Vous êtes ici >>

J’ai testé le Splendide Royal, le plus petit palace de Paris

 

A l’occasion d’un événement -l’anniversaire, un compte rond, de ma compagne- j’ai sorti le grand jeu : une nuit dans un palace parisien, le Splendide Royal. Avec ses douze suites, ce 5* est le plus petit palace de la capitale. Un hôtel de grand luxe à deux pas du faubourg Saint-Honoré, aussi douillet qu’intimiste, où aucun détail n’est laissé au hasard. L’un comme l’autre, nous avons adoré ce séjour, cette parenthèse dorée. D’autant plus que nous avons aussi dîné dans son restaurant gastronomique, le Tosca.

« Bonsoir, ravi de vous accueillir. Votre suite est la numéro… » Ne me demandez pas comment, mais le concierge du Splendide Royal sait qui nous sommes dès notre entrée. Il ne peut y avoir que douze clients -et je sais qu’il affiche complet- mais quand même. D’ailleurs, il n’y a ni lobby ni comptoir au Splendide Royal. Alessio -le concierge, il s’est présenté- nous attend derrière un petit bureau dans le hall, franchement cosy. Le Splendide Royal est un hôtel particulier en pierre de taille du XIXe, rue du Cirque -en fait, toute la rue est un alignement d’hôtels particuliers- qui relie le Faubourg Saint-Honoré et l’avenue Gabriel, entre Matignon et l’Élysée.

Splendide Royal

Avec ses 12 suites, le Splendide Royal est un 5* luxe qui fait partie de la chaîne Relais&Châteaux, le plus petit palace de Paris. Un endroit au confort feutré, à la fois luxueux et intimiste. Et c’est bien pour ça que je l’ai choisi.

En ouvrant la porte de notre suite, je me lance, intérieurement, un sifflement d’admiration. La suite que j’ai retenu est superbe, vaste. C’est une suite senior, 65 m². Un salon, une chambre, un grand dressing doté d’une coiffeuse qui mène à la salle de bain avec bain et douche.

La déco est plutôt dans le style classique bc-bg aux tons chauds et confortables, en tout cas rien d’hyper-contemporain aux couleurs envahissantes. Alessio nous montre les lieux, rapidement. Il désigne au passage les deux téléphones disposés sur le bureau, de taille respectable. L’un est un smartphone. « Vous pouvez l’emporter avec vous durant votre séjour » précise le concierge, en ajoutant que les communications sont comprises.

Palace Splendide Royal

Beaucoup de Parisiens rêvent d’un salon tel celui d’une suite du Splendide Royal

Une fois seuls, ma compagne et moi faisons le tour de la suite, nous nous attardons sur chaque détail. A l’entrée du salon -beaucoup de Parisiens doivent sans doute rêver d’en avoir un aussi spacieux- je trouve un coin cuisine dissimulé derrière des portes. Micro-ondes, frigo, vaisselle -en porcelaine de Limoges s’il vous plaît-, jolis couverts… Rien ne manque pour se confectionner un vrai repas et le savourer. Avec en prime une large sélection de thés Dammann et de cafés Nespresso, offerts.

Dans le coin opposé se trouve une cave à vin, réfrigérée à 6°. Quatre bouteilles trônent au-dessus, par manque de place à l’intérieur peut-être, un brin trop voyantes à mon goût. Mais la cave est joliment garnie : je fais de belles trouvailles. Du champagne, évidemment, en l’occurrence du Arlaux, un 1er cru de Vrigny, dans la Montagne de Reims. Du bourgogne aussi, un puligny-montrachet 2014. L’un comme l’autre est facturé 100 €, si j’en crois la carte. Quelques beaux vins italiens encore.

Palace Splendide Royal

Subjuguée par les oreillers d’une suite du Splendide Royal

Ma compagne, elle, a été ravie par le lit, de taille monumentale, en face de l’écran télé tout aussi impressionnant (son jumeau se trouve au salon). Ou plutôt par la literie. Elle a été bluffée par le matelas et encore plus par les oreillers. Ils sont tout simplement extraordinaires, juge cette journaliste qui a déjà passé pas mal de nuits en chambres d’hôtels. Au point qu’elle a soigneusement noté les références en espérant pouvoir acheter les mêmes pour notre chez-nous !

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France), Feelingo (hébergements durables en France, Espagne, Portugal, Italie et Grèce) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope. Louez votre van/fourgon camping-car sur Yescapa.
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

De la même manière, elle a beaucoup apprécié peignoir et serviettes -par la suite j’apprends qu’ils ont été spécialement créés pour le Splendide Royal- ainsi que les produits de courtoisie disposés dans la salle de bains.

Palace Splendide Royal

L’ événement de la soirée, c’était le dîner au Tosca, le restaurant du Splendide Royal qui a ouvert ses portes en septembre 2017. Il propose de la gastronomie italienne, comme son nom le laisse deviner. Pas très grand -une petite cinquantaine de couverts- l’endroit fait le plein le midi avec les banquiers et autres hommes d’affaires du quartier, attirés par une cuisine plutôt simple et ensoleillée. Le soir, donc pour nous ce soir-là, l’atmosphère est plus romantique, la carte plus élaborée. Le chef Vito Grippa, qui a notamment officié à La Posta Vecchia, un étoilé près de Rome, ne cache pas son ambition de décrocher lui aussi un « macaron » Michelin.

Comme j’ai décidé de faire les choses en grand, autant continuer : ce sera donc le menu dégustation. Et je n’ai eu qu’à m’en féliciter car il nous a fait faire un beau voyage dans la gastronomie italienne. Les choses commencent en beauté avec des langoustines, « scampi, stracciatella di bufalla », servies avec un risotto du Piémont, l’un des plats « signature » du chef. Suivront des paccheri aux calamars. Ensuite des ravioles de veau à la crème d’oignons braisés, puis une épaule d’agneau qui fond littéralement dans la bouche. Le dessert : une mousse aux noisettes avec cœur fondant de citron et cèdre. Humm, j’en salive encore !

Restaurant Tosca

Entre deux plats, Francesco Ciaramella, le directeur de salle et sommelier -il a longtemps œuvré au Carpaccio, le restaurant italien étoilé du Royal Monceau-, prend soin de nous expliquer la provenance des produits, leur cuisson, les pâtes… Ah, les pâtes ! Elles sont faites maison, bien entendu, et confectionnées dans les règles de l’art : avec une machine en bronze. En cuisine, une personne est exclusivement affectée à ce volet sacro-saint de la gastronomie italienne.

Le lendemain matin, le Tosca nous reverra encore. C’est là en effet que se prend le petit déjeuner. Un moment sympathique, surtout pour moi qui aime à en faire un vrai repas. Ici, je suis aux anges. Après quoi, je m’attarde dans les salons, histoire d’en apprendre plus sur le Splendide Royal. Le maître de maison -un modèle de prévenance- se fait un plaisir de m’en dire deux mots. L’immeuble, qui date de 1897, appartenait il y a peu encore au couturier Pierre Cardin. L’hôtelier italien Roberto Naldi en a fait le sixième fleuron -dont trois à Rome- de son groupe de palaces. Le Splendide Royal Paris affiche complet quasiment en permanence. Les clients trouvent ici un accueil personnalisé, une intimité qui leur faisaient défaut dans d’autres palaces parisiens. Ce sont souvent des têtes couronnées -je ne saurai rien d’autre – qui se passent l’adresse de bouche à oreille.

A mon tour de vous en faire profiter…

  • Situation - 100%
    100%
  • Infrastructure - 100%
    100%
  • Chambre - 100%
    100%
  • Restauration - 100%
    100%
100%

En résumé

Points forts

  • Un cadre luxueux et raffiné
  • Un emplacement rêvé: tout le cœur de Paris accessible à pied
  • Un personnel attentionné
  • Un restaurant gastronomique

Points faibles

  • Strictement aucun
  • Photos : Roberto Naldi Collection

    Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

    Laisser un commentaire

    Share via
    Copy link
    Powered by Social Snap