Vous êtes ici >>

Seattle connaît la musique

Dans l’amusant film « Men in black », elle se mue en soucoupe volante. Vue d’en bas, elle en a l’allure. Mais la gracile et élégante tour « Space Needle » ne s’est pas envolée. Toisant « downtown » –le centre-ville enserré entre deux lacs et un bras de mer–, elle est le symbole même de Seattle.

Avec sa silhouette élégante, la « Space Needle » est devenue le symbole de la ville.

Une explosion de formes et de couleurs

Construite pour l’Expo universelle de 1962, la « Space Needle » avait été plantée en pleine nature. Un métro aérien futuriste lui avait été adjoint pour la relier au centre-ville. Aujourd’hui, le monorail arrive en trois minutes dans ce qui est devenu un quartier très animé. Et à qui il donne des allures de parc d’attraction.

Depuis le restaurant tournant qui coiffe la tour, le visiteur contemple un véritable catalogue architectural. La dernière réalisation, inaugurée au printemps 2012, est le musée consacré à Dale Chihuly. Ou plutôt aux œuvres de ce génial créateur de verre soufflé. Une explosion de formes et de couleurs. Incroyable ce que cet homme peut faire avec du verre !

L’EMP, une cathédrale de la musique. C’est aussi un véritable laboratoire.

Deux gigantesques guitares… en morceaux

Tout à côté, englobant le terminal du monorail, un autre bâtiment très étonnant : l’EMP (Experience Music Project). Dessinée par le célèbre architecte Franck Gehry, cette cathédrale de la musique a la forme de deux gigantesques guitares… en morceaux. Un hommage à James Marshall -plus communément appelé Jimi- Hendrix, né à Seattle. Il fracassait la sienne à l’issue de chacun de ses concerts ! Fréquenté par un public très disparate, l’EMP –qui est aussi, comme son nom l’indique, un laboratoire musical– fait une large place à ce génial instrumentiste. Le musée présente ainsi moult photos et vidéos, ses tenues de scène. Même la Fender Stratocaster avec laquelle il s’est produit à Woodstock le 18 août 1969, un peu plus d’un an avant sa disparition.

Originaire de la région, Nirvana bénéficie d’un semblable traitement de faveur. Comment pourrait-il en être autrement ? Avec son succès planétaire au début des années 90, le groupe grunge a promu Seattle « en épicentre d’un phénomène musical ».

Seattle connaît la musique aujourd’hui encore. Il y a nombre de bars et clubs de jazz, avec à l’affiche des formations connues dans toute l’Europe. La plupart de ces salles sont logées autour de Pioneer square, dans le quartier historique. Les immeubles de brique, qui ont connu au début du siècle dernier la ruée vers l’or au confluent du Yukon et de la Klondike, ont un charme fou. En toile de fond quelques belles tours, dont celle construite en 1914 par Mr Smith, celui de Smith & Wesson.

Starbucks, Microsoft, Boeing…

Il y a plus de 15 000 Starbucks à travers le monde et 160 dans la seule agglomération de Seattle. Pas étonnant, car c’est dans cette ville qu’est née la célèbre chaine proposant son café fraichement torréfié.

Ce n’est pas la seule multinationale établie sur les rives du Puget Sound, le détroit ouvrant sur l’océan Pacifique. Un emploi sur cinq est lié à l’import-export.
L’une des plus grandes est Microsoft, l’entreprise d’informatique fondée par Bill Gates –il habite toujours à Seattle- et Paul Allen. Ou encore Amazon, le site de vente en ligne de livres, qui ne cesse d’étendre son emprise. Il emploie quelque 70 000 personnes.Mais la première fut Boeing, qui commença à construire des biplans en bois dans ses ateliers de charpente et chantiers… navals. Le siège se trouve aujourd’hui à Chicago, mais la moitié de ses 125 000 salariés se trouve à Seattle. C’est là que sont assemblés la plupart de ses avions.

Pas moins de 150 appareils, du biplan au drone en passant par le Concorde, au musée de l’aviation, le plus grand musée privé du monde.

Voilà sans doute pourquoi s’y trouve le plus beau musée de l’aviation. On peut y admirer 150 appareils, depuis le premier avion de chasse imaginé par un comte italien en 1914 jusqu’à la capsule spatiale Apollo 7 en passant par l’avion espion Blackbird ou le Air Force One qui transportait Eisenhower et Kennedy.

Chambres à 75 cents

Les façades et les enseignes sont protégées et ne changeront plus. Ce qui explique ce néon annonçant des chambres d’hôtel… à 75 cents. Il y a là des galeries, des antiquaires et boutiques design, des cafés. C’est du dernier chic que d’aller prendre son petit déjeuner à la « Grand Central Bakery », sous les voutes d’un vénérable bâtiment qui n’est plus une boulangerie depuis belle lurette.

Non loin de là, presque voisins face aux docks, les immenses stades de football et de base-ball des Seahawks et des Mariners,. En guise de trait d’union, d’autres immeubles de brique avec de grands bistros où il y a pas mal d’animation. Et pas seulement les soirs de matches…

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope. Louez votre van/fourgon camping-car sur Yescapa.
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Le véritable quartier branché, c’est Capitol Hill. Disquaires, boutiques de fringues en tous genres, magasins issus de la culture alternative –notamment les Urban Outfitters ou For ever 21- sont au coude à coude. Les rues qui descendent vers le port rappellent San Francisco, en moins ripoliné.

Avec ses disquaires, ses boutiques et cafés, Capitol Hill est le quartier branché de Seattle.

Le plus ancien marché

Au bout de Pike Street, l’une de ces artères so trendy, se trouve le sympathique « Pike place market ». Créé en 1907 par des fermiers désireux de vendre leurs produits directement, c’est le plus ancien des Etats-Unis. Même si on ne veut pas de ses fruits ou de son saumon, il faut y aller pour la verve des commerçants, l’ambiance bon enfant du quartier. Tout autour se pressent échoppes, cafés –dont le tout premier Starbucks– et restaurants au son des musiciens de rue.

A l’image de ses habitants, Seattle est ouverte et sympa. Ecolo aussi. Le tri sélectif y confine à l’obsession. Tous les bus sont aussi équipés –à l’avant– d’ingénieux porte-vélos que les passagers utilisent gratuitement.

Seattle, plus qu’une ville, c’est un style de vie.

Pike place market, est le plus ancien marché du pays.

Informations pratiques

Y aller

La compagnie américaine Delta Airlines est la seule à proposer un vol direct de Paris à Seattle, qui est la destination de la côte ouest des USA la plus proche de la France. Elle propose une classe Economy Comfort, où les cinq premières rangées de la classe éco disposent, moyennant supplément, de plus d’espace pour les jambes et d’une meilleure inclinaison des sièges. Toutes les places éco offrent des télés individuelles. En classe affaires, Delta propose des lits plats. Le vol permet de nombreuses connexions vers l’ensemble des USA et notamment l’Alaska.

Se loger

  • Hôtel Five (équivalent 3*)
  • Hôtel Fairmont Olympic (équivalent 4* inscrit au registre des sites historiques)  Il abrite entre autres le Shuckers, le meilleur bar à huitres de la ville dans un décor de magnifiques boiseries.

Des guides

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap