On mange le riz qu’ils ont planté, le poulet qui quelques heures auparavant courait encore autour de la maison. Le confort est rudimentaire : un matelas sous une moustiquaire dans une grande chambre commune, et je m’en accommode fort bien. Ça demande quelques efforts, puisqu’il faut crapahuter. Mais j’ai adoré cette parenthèse qui est pour moi absolument un incontournable au Vietnam.

5 – Ninh Binh et Hoa Lu

La région de Ninh Binh est parfois appelée la baie d’Halong terrestre mais c’est injustement réducteur. Car il y a bien plus que des pains de sucre à contempler ! Depuis la bourgade de Tam Coc, pas très loin de la ville, j’ai passé un jour et demi franchement enchanteur. L’une des choses à faire au Vietnam est de visiter cette région comme je l’ai fait, en allant d’un lieu à l’autre, le plus souvent à vélo.

D’abord je me suis offert une belle promenade en barque -faite de roseaux assemblés- dans la réserve naturelle de Van Long. Sur une rivière envahie par les algues, j’ai admiré ces fameux rochers karstiques y compris dans des passages dans des grottes. Et aussi quantité d’oiseaux en tout genre dans des paysages étonnants.

Mais j’ai aussi aimé Hoa Lu, une ancienne capitale du Vietnam au Xe s. Il n’en reste plus grand chose, sinon les ruines de la citadelle et quelques temples, mais l’ensemble a du cachet. Dans les environs, ce ne sont d’ailleurs pas les temples anciens qui manquent, cernés par les rizières.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

6 – Hué l’impériale

Hué est un autre lieu à voir absolument au Vietnam. C’est une grande ville, plutôt tranquille et plaisante. En fait, pour le voyageur, le seul intérêt réside dans les vestiges de sa splendeur passée. Mais quels vestiges ! Capitale impériale à partir de 1802, elle est aujourd’hui inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Hué est à l’évidence un incontournable du Vietnam pour qui s’intéresse un tant soit peu à l’art et à l’architecture.

Car il y a largement de quoi s’emplir les yeux. D’abord avec l’ancienne citadelle, en fait une petite ville dans la ville, et qui plus est quasiment en plein centre. Hué a beaucoup souffert durant la guerre, et la citadelle n’a pas été épargnée par les bombes. Mais à chacun de mes passages, je constate que de plus en plus de palais et pagodes de cette cette citadelle sont restaurés. Il y a ainsi toujours davantage à admirer.

Situés à l’extérieur, au sud de Hué, les mausolées impériaux, pagodes et grands lieux de culte des empereurs n’ont, eux, quasiment pas soufferts. Ils sont disséminés de part et d’autre de la paisible rivière des Parfums. Ce qui les fait baigner dans une ambiance très différente, et j’ai beaucoup aimé aller de l’un à l’autre. Tous sont, ainsi que la citadelle, inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

7 – Hoi An la ravissante

A mes yeux, il n’est plus jolie petite ville au Vietnam que Hoi An, c’est un lieu à voir ! Tout simplement parce qu’elle est telle qu’au XVIIe et XVIIIe, avec de magnifiques et vieilles demeures historiques. Alors que le monde changeait, Hoi An est restée elle-même, oubliée et délaissée. Pendant longtemps, c’était un riche port marchand sur un fleuve important, non loin de la mer. Mais le fleuve s’est ensablé vers la fin du XIXe, faisant disparaître tout l’intérêt de la ville. Jusqu’à ce que le tourisme, au tournant des années 2000, retrouve Hoi An.

D’abord doucement. A ma première visite, voici une quinzaine d’années, c’était une petite ville tranquille avec ses commerces de tous les jours. Maintenant c’est une ville-musée, qui ne vit plus que par et pour les touristes. Mais elle garde son charme, et je range Hoi An, inscrite à l’Unesco, parmi les lieux à voir au Vietnam. J’aime toujours me promener dans ses ruelles, admirer et visiter ses belles demeures. Notamment celles des riches marchands chinois, vieilles, pour certaines, de quatre ou cinq siècles! Et aujourd’hui à Hoï An, je trouve en prime une gastronomie remarquable ou encore de somptueuses soieries tissées sur place.

8 – My Son et le musée cham de Danang

A seulement 45 km de Hoi An se trouve un autre lieu que j’ai beaucoup aimé, My Son. En pleine nature, au fond d’une vallée luxuriante, se trouve une admirable série de ruines datant du IVe au VIIe. Il reste six ensembles, alors qu’il y en avait près de 70 à l’origine, inscrits à l’Unesco. Temples, palais et tombeaux, ce sont les vestiges de l’empire du Champa, qui s’étendait sur l’actuel Vietnam central. My Son a beaucoup souffert des bombes américaines durant la guerre, d’ailleurs j’ai encore pu voir d’anciens cratères.

Heureusement qu’une bonne partie des statues avait, longtemps avant, été rassemblée au musée Cham de la ville de DaNang. Il y a là des centaines de pièces étonnantes et c’est aussi un lieu à voir.

9 – Saïgon la trépidante

Capitale économique du Vietnam, Hô Chi Minh city -mais tout le monde dit Saïgon- est aux antipodes de Hanoï. A tous points de vue. C’est une ville trépidante, à toute heure du jour et de la nuit, ultra-moderne. Un métro y est en construction, qui devrait être mis en service en 2022.

Bien sûr, restent les souvenirs de l’ère coloniale française. A commencer par la poste centrale, dessinée par Eiffel, ou encore l’opéra. Ou de temps plus anciens encore, avec les vieilles pagodes -notamment le temple de Thiên Hậu, de la Dame Céleste-, le quartier chinois Cholon et ses boutiques médicinales. J’ai beaucoup aimé le marché Chợ Bình Tây qui vient d’ailleurs d’être entièrement rénové, en plein cœur de ce quartier très vivant.

Et puis, il y a le Saïgon d’aujourd’hui, avec ses boutiques de mode tendance, les roof-tops et autres bars branchés à tous les coins de rue. Sur la très chic avenue Nguyen Hué, se trouve même un immeuble de 8 étages entièrement reconverti en bars et restos !

10 – Le delta du Mékong et les marchés flottants

A seulement quelques dizaines de km de cette mégapole de Saïgon s’ouvre un autre monde, le delta du Mékong. Entre les différents bras de ce fleuve gigantesque, ce ne sont que rizières, à perte de vue. C’est le grenier à riz du Vietnam.

C’est un monde aquatique, et tout se passe sur l’eau. Les stations services, les commerces… Pour le découvrir, c’est bien sûr en bateau : une croisière en sampan, pour vivre au rythme du fleuve. C’est sympa, reposant. Et cela permet d’être à pied d’œuvre pour voir un marché flottant. -il y en a un peu partout- comme par exemple celui de Chô Nôï. Car cela commence très tôt, à l’aube naissante. Les paysans viennent vendre leur production -ananas, pastèques, courgettes…- qu’ils « affichent » au bout d’une perche dressée sur leur bateau. Dans la lumière du petit matin, sur fond de soleil levant, c’est un grand moment.

A la lecture de ces incontournables du Vietnam, vous y voyez peut-être déjà un peu plus clair sur votre itinéraire au Vietnam mais peut-être qu’il n’est pas encore entièrement défini. Allez vous inspirez de l’article d’Elen et de son itinéraire de 3 semaines à travers le Vietnam pour fignoler votre voyage.

Informations pratiques

Comment s’y rendre ?

Vol international jusqu’à Hanoi, direct ou avec escale.

Recherchez votre billet d'avion

 

Avec qui partir ?

Ce reportage au Vietnam a été réalisé dans le cadre d’un beau voyage baptisé « Vietnam – Cambodge: minorités, Mékong, Angkor ». C’est un voyage accompagné qui est proposé par La Balaguère -l’un des plus grands noms français du voyage à pied- basée dans les Pyrénées, en pleine montagne. Le séjour comporte en première partie un trek de quatre jours dans les rizières en terrasses des montagnes du nord.

 Guide de voyage

Lonely Planet  Vietnam

10 lieux à voir au Vietnam

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap