Vous êtes ici >>

10 expériences à vivre à Seattle

 

Éloignement géographique oblige, Seattle sur la côte ouest des USA est bien moins fréquenté des Européens que le reste du pays. Quelles soient hight-tech, culturelles et naturelles, c’est l’une des villes les plus dynamique des Etats-Unis. Amazon, Boeing, Microsoft, Starbuck et bien d’autres y ont élu domicile. Côté personnages, Jimi Hendrix, Nirvana, Pearl Jam,  Chihuly… ont aussi profité de l’ambiance propice à la créativité qui règne à Seattle.

Allez, on enfile les les chaussures de running pour marcher dans les rues ! Suivez-moi ! Je vous amène sur les 10 expériences à vivre à Seattle pour s’éclater. « Seattle m’était compté ! ».

1. Je me suis recueilli devant la maison de Kurt Cobain

« Load up on guns, bring your friends ».  C’est le refrain de ce fameux morceau du groupe Nirvana que j’ai dans la tête quand j’arrive dans la banlieue tranquille et plutôt cossue de Washington Lake. Depuis l’arrêt du bus, la promenade est prétexte à découvrir l’environnement arboré de la 15ème agglomération des Etats-Unis. Seattle posée entre l’océan Pacifique aux reflets verts d’un côté et l’ambiance forestière tout aussi verte de l’autre mérite parfaitement son appellation de « ville émeraude ».

J’arrive devant le 151 Bd Washington Lake. Depuis la rue je ne vois que le haut de l’immense manoir qui dépasse de la cime des arbres environnants. C’est derrière ces hauts murs que le chanteur a mis fin à ses jours en 1994. Inutile de chercher à rentrer, c’est impossible. Une fois ici, la chose à faire c’est d’aller s’assoir sur le petit banc public du parc Viretta qui jouxte la propriété à gauche quand on lui fait face. A coup sûr, on croise là des jeunes fans aux looks grunge et venus du monde entier pour se recueillir sur ce banc que Kurt fréquentait parait-il assidûment. Le banc est bariolé de graffitis. Je suis ému de voir ce très jeune couple nippon déposer des fleurs séchées et un petit mot à la mémoire du chanteur. J’attends qu’ils s’éloignent pour jeter un oeil à leur présent. « Kurt, We Love You » tout simplement. 

Je redescends en ville écouteurs sur les oreilles et redécouvrant les groupes révélés par le label local SubPop. Ecouter ce catalogue est l’une des 10 expériences à vivre à Seattle. Assurément !

Seattle, banc dans le parc Viretta à côté de la maison de Kurt Cobain sur Lake Washington Boulevard

2. J’ai profité d’un panorama hallucinant depuis la  Space Needle rénovée

La Space Needle surmontée d’une soucoupe telle que l’imaginait la science fiction des années 60 est le relief emblématique qui domine la skyline de Seattle.  Ce monument privé et construit pour l’Exposition universelle de 1962 vient d’être rénové. J’ai eu la chance de connaitre la plateforme panoramique grillagée qui existait avant les travaux, mais la nouvelle plateforme est entourée de baies vitrées qui offrent un impressionnant panorama à 360° sur l’une des plus belles vues de l’Ouest américain. Rien de moins ! Par temps clair, on peut voir jusqu’à 100 km et admirer les chaines de montagne de Cascades Loop et le tout aussi emblématique Mont-Rainier toujours enneigé. Quelque soit la saison, monter ici dès son arrivée à Seattle permet de visualiser et planifier les quartiers que l’on souhaite visiter ensuite. 

Seattle, centre ville et Mont Rainier vus depuis Space Needle

3. J’ai fait mon marché au Pike Place Market

L’endroit résume parfaitement ce qu’est Seattle : un haut lieu du monde de demain avec ses Gafa qui ont élu leurs sièges ici, mais aussi la terre sainte d’une vie nature et bio. Pike Place Market est situé entre le port et les premiers buildings  de verre aux formes ultra-modernes de downtown. C’est l’un des trop rares marchés paysans des USA. Pêcheurs, petits producteurs, fermiers, artisans locaux y commercent dans une ambiance de village gaulois. Il y règne une ambiance très 70’ hippies, mélangée à la vague bio que nous connaissons depuis le début du XXIème siècle. Se perdre entre les étalages des fleuristes, des herboristes, des bouchers, des primeurs et même des poissonneries qui a heures fixes font le show en jonglant littéralement avec les poissons est une vraie façon d’appréhender ce qu’est la gouaille de Seattle. Aucune enseigne de fast food ou autre chaîne de magasin n’a le droit de cité ici.

Seattle, quartier central de Pike Place Market l'un des plus ancien marché de producteurs au USA (1907)

Ne manquez surtout pas le selfie à faire sur Gum Wall ou l’impressionnant mur sur lequel sont collés des milliers de morceaux de chewing-gum. À mettre au Top 10 des expériences à vivre à Seattle. Le vraie nom de cette curieuse ruelle est Post Alley.

Pike Place Market est une institution où musiciens, artistes de rues prennent comme décor les étales du fooding à la ferme. Je conseille les visites guidées avec Savor Seattle Food Tour. Ils connaissent absolument tous les commerçants. Vous vous arrêterez devant presque tous les étales pour goutter les produits.

Seattle, quartier central de Pike Place Market, touristes au Gum Wall sur Post Alley

4. J’ai bu un café dans le premier Starbucks Coffee au monde

Ici, à Pike Place Market, la seule enseigne de food store qu’on trouve est celle d’un Starbucks Coffee situé en face de la halle aux primeurs. La seule ! Et pour cause, c’est la première boutique de la chaine qui à ouvert ici en 1971 son premier magasin.  Se targuer d’avoir bu un café-latte est parai-il l’expérience à vivre dans le quartier, mais préparez vous a affronter une queue importante quelque soit l’heure de la journée. Sans exagérer, certains touristes asiatiques font de cette visite, l »ultime but de leur voyage aux USA. Ceci dit, l’ambiance très bonne enfant et le trottoir animé par des  bluesmen qui se partagent l’emplacement loué par Starbuck ne gâche rien au plaisir d’attendre son tour et de remporter à la maison le Graal. Soit la « cup of coffee » marquée de son prénom et acquise ici dans le premier Starbucks du monde ! 

Seattle, quartier central de Pike Place Market, le premier Starbucks Coffee ouvert en 1971

5. J’ai écouté de la musique à Pioneer Square

À quelques blocs d’immeubles, c’est Pioneer Square le berceau historique de la ville situé à quelques encablures du port de la ville. 

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Tout à commencé ici. Lorsque Seattle était un comptoir pour les aventuriers, les trappeurs, les chercheurs d’or et autres conquérants du grand nord. Les façades de briques rouges et les rues pavées posent le décor d’un vrai roman de Dickens ou de Jack London. On imagine sans peine  le haut des mats de bateaux dépasser des bâtiments à la fin du XIXème siècle. Ce côté faubourg de Londres aujourd’hui gentrifié est l’endroit pour faire les nombreuses boutiques d’antiquaires spécialisées dans l’import et les galeries de l’artisanat haut de gamme des nations indiennes locales. Sur Yesler Way, la rue très en pente laisse facilement imaginer les bûcherons faire rouler les troncs d’arbres jusqu’au port. Le cœur névralgique du quartier c’est Pioneer Square où trône un immense totem de la nation autochtone Tlingits. Ici, les soirs d’été les terrasses sont bondées et mettent dans l’ambiance avant d’aller écouter un groupe de rock garage forcément excellent. (Nous sommes à Seattle).

Seattle, Pioneet Square, statue Tsonqua par Duane Pasco (1975)

 6. J’ai visité The Spheres ou les 3 bulles natures d’Amazon

Gafam, vous avez dit Gafam ? Seattle est la ville concernée par au moins un M pour Microsoft et un A pour Amazon. Le distributeur géant y a élu son siège et la plupart des stratégies de la marque germes ici sur le Campus Amazon. Dernier concept né du groupe : The Spheres, soit 3 biosphères composées de 2643 panneaux en verre et d’une hauteur de 30 mètres. À l’intérieur,  tout est vert au propre comme au figuré. Plusieurs dizaines de milliers de plantes et d’espèces tropicales. Le projet est dédié au personnel de la marque pour qu’il puisse s’y détendre. L’une des sphères s’appelle The Understory. Elle est réservée au public et accessible toute l’année.

Attention, il faut impérativement s’inscrire sur le site www.seatlspheres.com au moins un mois à l’avance pour entreprendre l’excursion. Amazone met en place plusieurs formules pour faire le tour complet des infra-structures du groupe. 

C’est l’une des dernière attraction en terme d’expériences à vivre à Seattle. 

The 3 Spheres by Amazone

7. J’ai visite le MoPop ou Museum of Pop Culture

Perso, c’est mon endroit dédié à la culture préféré dans cette ville. La structure dessinée par Franck Gehry est comme un voile de tissus en métal. Temple dédié à la culture pop et particulièrement au rock. L’impressionnante montagne de guitares électrique dans l’une des salles secondaires rappelle sans équivoque que la ville a donné naissance au guitare hero universel, soit Jimi Hendrix. Nirvana, Pearl Jam, Mudhonney ont aussi la part belle. Le clou d’un telle visite est l’accès aux box de studio d’enregistrement. Batterie, tables de mixage ou encore platines de mixte sont là pour s’enorgueillir d’avoir « créer un son » ici, à Seattle. Le MoPop accueille aussi des expositions temporaires. So famous ! So American ! 

Seattle, le MoPOP (MusÈe de la culture pop ex Experience Music Project)

8. J’ai visité Chihuly Garden & Glass

Je n’ai pas honte de dire, mais je ne connaissais pas vraiment l‘artiste verrier Chihuly avant de venir ici. Mais où avais-je les yeux ? Dale Chihuly est l’un des plus grands artistes verriers au monde ! Originaire de la ville voisine de Tacoma, Les 1000 m² du musée se consacrent à une partie de son oeuvre qui se caractérise par une explosion de couleurs souvent, rouges, bleus et jaunes. Le parcours à l’intérieur de la structure du Seattle Center (qui jouxte le MopPop) se fait dans un univers sombre, presque noir qui permet de mettre en valeur la saturation et la transparence des couleurs. L’expo se finie à l’extérieur dans l’Art Garden qui semble là pour mettre en valeur la perspective de la Space Tower plantée à côté.

Seattle, musée Chihuly Garden and Glass, oeuvre Ikebana and Float Boats

9. Sea fooding sur Elliot Bay et le Front de mer

Plus tard, je reviens vers downtown, descends les escalier qui mènent sur la voie rapide qui longe le port. Là aussi, c’est encore un changement d’ambiance radicale. Je suis plongé dans l’univers typique des villes côtière américaines. Les pontons y sont en bois, les manèges et la grande roue y trônent toute l’année. L’ambiance y est populaire et bon enfant. On y trouve des restaurants de sea food qui dès les premiers rayons de soleil n’hésitent pas à installer les terrasses et aident à se croire à Coney island. Pour commencer une soirée en ville. C’est d’ici que je conseille de démarrer. Entre les ferrys de liaisons pour les Îles San Juan et le cœur de la ville, vous trouverez forcément le meilleurs restaurant seafood à vos papilles. 

Seattle Great Wheel sur Elliott Bay port de la ville

10. J’ai bu du vin à Woodinville

A quelques encablures du cœur de la ville, de l’autre côté de Washington Lake, c’est Woodinville. L’occasion de se frotter aux premiers éléments emblématiques de l’environnement naturel de l’état : des forêts de conifères qui peu à peu se densifient avant de disparaître aux pieds des montagnes. Ici est là des cottages et des ranchs. Le vendredi soir, les habitants aiment se retrouver ici. Le conté de Woodinville est connu pour abriter des winery confortables fournissant des vins qui n’ont rien à envier à la chaleur des cépages voisins de la Californie.  Je conseille fortement la JM Cellars dans la petite ville de Novelty Hill. Pour un brunch, y faire des rencontres et y goutter les vins d’excellentes tenues. En prime la visite des jardins environnant n’enlève rien au plaisir des yeux. Se balancer ensuite dans un rockin chair tout en contemplant  la forêt depuis une terrasse en bois est l’une des 10 expérience à vivre à Seattle que j’ai préféré.

Woodinville, JM Cellars winery property

Informations pratiques

Comment s’y rendre ?

Air France et Delta Airlines proposent des vols directs et quotidiens au départ de Paris.

Recherchez votre billet d'avion

 

Où dormir ?

Hotel 1000. En plein coeur de la ville sur la First Avenue. N° 1000 est une bonne option 4 étoiles.

Plus d’infos

Renseignements en Français avant le départ : Visit Seattle

Gil Giuglio

Photographe depuis l'ère argentique, j'enrichis mes reportages par le texte. Revenir plusieurs fois sur une même région est à mon sens la seule façon d'en saisir l'essentiel. Peu importe le nombre de miles parcourus, les plateaux de l'Aubrac restent aussi exotiques que Kangaroos Island, South Australia.

Laisser un commentaire

148 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap