Vous êtes ici >>

Les nomades Changpa autour du lac Tso Moriri

Nous continuons notre trek et passons le col le plus haut du trek : le Lanyar La à plus de 5700 mètres d’altitude.

Durant trois jours, nous descendons la vallée de la Phirtse Chu pour aller à la rencontre des nomades Changpa, qui l’été quittent les pâturages bordant le lac Tso Moriri pour ceux de la vallée. En procédant ainsi, les pasteurs pratiquent une gestion responsable de leur habitat. De retour au Tso Moriri au début de l’hiver, les animaux pourront bénéficier d’un pâturage qui aura pu se régénérer.

Depuis le début de notre trekking, nous avons croisé un certains nombres de campement nomades et y avons vu de nombreuses chèvres et brebis. Les chèvres sont essentiellement élevées pour leur laine avec laquelle les Cachemiris confectionnent les voiles en pashmina. Cette laine constitue la principale source de revenu. Chemat Dorjat, un nomade Changpa rencontré dans la vallée au pâturage de Thargang, dispose ainsi d’un troupeau de 250 bêtes qui lui rapporte chaque année 60 à 70 kg de laine qu’il vend à une coopérative de Leh ou directement au Cachemiris de passage.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Chemat nous apprends également qu’un professeur ambulant va pour la première fois instruire les enfants nomades. Une petite révolution culturelle dans ce monde nomade où les enfants sont avant-tout des adultes en miniature remplissant leurs lots de tâches quotidiennes comme garder les troupeaux. Question de survie avant tout.
Chemat n’est pas très curieux sur notre mode de vie mais un sujet l’intéresse : « Quelle est votre religion ? Avez-vous des moines ? Comment pratiquez-vous votre culte »? La religion est une constante en Inde. Les gens ne sont pas athées mais se rattachent à l’Hindouisme, au Janaisme, au Coran, au Christianisme ou au Bouddhisme pour se définir alors qu’en France, la profession ou le cursus universitaire nous intéressent davantage. Autre lieu, autres codes sociaux.

Après avoir longé le lac Tso Moriri et rejoint le village de Korzok, nous poussons dans la proche vallée de Korzong Chu qui comporte la plus grande concentration de nomades. Jikmet Lotus, ancien chef Changpa du clan Korzok, nous reçoit sous sa rebho. Il nous apprend également que les terres du Rupshu appartiennent au monastère de Korzok qui en laisse l’usufruit au nomades. Tous les trois ans, les nomades, uniquement les chefs de famille, nomment un nouveau représentant dont le rôle consiste à maintenir de bonnes relations avec les autorités de Leh, la Gompa et les autres clans. C’est aussi lui qui décide de la date de départ dans les pâturages d’altitude. Et cet été, le départ a été devancé compte-tenu des pluies qui sont tombés sur la région. Une aubaine pour les troupeaux qu’il ne fallait pas rater !


Voyage en Inde réalisé avec Shanti Travel, spécialiste des randonnées et voyages d’aventures en Inde ainsi qu’avec le soutien de l’office de tourisme de l’Inde à Paris

Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link