Vous êtes ici >>

La Plagne : airboard, igloo, bobraft et mur de glace

« Bob n°6, c’est parti… » Une poussée vigoureuse, le lourd traineau s’ébranle doucement. Casqués, sagement assis entre les parois capitonnées, les passagers se demandent à quelle sauce ils vont être mangés. L’engin s’enfonce dans le tunnel. A chaque mètre parcouru, il prend davantage de vitesse. Un premier virage, un deuxième… ils s’enchaînent de plus en plus rapidement. Tout à coup, la paroi blanche qui défilait sur le côté est maintenant en haut ! Le bob est sur la tranche dès le quatrième virage, il en reste encore 15…

Un bobraft autoguidé pour avoir un aperçu de ce qu’éprouvent les champions.

La seule piste de bob en France

Construite pour les JO d’Albertville, la piste de bobsleigh de la Plagne est l’une des sept existant en Europe, la seule en France. Chaque jour, on s’y presse pour faire le plein d’émotions : une descente à 80 km/h dans un bob autoguidé. Bien sûr, ce n’est pas autant que les champions qui viennent s’entraîner ici mais voilà qui procure de sacrées montées d’adrénaline.

La Plagne propose d’ailleurs bon nombre d’occasions du même ordre, des choses à tenter au moins une fois. Quitte à y revenir, si le cœur en dit. Montalbert, l’un des dix villages qui composent la station, est résolument tourné vers les nouvelles glisses. Comme l’airboard : un matelas, gonflable et très rigide, taillé en forme de surf. Tête en avant, on se couche dessus pour dévaler les pentes. Les virages se prennent en portant le poids du corps d’un côté et de l’autre.

Couché sur l’airboard, le nez à quelques centimètres de la neige, des sensations grisantes. (Photo JJ Statkus)

« Nous, on s’éclate, les clients encore plus ! »

Le nez à quelques centimètres de la neige, ce n’est pas très rassurant au début. L’appréhension s’efface au fur et à mesure de la descente. « C’est une activité très ludique, explique Damien, un moniteur de l’ESF (Ecole du ski français) qui encadre notre petit groupe. Elle s’acquiert très vite, de manière intuitive. Nous, on s’éclate, les clients encore plus ! ». A la fermeture des pistes, les amateurs sont de plus en plus nombreux à se laisser tenter. Attention, prévient le moniteur : on se prend au jeu, on se laisser griser par la vitesse. Voilà pourquoi l’airboard ne se pratique que sous l’égide de l’ESF. « Nous servons de garde-fou, il faut savoir anticiper le danger ».

Une nuit inoubliable en igloo, au choix en chambre ou en dortoir. L’apéro se prend en admirant le glacier de Bellecôte. (Photo P.Royer)

Le soir venu, direction le Dou-du-Praz, entre les villages de Plagne-Soleil et Plagne-Centre. La montée se fait en raquettes à neige, sous les premières étoiles. Ce sera une nuit inoubliable, en igloo ! Confortable, en ce sens que l’on dort sur un matelas. Mais qui est tout de même posé sur la glace, et sous un dôme de glace à un peu plus de 2 100 m… Alors, fera-t-il très froid ? D’abord une bonne fondue, dégustée en vêtements de ski sous l’igloo-restaurant. La soirée est agréable. Autour de la grande table, les discussions vont bon train entre gens qui ne se connaissaient pas un peu plus tôt. Puis chacun se coule dans un épais duvet et… le marchand de sable passe sans crier gare.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Le mur d’escalade de Champagny, face à un décor de toute beauté dans le parc naturel de la Vanoise. (Photo Christian Tatin)

Une tour de glace haute de 24 m

Tant mieux, car le lendemain les choses se corsent. Parmi les expériences à tenter au moins une fois dans sa vie, voilà l’escalade sur glace. Le site est tout trouvé, la tour de glace qui se dresse à Champagny-le-Haut. Une structure artificielle, unique en Europe, dans un magnifique panorama au cœur du parc naturel de la Vanoise. Haute de 24 m, elle accueille aussi bien les championnats du monde –c’est le cas chaque année– que les débutants complets. Justement…

« Pas d’inquiétude à avoir, rassure Damien, l’un des deux guides de haute montagne s’occupant des lieux. Il n’y a jamais eu d’accident. » Les pieds chaussés de crampons munis de pointes à l’avant, armés d’un piolet dans chaque main, l’apprenti grimpeur monte beaucoup plus aisément qu’il ne s’y attendait. En toute sécurité, harnaché dans un baudrier. Se libérer de sa peur, s’élever, sans trop d’efforts, c’est enivrant.

Retour sur terre, en quelque sorte, avec un passage sur la piste de luge. L’une des deux, car l’activité est tellement demandée qu’une nouvelle piste, plus longue, a été créée sur l’Arpette, à Bellecôte. Celle du Colorado Park, à Plagne-Centre, est plus technique. Elle donne pas mal de… sueurs froides.

La Plagne, composée de dix villages, est le deuxième domaine de ski eu Europe. (Photo P. Royer)

Informations pratiques

Activités hors-ski

  • « Dernière trace » en airboard, depuis le Fornelet jusqu’à Montalbert.
  • Village igloo (possibilité repas seul ou repas et nuit)
  • Bob raft et luge
  • Tour de glace à Champagny-le-Haut, infos et réservations à l’office de tourisme

Bonnes adresses

  • Hôtel Le Cocoon (4* charme) à Plagne 1800
  • Restaurant d’altitude Le Forperet, dans une ancienne bergerie sur la piste du Genti à Montalbert
  • Restaurant « Le Canada », une excellente adresse de spécialités savoyardes, à Champagny, à côté du mur de glace www.canada-restaurant.fr
  • Restaurant d’altitude Chalet Verdon Sud, près de la remontée mécanique du même nom.

 Photo de présentation : Colorado Park de P.Royer

Avatar

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link