Vous êtes ici >>

Skier plus haut à Valmeinier

Plus jeune station de ski en France, Valmeinier -mariée à sa voisine Valloire- en Savoie, agrandit son domaine. Et prend de l’altitude. Elle vient de mettre en service une nouvelle remontée mécanique qui amène les skieurs à 2 750 m. L’occasion de découvrir une station bien agréable, pour skier plus haut.

 

D’un côté Carline, de l’autre Moraine. Ce sont les deux nouvelles pistes, des « rouges », que la station de ski de Valmeinier, en Haute-Maurienne, vient d’ouvrir en même temps que la remontée mécanique de la Sandonière. Skier à Valmeinier, c’est maintenant skier plus haut. Car l’arrivée de ce télésiège débrayable 6 places, à 2 750 m, se trouve juste en dessous de la Pointe de la Sandonière, dans le massif du Crey. Elle constitue le nouveau point culminant du domaine skiable Valmeinier-Valloire, en Savoie.

En haut, c’est un superbe point de vue qui se découvre ainsi sous mes yeux. Au loin, en partant de la gauche vers la droite, je peux ainsi admirer le mont Thabor, le Pelvoux, la barre des Ecrins à 4 102m, la Meije, le dôme de la Lauze. Et, juste devant moi, les magnifiques Aiguillles d’Arves. Celles-là même qu’Evian a stylisées sur les étiquettes de ses bouteilles d’eau mais qui, dans la réalité, sont tellement plus belles au naturel !

Valmenier

© APernet-OTValmeinier

Deux nouvelles pistes, franchement top

Face à un tel décor, on ne peut que bien skier, non ? D’autant que les deux nouvelles pistes sont franchement top. Ni trop larges, ni trop étroites. Pentues juste ce qu’il faut pour retenir toute mon attention tout au long de la descente. Sans frayeur non plus, mais çà et là de quoi pimenter la descente. Un petit mur par exemple, bien raide. Avec mes amis, on dévale plusieurs fois d’affilée les deux pistes, sans se lasser. A tous, elles plaisent bien. De plus, comme elles sont tout de même assez techniques, il n’y a pas grand monde à part nous.

En fait, il n’y a pas d’échappatoire possible, pas de petite « bleue » par exemple pour contourner le mur de la piste Moraine, tout à fait digne d’une « noire ». Par les temps qui courent, les autorisations d’extensions de domaine -surtout à une telle altitude- sont plutôt rares. Celle-ci a d’ailleurs été la seule accordée en 2019. Elle a été obtenue parce que les nouvelles installations respectent à la lettre une longue liste de contraintes, ainsi que les lignes de pente naturelles. Au total, la nouvelle remontée mécanique et la construction des deux pistes représente une dépense de 8,6 millions d’€.

© APernet-OTValmeinier

Le télésiège de la Sandonière ouvre aussi un large domaine de ski hors-piste jusqu’ici réservé aux seuls amateurs de ski de rando. « Ces vallons, entre le massif du Crey et celui du Crey-du-Quart, explique Frédéric Noraz, l’un des 80 moniteurs de ski de la station, sont magnifiques. De plus, il s’agit de sorties assez faciles, accessibles aux skieurs moyens. Elles mènent par exemple de l’autre côté de la montagne du Grand-Fourchon, qui offre de très beaux paysages. »

En tout cas, le domaine skiable augmente notablement. Il y a maintenant 160 km de pistes

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Valmenier

répartis presque à égalité entre les stations de Valmeinier -qui a été la dernière station de ski créée en France, à la fin des années 1980- et celle de Valloire. Les deux stations de Valmeinier et Valloire réunies forment ensemble le domaine Galibier-Thabor, du nom des deux sommets emblématiques de la région. J’ai aimé y skier, les pistes sont sympas. En prime, il y a un quelque chose en plus : une lumière et un ensoleillement très particuliers. Située à la charnière entre deux régions, Valmeinier conjugue en effet les avantages des deux. Tout en bénéficiant d’un enneigement conséquent, elle offre déjà le climat des Alpes du Sud. Et c’est franchement agréable !

Cette lumière, je l’ai encore beaucoup appréciée depuis les airs. J’ai en effet eu la chance de faire une belle balade en ULM. En soi, c’est déjà appréciable car ce n’est pas souvent que je monte dans un tel engin : en fait, c’est même mon baptême de l’air en ULM. Il m’a permis de survoler les parties les plus sauvages de la région. Celles que peu de gens connaissent, au moins en cette saison, car très difficiles d’accès, en direction de la frontière italienne.

ULM à Valmenier

De l’ULM sur neige

Le moteur de l’ULM ne fait pas beaucoup de bruit. Pas suffisamment pour troubler le sentiment de plénitude qui m’envahit en contemplant de tels paysages, ces étendues immaculées. D’autant que nous ne volons pas très, très haut. Parfois même en rase-mottes. Le pilote est un as. D’ailleurs c’est lui, Franck Toussaint, qui est à l’origine de l’ULM sur neige, à la fin des années 1980. Cet ancien pisteur a eu l’idée d’adapter des patins à son engin de prédilection. Au fil des années, il a formé tous les autres pilotes qui officient dans les Alpes françaises, à commencer par ses deux fils. Franck se sert d’un ULM pendulaire, qu’il dirige avec une barre à laquelle il est suspendu. En guise d’apothéose, j’ai droit à une arrivée sans moteur : génial !

Regardez le décollage sur cette vidéo :

Après cela, pour se remettre de toutes ces émotions, je fais un détour à la Gwape. Kekekça ? En patois, quelqu’un qui aime un peu trop biberonner. En fait, c’est le nom donné à une brasserie artisanale bien sympa dans le vieux -et joli- village de Valmeinier 1 500. Ici, Chloé et Adrien produisent avec l’eau de source de la montagne une bière remarquable. Plusieurs en fait : pale ale, lager, india pale ale…

Faut croire qu’elles sont bonnes : les deux jeunes gens n’arrivent pas à répondre à la demande. Pour être sûr d’en déguster, c’est chez eux qu’il faut aller. En plus, l’ambiance à la Gwape est, comment dire, chaude !

Informations pratiques

Office de tourisme de Valmeinier

Reliée par une ligne régulière de cars, la gare SNCF la plus proche est Saint-Michel-de-Maurienne, à 17 km. Elle est desservie chaque samedi par un TGV en provenance de Paris sans changement.

Bonnes adresses

  • Restaurant « Le refuge des 3 Diables » à Valmeinier 1 800: un restaurant bistronomique à découvrir absolument. La cheffe Géraldine Georges, formée à l’académie Bocuse, y propose avec passion et inventivité une carte étonnante, avec des prix très raisonnables. Tel. 04 79 20 41 45.
  • Brasserie « La Gwape », visite chaque mardi à 15h30. Tel.06 49 57 33 16.
  • Restaurant « l’Elan », à Valmeinier 1 800 : une grande brasserie à l’accueil sympathique avec une carte variée. Tel. 06 80 43 95 97.
  • Restaurant d’altitude « La cabane d’en haut » : un bel endroit, une carte sympa et une vue magnifique ! Tel.06 80 27 88 15.
  • Hôtel-club « Les Carrettes » (3*) à Valmeinier 1 800 : très bien situé, sur le front de neige. De belles chambres spacieuses.

Activité

Baptème de l’air en ULM avec Franck Toussaint.

Avatar

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link