Vous êtes ici >>

Lanzarote : quand le soleil a rendez-vous avec la lune

Lanzarote : ambiance volcanique

Partie intégrante de l’archipel des Canaries composé de sept îles, Lanzarote est d’origine volcanique. L’île bénéficie d’un substrat géologique relativement jeune qui s’est formé au fil des différentes éruptions. La dernière en date remonte à 1736. Le Parc National de Timanfaya à l’est de l’île est d’ailleurs classé par l’UNESCO comme réserve de biosphère. Pas moins de 100 volcans potentiellement actifs avec plus de 300 cratères y sont répertoriés. L’île est recouverte aux ¾ de lave.

Timanfaya

Cet environnement insolite a d’ailleurs permis de tourner de nombreux films comme 2001 l’Odyssée de l’Espace ou Voyage au centre de la Terre.

Une impression se fait sentir, sommes nous sur la lune? Entre étendues de terres rouges arides et volcans aux sommets arrondis, battus par les vents. Lanzarote ne correspond à aucune idée reçue.

Une île façonnée par la lave et pensée par César Manrique

Pour comprendre Lanzarote rien de mieux qu’une « rencontre » avec la figure emblématique du pays, César Manrique (1919-1992).
Artiste, peintre, sculpteur, et fervent défenseur de Lanzarote, il a réussi à initier dans les années 60 un mouvement responsable en inculquant grâce à ses idées novatrices une harmonie architecturale tout en préservant la nature.
(Maisons blanches aux volets bleus ou verts suivant leur proximité de la mer, nivellement des étages limité à seulement 2 niveaux).

Au nord-ouest de l’île, les coulées de lave ont façonné des tubes volcaniques, qui, aménagés par César Manrique ont donné le Jameos del agua (la première de ses créations), un tunnel de 6km sous la lave, habilité en restaurant et en espace détente.
D’autres trésors cachés restent encore à découvrir.

Au nord de l’île après une quarantaine de minutes en bus depuis Puerto del Carmen, dans la petite commune de Yé, une autre de ses œuvres surplombe l’océan, le Mirador del Rio, un belvédère basé à 475 m d’altitude avec une vue imprenable sur l’île de la Gracieuse.
Extase, extase, extase…

Fondation Manrique

Lanzarote est le jardin de César Manrique. Pour conforter cette idée direction sa fondation.

En y entrant, surprise ! Le bâtiment est à son image. Murs blancs, baies vitrées tournées vers l’extérieur, bassin d’eau, cactus et œuvres d’arts sont reconnaissables. Tout a été construit au milieu d’un champ de lave ou se sont formées cinq bulles volcaniques qu’on peut observer à partir de l’extérieur.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Découvrant le lieu lors d’une excursion menée en 1970, il achètera la terre pour un euro symbolique, les propriétaires sachant très bien qu’étant impropre à la culture, il n’en tirerait rien. Mais César Manrique avait une autre idée pour l’exploitation du site : s’y installer et en faire sa maison.

La Gracieuse

Située à seulement un kilomètre de Lanzarote en prenant le Biosfera Express, un petit bateau de 80 places, l’île de la gracieuse se dessine petit à petit. S’il est possible de l’observer grâce au Mirador del Rio, il est surtout possible de la découvrir en bateau.

Un catamaran de la même compagnie (Biosfera Express) propose de longer les côtes jusqu’à rejoindre la Montana Amarilla (montagne jaune) et d’en revenir. Il faut compter environ 1h de trajet.

Il est aussi possible de découvrir l’intérieur de la petite île de 27km2 en vélo. Les routes n’existant pas, seules les pistes permettent de relier les différents points de l’île.

La Gracieuse

Véritable havre de paix, la Gracieuse vit presque coupée du monde. Seule la liaison avec Lanzarote permet aux habitants d’acheminer de l’eau et des vivres pour y séjourner.

Gastronomie façon marine

Entre tapas, lapas, poulpes, papas arrugadas (petite patates typiques) et ses sauces mojos, ou le non moins célèbre gofio (céréales grillées) que l’on retrouve dans toutes les Canaries, les papilles sont en éveil.

A El Golfo, petit village sur la côte est de l’île, on n’y sert de l’arroz caldoso y bogavante, un bouillon de riz avec du homard, un délice… voyage gustatif assuré.

arroz caldoso

Sur la route des vins des formes de cultures assez incongrues sont visibles, les vignobles de Lanzarote. Creusé à plus de 3 mètres de profondeur, dans les lapillis, petites roches issues des volcans, un trou protège du vent les pieds de vigne. Et pour parfaire la protection, un muret orienté nord-est renforce la culture.
Un endroit pour déguster du vin, la Bodega Stratus. On y sert essentiellement du Malvoisie et du Moscatel mais aussi du Tinto.

Mais Lanzarote, c’est aussi l’aloe vera. Lanzaloe, Une plantation située dans la commune de Órzola propose de déguster gratuitement des morceaux de la plante présentés en jus ou en gâteau. Ecœurement garanti. Le mieux reste de s’en étaler sur les bras et les jambes.

Aloe vera

Informations pratiques

Comment y aller ?

En avion jusqu’à San Bartholomé à 5 km au sud-ouest de la capitale Arrecife. Depuis San Bartholomé, prendre le bus jusqu’à Arrecife ou Puerto del Carmen (4 km). Pour trouver votre billet d’avion au meilleur prix, utilisez notre comparateur de vols.

Où dormir ?

Dans l’Hôtel Club Marmara Riu Olivina à Puerto del Carmen.

Quand s’y rendre ?

Lanzarote bénéficie d’un climat semi-désertique avec une faible amplitude thermique durant toute l’année. Les températures descendent rarement en dessous de 20 degrés. Il n’y a donc pas de période à éviter sauf peut-être juillet-août pour le vent.

Quelques adresses de restaurants…

  • Jameos del Agua, un cadre magnifique pour un diner romantique au sein d’une création signée César Manrique  www.turismolanzarote.com/fr  928 84 8 024 Haria (lanzarote) – 35542
  • El Italiano, des tapas typiques des Canaries à déguster au soleil dans le petit port de l’île 928 84 20 95 Caleta del Sebo (La Graciosa) – 35540
  • Bogavante, au bord de l’océan rien de tel que l’arroz caldoso y bogavante, un bouillon de riz avec du homard www.restaurantebogavante 928 17 35 05 El Golfo (Lanzarote) – 35570
  • Amura, ambiance feutrée très chic en bord de marina, www.restauranteamura.com 928 51 31 81 Puerto Calero (Lanzarote) – 35571

Quelques renseignements…

En savoir plus

Axel Perillat

Passionné de voyage et de grands espaces, la description du flaneur chère à Kundera semble véritablement me coller à la peau.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link