Vous êtes ici >>

Saint-Gervais : skier face au mont Blanc

De vieux chalets d’alpage, dont beaucoup encore flanqués de leur grenier traditionnel –ces petites constructions de bois où autrefois étaient remisées récoltes et semences–, parsèment les montagnes. Les pistes serpentent entre sapins et mélèzes. Elles mènent à des petits hameaux faits d’anciennes fermes : Saint-Gervais est aux antipodes des usines à ski.

La remontée du Bettex part du centre de St-Gervais.

Un train à crémaillère

Son domaine, accessible depuis le centre du bourg grâce aux cabines du Bettex- mont d’Arbois, n’a pourtant rien à leur envier. Et propose du beau ski. Depuis l’Epaule du mont Joly jusqu’aux Chattrix, il y a pas moins de mille mètres de dénivelé que l’on peut dévaler sur ou hors pistes. L’espace Evasion Mont-Blanc –qui comprend Megève sur le même domaine que Saint-Gervais ainsi que ceux des Contamines-Hauteluce, Combloux et La Giettaz– met en avant ses 445 km de pistes, ce qui fait de lui le troisième de France.

Et puis, il y a le tramway du Mont-Blanc, l’un des derniers trains à crémaillère, qui, toujours depuis le bourg voire plus bas depuis Le Fayet, mène au second domaine de Saint-Gervais, relié aux Houches. C’est là que se trouve la fameuse « Verte », la descente de Coupe du monde. Là aussi, un dénivelé mémorable entre les sapins ainsi que de bonnes poussées d’adrénaline sur 3,24 km !

Autre manière de goûter aux sensations fortes, s’essayer au ski joëring. Comme les premiers –et riches- adeptes du ski le faisaient au début du siècle dernier, se faire tracter par un cheval. L’expérience est plaisante, et même franchement grisante lorsque l’animal est lancé au galop. Sur un long chemin bordé d’arbres, l’équipée mène aux Communailles, l’un des plus beaux hameaux de la station avec ses anciennes fermes.

Le ski joëring, une expérience grisante.

En raquettes au clair de lune

« Les skieurs de Megève, qui sont pourtant réputés difficiles, assure Alain, un moniteur de l’ESF (Ecole du ski français), adorent venir chez nous pour ce côté typique. Et ils raffolent de nos bonnes adresses. » Certaines se méritent plus que d’autres… Comme le refuge de Porcherey où l’on déguste le « duo des vallées ». Il s’agit de la traditionnelle recette du farcement, à base de pommes de terre râpées, revisitée avec du reblochon. Le plat a bien meilleur goût après l’effort d’une montée en raquettes au clair de lune jusqu’à cet endroit planté en pleine nature, à 1717 mètres !

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Avant d’attaquer la grimpette, en fait une petite heure de marche depuis le plateau de la Croix, il faut s’arrêter à Saint-Nicolas-de-Véroce pour sa magnifique église baroque. Elle est remarquable, notamment par son portail en pierre, l’un des plus beaux de Savoie.

Saint-Gervais, lui non plus, ne manque pas d’attrait. Ainsi, surplombant le cœur de la cité, la maison forte Haute-Tour, datant du XVIII°, attire l’œil. Après de lourds travaux de rénovation, elle est devenue lieu de mémoire, d’exposition. Elle présente notamment l’avènement du tourisme, de l’alpinisme en autant d’étapes qu’il en faut pour se préparer et gravir le mont Blanc, de bien belle manière.

Avec ses fresques et son portail du XVIII°, l’église de Saint-Nicolas-de-Véroce est remarquable.

Le charme et le lustre d’antan

Plus bas, un nouveau pont de contournement épargne désormais St-Gervais des affres d’une circulation devenue envahissante. Mis en service à l’automne 2012, l’ouvrage lui-même est digne d’intérêt : l’une des piles abrite une salle d’exposition de peinture, l’autre un grand mur d’escalade, et au milieu se trouve une base permanente de saut à l’élastique ! Délivrée du vacarme et des odeurs de pot d’échappement, la station revit. Elle retrouve sa quiétude et son charme d’antan.

Eclatant symbole de la Belle-Epoque, les thermes n’ont rien perdu de leur lustre. Depuis deux siècles, les curistes se succèdent pour profiter des bienfaits de cette eau, notamment pour traiter les maladies de peau. Ils ne sont plus les seuls. Très récents, encore modernisés et agrandis, les Bains de Saint-Gervais accueillent une clientèle cosmopolite. Soucieuse de bien-être, elle profite d’une large gamme de soins –dont un étonnant massage sous eau- et de produits traitants dans une atmosphère feutrée. Un savant dosage qui rend l’endroit incontournable.

Les Bains de Saint-Gervais, un endroit incontournable. © Photo Vincent Pawlowski

Informations pratiques

  • Office de tourisme de Saint-Gervais : www.saintgervais.com
  • Bains de Saint-Gervais : www.thermes-saint-gervais.com
  • Ski joëring : Christophe André, tel. 06 13 08 33 58

Se loger

A table

  • Sous les Freddy’s, sur les pistes une cuisine de montagne dans un petit chalet à l’ambiance familiale : tel. 06 99 49 17 70
  • O’Communailles, cuisine gourmande dans le hameau du même nom, tel. 04 50 93 17 48.
  • refuge de Porcherey : www.refugeporcherey.com

A l’autre bout du domaine, Megève.

Avatar

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap