Vous êtes ici >>

J’ai testé le VTT électrique à Saint-Gervais

Au pied du Mont-Blanc, Saint-Gervais offre de magnifiques paysages. L’été, pourquoi ne pas les découvrir à VTT ? Ce n’est pas si harassant que cela… avec un vélo électrique. J’ai été conquis par cet engin. Il m’a permis de me promener sur les flancs du mont Joly ou de pousser une pointe vers le mont Joux sans fatigue excessive. C’est du sport quand même.

Un chronotest, destiné tant aux trailers qu’aux cyclistes, est proposé gratuitement à Saint-Nicolas.
Un chronotest, destiné tant aux trailers qu’aux cyclistes, est proposé gratuitement à Saint-Nicolas.

Mes premiers tous de roue sur un VTT électrique, je les effectue à Saint-Nicolas-de-Véroce, un joli village, avec une église remarquable, sur les hauteurs de Saint-Gervais. Contact : j’appuie sur le bouton, l’un de ceux qui encadrent le compteur. Il ne se passe rien. Pour avancer, il faut pédaler. Et pas seulement pour démarrer. « Un vélo à assistance électrique n’est pas une mobylette silencieuse », explique avec un grand sourire narquois Adrien, le moniteur VTT qui va accompagner notre petit groupe durant ces quelques jours.

Face à la chaîne du Mont-Blanc.
Face à la chaîne du Mont-Blanc.

Histoire de prendre la monture en main, Adrien nous emmène jusqu’à Plan-de-la-Croix par la petite route. Une bonne montée, longue de trois kilomètres, sur laquelle a été installé un chronotest. Pour rire, nous prenons un bulletin et l’oblitérons consciencieusement. Pas question de battre des records, mais mon compteur m’indique que j’ai quand même couvert le trajet à un peu plus de 9 km/h de moyenne. Et encore, je n’ai utilisé que le premier des quatre niveaux d’assistance. Pas à dire, c’est plus facile ainsi.

De vieux chalets en bois plantés dans des prés fleuris

Quelques centaines de mètres plus loin, sur les chemins de terre caillouteux, j’en serai définitivement persuadé. Cette fois, les choses sérieuses ont commencé. Direction le refuge de Porcherey, à 1717 m –facile pour s’en souvenir. Dans les grimpées plus rudes, il faut aussi pédaler en danseuse, comme sur un VTT traditionnel. Je transpire abondamment. D’ailleurs, parfois je quitte le mode « éco » pour une assistance plus soutenue. En fait, chacun choisit son dosage. Mais l’un dans l’autre, ça avance sacrément.

En tout cas, sans, je ne serais jamais arrivé aussi vite et aussi frais au refuge. Du coup, j’apprécie encore plus le décor. S’il était besoin d’un endroit pour se réconcilier avec la vie, ce serait celui-là : de vieux chalets en bois plantés dans des prés fleuris, à mi-pente du mont Joly. De l’autre côté de la vallée, toute la chaîne du Mont-Blanc avec, au milieu, le dôme du Goûter –pour voir le sommet du mont Blanc il me faudra monter encore un peu plus haut– et l’aiguille de Bionnassey dans toute leur splendeur. La  carte postale.

Quel beau panorama entoure Saint-Gervais !
Quel beau panorama entoure Saint-Gervais !

Les virées suivantes m’emmènent vers le col de Christ et le mont Joux, à près de 2 000 m, avec un égal bonheur. Le plaisir de découvrir des paysages somptueux à moindre effort. De profiter de belles descentes sur ces vélos bien stables, moi qui n’avais jamais encore vraiment tâté du VTT.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

« Pour le commun des mortels, me dira plus tard Jérôme Penz, le loueur de vélos, la plupart de ces endroits magiques seraient probablement inaccessibles sans assistance électrique. Car à Saint-Nicolas, comme dans beaucoup de lieux, les remontées mécaniques ne fonctionnent pas durant l’été. »

Au moment de quitter le refuge de Porcherey, une crevaison. Adrien, le moniteur VTT, a vite fait d’y remédier.
Au moment de quitter le refuge de Porcherey, une crevaison. Adrien, le moniteur VTT, a vite fait d’y remédier.

Sur la Wizz, j’ai lâché les freins

En revanche, les deux nouveaux tracés créés de toutes pièces par la commune de Saint-Gervais sont, eux, desservis par les cabines du Bettex, en service tout au long de l’année. Le premier, le Charlotte –c’est le nom de la marmotte qui est mascotte du village– bike park, s’adresse à tous les publics, dès 6-7 ans. D’une réalisation particulièrement soignée, son revêtement bénéficie d’une excellente adhérence, même sous la pluie.

Tracé le plus souvent dans la forêt, le second, baptisé Wizzz, est nettement plus sportif. Il est long de 5,5 km et fait de terre végétale compactée, soigneusement débarrassé de la moindre racine. Parmi les premiers à l’avoir emprunté, j’ai beaucoup aimé ce parcours. Ses virages relevés m’ont rassuré. Lâchant les freins –sur les conseils d’Adrien– plus que je ne l’avais jamais fait, j’ai connu des sensations nouvelles avec un sentiment de sécurité inégalé. De plus, modules et passerelles viennent pimenter la descente. A l’arrivée, j’étais un autre homme, nettement plus hardi. Ou, du moins, l’impression de l’être.

Tous ces efforts justifient amplement un détour aux Bains du Mont-Blanc. Réputés depuis des lustres, les thermes de Saint-Gervais –le nom complet est d’ailleurs Saint-Gervais-les-Bains– offrent des installations modernes et plutôt cossues. Pour profiter de leurs eaux, aux vertus curatives et naturellement chaudes, rien de tel que ce parcours à travers bains de vapeur jusqu’au bassin extérieur avec ses buses de massage. Et là, c’est un homme neuf, tout ragaillardi, qui en sort.

En descente, l'assistance électrique est au point mort
En descente, l’assistance électrique est au point mort

Informations pratiques

A noter que durant la saison estivale des Pass Loisirs donnent accès en illimité aux remontées mécaniques du Domaine Evasion ainsi qu’à tous les équipements de Saint-Gervais (piscine, patinoire, musées…) et des Contamines (biathlon, tir à l’arc, lac de baignade…). Ils sont vendus pour une semaine ou toute la saison soit en individuel soit en tribu, notamment auprès des offices de tourisme.

Bonnes adresses

  • Hôtel La Féline Blanche (3*) boutique hôtel design au cœur de St-Gervais.
  • Restaurant le Bistrot Sérac le petit frère de l’étoilé 3Sérac (avec notamment les mêmes pâtisseries…), d’un excellent rapport qualité-prix.
  • Refuge de Porcheray, sur réservation au 06 80 64 01 43, un très joli chalet avec une vue admirable. Couchage en dortoir (une vingtaine de lits), cuisine traditionnelle, accueil sympathique.
  • Location de VTT électriques chez Mont-Joly Sport à Saint-Nicolas-de-Véroce. Allez-y de notre part !
  • Les Bains du Mont-Blanc
Avatar

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link