Vous êtes ici >>

Pérou : l’étonnante forteresse des Indiens Chachas

Les âmes sensibles regarderont vers l’avant du véhicule et la route. Ou ce qui en tient lieu, une piste pas très large, caillouteuse et ravinée. Car, par endroits, il n’y plus de talus mais des à-pics vertigineux. Insouciant –les accidents sont rarissimes– et habile, le chauffeur se joue des ornières. Il lui faut tout de même une bonne demi-heure pour couvrir les huit km séparant le dernier hameau habité du site.

Kuelap se trouve sur le versant est des Andes, qu’il faut donc traverser de part en part.

« Le peuple qui marche dans les nuages »

Perché sur des pitons rocheux à plus de 3 000 mètres, Kuelap se mérite ! C’est là que les Indiens Chachapoyas –« le peuple qui marche dans les nuages » – ont bâti au Xe siècle une étonnante forteresse. Elle se trouve sur la frange est de la cordillère des Andes à plus de 1 200 km, par la route, au nord de la capitale Lima. Aucune liaison aérienne ne dessert encore la région. Il y en aura une tôt ou tard car l’endroit est appelé à devenir une destination touristique majeure tant il est beau et impressionnant. Après le Machu Picchu, ce sont les ruines précolombiennes les plus importantes du continent.

Kuelap, l’un des sites majeurs du pays, perché à plus de 3000 mètres.

Personne ne sait comment ni d’où ont été apportés les gros blocs de pierre nécessaires à l’édification de toutes ces maisons. Il y en avait 450, abritées derrière d’imposantes murailles hautes d’une vingtaine de mètres. Sans doute servaient-elles seulement de refuge lors d’attaques. De quoi loger de 2 à 3 000 personnes, en respectant la hiérarchie sociale.

Élevage de cochons d’Inde pour la viande fraîche

Tout était prévu pour un siège de longue durée : citernes d’eau, réserves de céréales et élevage de cochons d’Inde pour la viande fraîche… Parfois décorées de belles frises, toutes étaient rondes et pourvues d’un toit conique. Du moins jusqu’à l’invasion des Incas, au XVe, qui les ont transformées en rectangles.
Aujourd’hui restent les ruines d’une trentaine de maisons, de plusieurs édifices plus importants –où l’on a vraisemblablement pratiqué le sacrifice humain– dans un site grandiose. Aussi loin que porte le regard, il n’y a guère d’autres constructions visibles. Des sommets nimbés par les nuages, avec sur leurs flancs et dans les vallées des champs cultivés –beaucoup de pomme de terre et de la coca– qui forment un joli patchwork de couleurs.

Les vestiges de 34 maisons.

Quelques lamas, bien discrets, et une poignée de touristes, à peine plus nombreux, viennent seulement animer les lieux. La plupart des visiteurs sont des scolaires et des gens du cru.

Spectaculaires mausolées funéraires

Kuelap n’est pas le seul témoin de la civilisation chacha. Disséminés dans la région, il y en a bien d’autres encore. Notamment à Revash, dans la même vallée du fleuve Uctubamba, où se trouvent de spectaculaires mausolées funéraires accrochés à la falaise, très en hauteur. Entièrement peints, ils sont visibles de loin. Les murs sont décorés de dessins et de gravures rupestres. L’accès est difficile et ne se fait qu’à pied : deux heures de marche sur un sentier escarpé.

Dans cette vallée reculée, il y a très peu de ponts pour traverser le fleuve Uctubamba.

Toute la région, plutôt pauvre, bien que les terres soient fertiles, et reculée, est intéressante à sillonner. La capitale, qui se nomme tout simplement Chachapoyas, de la province est une paisible petite ville créée par les Espagnols en 1538. Alanguie dans son charme colonial, elle vit autour de sa cathédrale et de la place d’Armes qui lui fait face.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Plus à l’est, les Andes font place à la plaine tropicale de l’Amazonie vers laquelle dévalent les fleuves impétueux. Toujours le Pérou mais déjà un autre monde.

La place d’Armes et la cathédrale de Chachapoyas, une petite ville bien sympathique © office de tourisme PromPeru

Informations pratiques

Plus de renseignements

Vol direct depuis Paris

Air France est la seule compagnie à assurer un vol non stop (12h en Boeing 777-200) pour Lima au départ de Paris à raison de cinq vols quotidiens d’avril à octobre et de trois vols par semaine le reste de l’année. En complément de l’offre d’Air France, son alliée KLM programme sept vols par semaine au départ d’Amsterdam.

Au Pérou, un accord avec la compagnie aérienne TACA Pérou permet d’appliquer la politique commerciale d’Air France – KLM à six destinations : Trujillo, Cuzco, Arequipa, Juliaca, Iquitos et Tarapoto.

Y aller

Pour se rendre à Chachapoyas, l’itinéraire le plus aisé est Lima-Chiclayo (par avion) puis de là par la route (compter une dizaine d’heures).

Se loger

Hôtel Casa Andina Classic (3*), aménagé dans une ancienne plantation coloniale à une vingtaine de km de Chachapoyas.

Un guide

Guide « Pérou » aux éditions Lonely Planet, 22,50 euros.

Avatar

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link