Vous êtes ici >>

Roadtrip à la découverte du patrimoine de l’Anatolie

Pendant une semaine, j’ai réalisé un roadtrip à la découverte du patrimoine de l’Anatolie. De la Turquie, je connaissais la côte lycienne pour y avoir effectué le trek de la Lycian Way ainsi qu’une croisière le long de la côte lycienne, les montagnes du Taurus, la Cappadoce et d’autres sites classés en Turquie au patrimoine mondial de l’Unesco.

Aujourd’hui, je vous emmène en Anatolie découvrir des sites historiques de première importance dont certains sont classés à l’UNESCO. A ce jour, il y a encore peu de tourisme dans cette région de la Turquie, alors profitez-en rapidement pour y aller à votre tour.

Harput et son château

Premier arrêt de mon roadtrip en Anatolie, Harput près de la ville d’Elâzığ.

Le château d’Harput

Construit par les Urartiens au VIIIème siècle avant notre ère, le château d’Harput est la plus ancienne ruine de la ville qui compte aujourd’hui environ 30 000 habitants.

Le château d’Harput est également appelé le « château de lait ». La rumeur raconte que le lait des animaux nourris à proximité du château a été utilisé à la place de l’eau à cause de la sécheresse pour la préparation du mortier lors de la construction du château.

Lors de la visite, on retrouve trois périodes distinctes : urartiane, byzantine et ottomane. A ne pas rater pendant la visite :

  • La tour du lion
  • Le marché ottoman
  • Les habitations avec reconstitution d’un salon, d’une cuisine et d’un entrepôt à grains
  • La tour Belek

Le château d’Harput postule depuis 2018 pour être sur la liste des sites classés au titre du patrimoine mondial de l’Unesco.

Ulu Mosque

Je poursuis ma visite d’Harput par quelques sites d’intérêts près du château. A commencer par la mosqée Ulu. C’est l’une des plus anciennes mosquées d’Anatolie qui a été construite sous le règne et la dynastie d’Artukoğlus entre les années 1156-1157 après J.C. à la demande de Fahreddin Karaarslan, le souverain d’Harput. De plan rectangulaire, ses murs sont en moellon et son dôme, ses arcs et son minaret sont en brique. La mosquée est très célèbre pour son minaret incliné, sa cour et ses portiques. Un petit air de tour de Pise…

Şefik Gül Culture House

Après cela, j’ai découvert la Şefik Gül Culture House, une maison-musée. Construite en 1830, elle constitue un témoignage intéressant de la vie et de l’architecture d’autrefois à Harput.

Harput Musiki Müzesi

Le Harput Musiki Müzesi est le musée de la musique d’Harput. De par son histoire et ses différentes civilisations, Harput a toujours été influencée par de nombreuses cultures musicales. Le musée retrace l’histoire et l’importance de la musique à Harput, aussi bien classique que folk, soufi ou militaire.

Arslantepe et Malatya

Je prends la route de la région de Malatya au carrefour de l’Anatolie et du Moyen-Orient depuis l’Antiquité.

Arslantepe, la colline du lion

Arlanstepe, la colline du lion, est un site archéologiquement qui a été inscrit sur la liste du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO en 2021. Il se trouve à 6 km de la ville de Malatya.

Dès l’arrivée à l’entrée du musée à ciel ouvert, on trouve deux sculptures de lions, des reliefs muraux et une statue du roi Tarhunza.

Arlanstepe est occupé depuis le VIe millénaire avant J.-C.. En entrant plus profondément dans le site, on découvre le résultat des fouilles (toujours en cours), et notamment le palace avec ses deux temples, les magasins, les habitations…

Les découvertes, qui ne sont ni conservées ni exposées à Arslantepe, sont exposées au musée de Malatya, prochaine étape de mon roadtrip en Anatolie.

Musée de Malatya

Situé dans le quartier de Kernek à Malatya, le musée archéologique expose les découvertes archéologiques faites à Arlanstepe et dans la région de Malatya.

Parmi les pièces remarquables, on trouve des figurines néolithiques datées de 8000 ans avant J.-C.), des pointes de flèche et de lance de l’âge du bronze ancien (3200-3000 ans avant J.-C.), un tombeau humain de 4000 ans avant J.-C., mais aussi des poteries, des objets en verre ainsi qu’une fresque en mosaïque.

Musée du textile, Musée du Cinéma et Musée des appareils photographiques

Malatya comprend de nombreux autres musées. Parmi lesquels le musée du textile, un musée sur le cinéma et un musée sur les appareils photographiques.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Cultura.
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France), Feelingo (hébergements durables en France, Espagne, Portugal, Italie et Grèce) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope. Louez votre van/fourgon camping-car sur Yescapa (30 € de réduction avec le code FALLFORFUN22 si vous réservez en octobre).
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Le Mahmut Çalık & Ahmet Çalık Tekstil Müzesi retrace l’importance du textile dans la culture et l’économie locale. Le musée du cinéma expose affiches, caméras et autres vieux souvenirs de cinéma. Pour les nostalgiques aussi, le musée des appareils photographiques ravira comme moi les amateurs de photo. C’est le plus gros musée des appareils photos d’Asie avec 2 023 caméras dont la plus ancienne date de 1896 et 3 600 accessoires présentés. Et le plus fou, 80% des appareils photos ont été collectées par un seul donateur, le photographe Hilmi Nakipoğlu qui a donné son nom au musée. J’étais comme un gamin devant tous ses appareils photographiques.

Kayisi pazari

La région de Malatya est connue pour ses abricots. Avant 1966, l’opium était la première source de la région. Aujourd’hui, au moins 70% de la production mondiale d’abricot sec vient de la région de Malatya. L’abricot est devenu l’opium des habitants de la région. Quoi donc de plus normal de se rendre au marché Kayisi pazari pour y déguster des abricots secs. Mes préférés sont les abricots séchés de couleur marron. Ils sont légèrement caramélisés. Délicieux 😋

Nemrut, Perre et Arsameia

Le roadtrip en Anatolie se poursuit un peu plus vers le sud de la Turquie en découvrant de nouveaux sites historiques près de la ville d’Adiyaman.

L’ancienne cité de Perre ou Perrhe ou Pirin

L’ancienne citée de Perrhe est un site archéologique remarquable. Perrhe était une ancienne ville du royaume de Commagène (163 avant J.-C. – 72 après J.-C.) qui a ensuite fini sous le joug des romains.

Perrhe a été fondée au pied de la crête de Karadağ sur la route de la capitale de Commagène de Samosate sur les montagnes du Taurus à Melitene. La ville était l’une des quatre villes centrales du royaume qui servait de plaque tournante importante pour les voyageurs et les marchands qui s’arrêtaient pour visiter une célèbre source abondante dans le centre-ville. Sur la Tabula Peutingeriana, un parchemin du XIIIe siècle que l’on croit basé sur une carte romaine du IVe ou du Ve siècle, la ville apparaît comme la deuxième étape sur la route de Samosate, après Comana.

Prévoir une bonne demi-journée pour visiter le site.

Le pont de Cendere

Le pont de Cendere ou Pont de Septime Sévère est un pont en arc de 120 m de long situé près de l’ancienne ville d’Arsameia.

En 198-200 après JC, la légion romaine XVI Flavia Firma stationnée à Samosate, la capitale de Commagène à l’époque, construit le pont reliant Samosate à Melitente (Malatya). Les colonnes d’entrée du pont ont été érigées en l’honneur de l’Empereur Septime Sévère, de sa femme Julia Domna et de ses fils Caracalla et Geta. Aujourd’hui, il ne subsiste que 3 colonnes.

L’ancienne cité d’Arsameia

Arsameia était au programme mais nous n’avons pas eu le temps de la visiter. Dommage ! Toutefois, je pense qu’elle mérite largement une visite de ce qu’on a pu m’en dire.

Parc national de la Montagne de Nemrut (Nemrut Dağı)

Nemrut Dağı est à mon sens le point d’orgue de ce roadtrip à la découverte du patrimoine de l’Anatolie. Situé dans les montagnes de l’Anti-Taurus à plus de 2 200 mètres d’altitude, les ruines de Nemrut Dağı, classées au patrimoine mondial de l’Unesco, m’ont fasciné. C’est le roi Antiochus Ier Théos de Commagène qui fit édifier ces tombeaux et statues monumentaux au sommet du mont Nemrut. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il était un peu mégalo sur les bords. D’abord pour avoir ajouté le préfixe « Theo » à son nom, puis pour avoir édifié Nemrut Dağı. Mais, on ne va pas lui en vouloir car le site est superbe dans son écrin de montagne.

On y accède par une superbe route de montagne. Une fois le véhicule garé au parking, il faut marcher et gravir le Mont Nemrut pour se rendre sur les terrasses et découvrir le site. Rien de très difficile, la balade ne fait que 2 km pour 125 m de dénivelé. L’un des moments les plus prisés est de s’y rendre au coucher de soleil et c’est ce qu’on a fait.

J’ai d’abord découvert la terrasse Est, à l’ombre l’après-midi. Elle comprend des statues géantes de rois et de dieux assis en rangées sur des trônes regardant en direction du soleil levant. Les statues représentent Antiochus Ier de Commagène, la déesse Commagène (Tyche-Bakht), Zeus (Oromastes), Apollon- Mithra et Héraclès-Artagne.

Je poursuis ma découverte du site et arrive sur la terrasse ouest joliment éclairée par le soleil couchant. Là aussi, on y trouve des statues géantes de divinités assis sur leurs trônes avec bien entendu la statue du roi Antiochus Ier de Commagène. Autour de la terrasse, il y a aussi des stèles en relief des rois macédoniens du royaume de Commagène. On trouve également sur la terrasse ouest la dalle de Léo. Ce relief datant du 7 juillet 62 avant J.C. est le plus ancien calendrier astrologique connu à ce jour.

Nemrut Dağı est un site incroyable de par son histoire et son implantation dans son écrin de montagne. Incontournable.

Ce roadtrip à la découverte du patrimoine de l’Anatolie a été réalisé avec l’appui de l’office de tourisme de la Turquie. J’espère qu’il vous donnera envie de découvrir cette région de la Turquie à votre tour.

Informations pratiques – Roadtrip en Anatolie

Comment s’y rendre ?

Vol international avec escale à Istanbul vers Elâzığ, Malatya ou Adiyaman selon les sites que vous voulez visiter. Puis location de voiture auprès de ses trois aéroports pour vous déplacer.

Recherchez votre billet d'avion

Comparez également les vols chez Kayak.

Où dormir ?

Voici les hôtels où nous avons dormi. Il s’agit d’établissement 4 et 5 étoiles d’un excellent rapport qualité/prix.

Où manger ?

  • Près d’Harput : Eskibağlar est une propriété viticole qui produit deux cépages : le bogazkere et l’ökuzgözü. L’adresse fait table d’hôtes et hôtel. On y mange d’excellents mezzes de viande, salade et roulé de riz avec des feuilles de vigne.
  • Malatya : Hacibaba restaurant – délicieuse yayla (soupe de yoghurt avec du riz) et Kadayif (spaghetti au sucre)
  • Adıyaman : Sürgü Ali Dayı – Excellent Kiremitte Kasarli Alabalik (poisson au fromage) et Tahin helvasi (dessert au fromage)

Guides de voyage

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap