Vous êtes ici >>

Roadtrip d’Auckland à Christchurch

Minuit passé, les traits tirés, nous voilà enfin arrivé à Auckland, point d’entrée de la majorité des touristes qui souhaitent découvrir la Nouvelle-Zélande. 20 heures de vol, via la Malaisie, c‘est vrai que c’est un peu long. Mais pour rien au monde je ne me plaindrais… ça y est j’y suis ! Je suis en Nouvelle-Zélande. 3 semaines… c’est peu mais c’est le temps consacré à notre roadtrip d’Auckland à Christchurch. Entre temps, il nous faudra traverser l’île du nord, et l’île du sud par la côte ouest.

Mes premiers contacts avec les néo-zélandais m’enthousiasme rapidement. Ils sont chaleureux et avenants. Même l’agent des douanes me sourit. En fait, tout le monde est souriant là-bas : on peut parler facilement avec les gens dans la rue, dans les bus, dans les lieux publics. Je note aussi que l’accent français plait beaucoup.

Carte de l’itinéraire sur l’île nord

Balade au sommet de l’Eden

Pour débuter notre aventure, nous décidons de découvrir Auckland par une balade au sommet d’un des nombreux volcans éteins de la ville, pour un point de vue délicieux sur celle-ci. Nous choisissons le Mont Eden. C’est vrai que c’est le plus proche de l’auberge où nous avons posé nos valises. Mais c’est aussi pour moi une autre référence ; Je ne peux m’empêcher de penser à ce stade mythique ici, sur cette terre du rugby. L’Eden Park d’Auckland est là sur la gauche en montant. Le bruit des crampons résonne à mon oreille… mais ce n’est peut-être que mon imagination, ou la fatigue, ou l’envie d’en faire des tonnes.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

La vue au sommet est à 360°. Notre périple commence bien : je peux ici appréhender la ville pour mieux en saisir ses formes, ses contrastes. Devant nous, le centre-ville, Downtown. Nous allons nous y rendre peu de temps après. Si nous avions su ce que nous allions y voir, c’est à dire pas grand chose, nous serions rester plus longtemps à contempler la ville et ses alentours. Pas très loin, après Downtown, Rangitoto, une île volcanique. Le ciel est bleu, il y a un peu de vent. Décidemment on est bien ici.

Davenport

Le mois de Novembre est au cœur du printemps dans l’hémisphère sud. Nous profitons de sa compagnie pour embarquer un matin pour Davenport, un quartier en face de Downtown. Ce village à l’accent anglais offre d’autres vues de la ville et de la baie, tout en profitant d’un cadre calme et apaisant. On se rapproche également de Rangitoto. Face à ce géant, le respect m’envahit : ce colosse est imposant et le cadre Idyllique. Je resterais bien des heures ici. Loin de la frénésie d’un monde qui coure tout le temps, je prends le parti de m’asseoir et de profiter de l’instant présent.

En soirée nous déambulons le long du port d’Auckland. Il y a du monde. L’attachement que les néozélandais ont pour la voile n’est pas qu’une rumeur. La référence à la coupe de l’America est par exemple très présente.

Après quelques jours à Auckland, il est temps de partir à la découverte du pays. Le mieux est de prendre la route. La Nouvelle Zélande fait partie de ces pays à explorer « on the road ». Les Campervans sont ici l’un des moyens les plus économiques pour le faire tout en évitant les hébergements. Nous décidons donc d’en louer un. Nous le rendrons à Christchurch, dans l’île du sud. Si je devais refaire ce voyage, je ferais les choses à l’envers. J’irais directement à Christchurch et je remonterai jusqu’à Auckland. On peut y trouver des prix plus intéressants. La plupart des personnes font comme moi : départ d’Auckland et direction l’île du sud. Mais le van il faudra bien le remonter. On peut ainsi trouver des prix attractifs dans l’autre sens.

Jean-Baptiste

Voyageur occasionnel, j'aime découvrir un lieu, une région, un pays, au contact de la route et des habitants rencontrés au hasard des croisements. Débutant en photo, je n'ai pas non plus la plume aguerrie d'un journaliste chevronné. Je souhaite simplement partager les émotions, les joies que j'ai eu au cours des mes périples avec, si possible, un peu d'humour.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link