Vous êtes ici >>

Italie : le Frioul, entre belles balades et découvertes

Dans le nord-est de l’Italie, le Frioul-Vénétie Julienne est une région montagneuse très attrayante, avec sa langue propre et ses traditions, à la croisée des cultures latine et germanique. La vallée de Carnie en constitue un petit bout, l’un des plus attachants. C’est l’une des portes d’entrée des Alpes : les paysages sont superbes, les villages hauts en couleur. J’y ai fait de belles balades et découvertes, goûté à sa bonne chère.

Des horloges, petites ou grandes, un peu partout dans les rues, et des cadrans solaires sur presque toutes les façades. Pas de doute, le village de Pesariis est visiblement dédié au temps. Il se trouve tout au fond de l’une des sept vallées qui constituent la Carnie. De l’autre côté des montagnes, c’est l’Autriche. C’est par là que sont arrivées, voici plus de trois siècles, les premières pendules murales en fer forgé que les gens d’ici ont reproduit. En tout cas, on en fabrique à Pesariis -la date est attestée- depuis 1725.

le Frioul, entre belles balades et découvertes

Pesariis, ce village du Frioul est un musée à ciel ouvert

Ce petit village du Frioul a ainsi vu naître une entreprise dont les produits ornent les gares et les aéroports du monde entier, la société Solari. Toujours présente à Pesariis, elle a été fondée par les descendants d’un horloger du même nom, voici plus de deux siècles. En visitant le petit musée municipal, je me suis rendu compte que moi aussi j’avais dans mon enfance été possesseur d’une horloge Solari, en tout cas équipée de son ingénieux dispositif rotatif. En l’occurrence un petit réveil électrique dont les heures s’affichaient séparément des minutes. C’était le fin du fin dans les années 1970…

En fait, le village de Pesariis tout entier me fait l’effet d’un musée à ciel ouvert. De petites rues pavées serpentent entre de vieilles et respectables maisons de pierre, pleines de charme. En poussant la porte du principal bistrot, j’ai été bien étonné. Hormis l’arrivée de l’électricité, sans doute justifiée par l’indispensable machine à café sans laquelle aucun Italien ne pourrait survivre, rien ne semble avoir changé depuis des lustres ! Et, en cette fin d’après-midi, l’ambiance y est plutôt sympa : je me suis attardé à plaisir.

le Frioul, entre belles balades et découvertes

Le lendemain, les montagnes, je vais aller les voir d’encore plus près, à une trentaine de km de là. Ça me démangeait. Le jour est cependant mal choisi : il pleut à verse. Tant pis, j’y vais quand même en espérant que le temps s’arrange. Que nenni. En partant de Casera Pramosio, quasiment à la frontière autrichienne, je monte jusqu’au col d’Avostanis, à quelque 2 100 m. Arrivé là, je ne vois pas grand-chose du petit lac glaciaire, qui émerge à peine de la brume.

Dans le cirque qui lui fait face, normalement je devrais admirer le monte Coglians, le sommet des Alpes carniques, et une succession de pics. Pas ce matin-là. Tant pis, j’aurai pris l’air. Au retour, je me console dans une pittoresque ferme auberge, Malga Pramosio, où je fais honneur à son fromage,très réputé, produit ici.

le Frioul, entre belles balades et découvertes

© OT Sauris

Une vallée du Frioul restée longtemps à l’écart du monde

L’étape suivante m’amène -pas très loin non plus- à Sauris. Le village s’étale majestueusement dans le val de Lumiei, une vallée longtemps restée à l’écart du monde que j’ai beaucoup aimée. On y accède par une série de tunnels creusés à la pioche -j’en vois encore les marques- et seulement agrandis dans un passé récent, où la chaussée est encore pavée. Dans la vallée elle-même, la route est asphaltée seulement depuis la fin des années 1970. Situé à 1 200 m, le village est le plus haut de la région Frioul-Vénétie julienne.

Cette vallée de Lumiei est sans aucun doute l’un des endroits les plus typiques de la Carnie. Avec les montagnes qui nous entourent -au loin se profilent les hauts sommets des Dolomites-, les chalets en bois et en pierre, il faut le savoir qu’on est en Italie ! D’autant qu’on y parle un patois plus germanique que latin, toujours très vivace.

le Frioul, entre belles balades et découvertes

© OT Sauris

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Ici, on aime les belles et bonnes choses ! A Sauris est ainsi installé l’un des meilleurs producteurs de jambon et salami d’Italie, la charcuterie Wolff qui officie depuis 1862. Installée dans des locaux très modernes, c’est une entreprise importante. Combinant fabrication industrielle et tradition, elle emploie une soixantaine de personne car beaucoup des opérations sont toujours faites artisanalement.J’ai bien aimé la visite des lieux, notamment voir la tour de fumage -au bois de frêne- et encore plus la dégustation !

Dans le même ordre d’idée,la visite de la fromagerie M alghe Alta Carnia,dans une ancienne ferme de pierre, m’a beaucoup plu aussi. Ses produits figurent sur toutes les bonnes tables de la région, et ce n’est pas un hasard. Le sympathique maître des lieux, Sebastiano Crivellaro, sait lui aussi mêler tradition et modernité. Sur ses étagères trônent ainsi ainsi quelques meules de fromage… à la bière. Sa manière à lui de rendre hommage à la micro-brasserie installée à Sauris et à sa « zhare beer ».

le Frioul, entre belles balades et découvertes

Mais il y a aussi les nourritures spirituelles. A Sauris se trouve la très belle église Saint-Oswald. Elle abrite un magnifique retable, datant de 1524, tout à fait exceptionnel, que j’ai longuement admiré.

le Frioul, entre belles balades et découvertes

© OT Sauris

Dans un registre plus paien, la vallée se distingue encore par son carnaval. On vient de loin pour lui car la plupart des participants portent un masque de bois peint. Chaque habitant de la vallée possède bien entendu le sien, souvent réalisé soi-même. Sinon, on peut toujours l’acquérir chez un sculpteur, Ernano Plozer, qui en confectionne tout au long de l’année. Il lui faut une petite journée pour en réaliser un. Et si le cœur vous en dit, il organise aussi des stages pour apprendre à tailler son masque ! Décidément, cette vallée me plaît bien.

Difficile de s’en arracher, mais je veux aussi visiter Udine, la petite capitale de la Frioul-Vénétie julienne, une intéressante ville historique, avec moult beaux monuments.

le Frioul, entre belles balades et découvertes

Informations pratiques

Office de tourisme de la région Frioul-Vénétie-Julienne www.turismofvg.it

Quelques adresses expérimentées pendant le voyage :

  • Restaurant Carnia www.ristorantecarnia.com à Tolmezzo. Un sympathique restaurant familial, très bien tenu, qui sert une excellente cuisine régionale à prix raisonnables.
  • Hôtel La Perla (4*) laperlahotel.eu dans la petite station de montagne de Ravascletto est géré par la même famille depuis trois générations. C’est un établissement plutôt cossu, avec piscine et spa, doté d’une bonne table.
  • Auberge agrotouristique Malga Pramosio (tel. 0433 775757) sur la commune de Paluzza, est située à 1 521 m d’altitude. Elle sert d’appétissants plats régionaux et le fromage confectionné sur place. Elle bénéficie d’un emplacement idéal : c’est le point de départ de superbes balades. Accueil chaleureux.
  • Auberge Garni Plueme www.hotelpluemesauris.it à Sauris, joli village de montagne, le plus élevé du Frioul, est une superbe endroit de charme. Un adresse coup de cœur, avec des chambres spacieuses et ravissantes.
  • Auberge Riglarhaus www.riglarhaus.it à Lateis, près de Sauris. Un restaurant tenu par deux femmes, mère et fille, qui savent sublimer la cuisine régionale.
  • Hôtel Allegria (3*) www.hotelallegria.it à Udine, un bel hôtel design à deux pas du centre historique

© Bernard Frantz

Frioul
Avatar

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

1 commentaire au sujet de « Italie : le Frioul, entre belles balades et découvertes »

Laisser un commentaire

158 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap