Vous êtes ici >>

Lac Mývatn

Pause au milieu du désert islandais

Acte 1 : piste désertique du centre de l’Islande

Longue journée de 4×4 sur les pistes désertiques des Hauts Plateaux d’Islande. Tout l’itinéraire ou presque se réalise sur la piste F26.
La météo est détestable et cette longue journée en 4×4 tombe à pic. On ne voit presque rien derrière le balai des essuie-glaces.

Les cendres basaltiques du désert de Sprengisandur entre les glaciers Vatnajökull et Hofsjökull ne ressemblent à rien d’autre qu’à l’antichambre de l’enfer. Sprengisandur ne peut être qu’un lieu de bagne : rien à l’horizon, à peine un volcan ou un glacier, pas une plante, pas même le lupin d’Alaska qui pousse comme du chient-dent en Islande, juste la cendre volcanique noire, toute noire.

En fin de journée, la végétation réapparaît. Le lac Mývatn n’est plus très loin. Installation au camping Bjarn sur les rives du lac. Rien ne semble plus beau que d’observer le ballet des canards siffleurs dans un soupçon de coucher de soleil.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Canard siffleur sur le lac Mývatn

Acte 2 : Rando volcanique

Après une bonne nuit de sommeil sur une pelouse de velours, ce sont les moucherons qui ont donné leur nom au lac qui nous accueille au réveil.
Avant de démarrer la randonnée, balade sur le site géothermique de Hverir à environ 6 km du lac Mývatn. On l’appelle aussi Námafjall, la montagne de la mine en référence à l’exploitation du soufre qui était réalisé ici pour la poudre à canon. Events de vapeurs et marmites de boues à plus de 80°C s’observent depuis un chemin balisé. Une marmite naturelle en ébullition et tout en couleurs qui m’a rappelé en plus petit le parc national de Yellowstone.

Traversée de la coulé de lave du Krafla

Depuis les bords du cratères Viti, un volcan en semi-activité dont le nom signifie « enfer », nous démarrons notre randonnée pour le moins volcanique. Vous allez voir. Nous traversons dans un premier temps une vieille coulée du volcan Krafla, l’un des plus actifs d’Islande. Elle daterait de 1724 et dura près de 5 ans. C’est à cette époque d’ailleurs que le Viti s’est formé. Après la découverte d’un solfatare, nous retraversons une autre coulée de lave, celle-ci plus récente (fin XXème siècle), qui s’est épanchée depuis d’imposantes fissures dont on peu encore apercevoir quelques spécimens. Spectacle ahurissant proche d’un décor lunaire torturé. Pas sûr finalement d’avoir si envie que ça d’assister à une éruption volcanique !

Bain chaud de Jardbodin vid Mývatn

Acte 3 : Jardbodin vid Mývatn

A l’instar du Blue Lagon prêt de Reykjavik, le Jardbodin vid Mývatn est un bain en plein air. On plonge dans une eau laiteuse à 35 – 40 ° C face à un paysage volcanique. Après une journée de randonnée, c’est extra ! 3200 kr quand même…

Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link