Vous êtes ici >>

Baléares : Balades nature à Majorque et Minorque

Plutôt connues pour leurs plages, les Baléares peuvent aussi être de sympathiques destinations nature. C’est le cas de Majorque et Minorque, les deux plus grandes îles de cet archipel situé au large de Barcelone. Très différentes, elles offrent l’une comme l’autre de superbes randos. Je me suis régalé pendant ces balades nature à Majorque et Minorque, d’ailleurs souvent en bord de mer. Sans résister au plaisir de la baignade, bien sûr.

Vivement que je puisse moi aussi en profiter ! A force de longer la mer, de contempler les eaux cristallines aux couleurs émeraude ou turquoise, j’ai vraiment envie d’y plonger. En ce début mai, j’ai laissé Orly sous une pluie froide. A seulement deux heures d’avion, la baignade est déjà possible ici, à Majorque, la plus grande des quatre îles Baléares. Sans faire preuve de courage excessif : la mer est bonne. D’ailleurs il y a déjà pas mal de monde sur les plages. En fin d’après-midi, peut-être ?

En attendant, je continue mon bonhomme de chemin sans me faire prier. La rando, la première d’une bonne petite série, est franchement sympa. Entre amandiers et oliviers, je marche sur l’un des chemins de s’Alqueria Vella d’Aval, dans la péninsule de Llevant au nord-est de Majorque. C’est l’un des cinq parcs naturels, et le plus modeste d’ailleurs : au total, près de 40% de l’île sont protégés ! On grimpe en direction de l’un des petits sommets qui parsèment la côte. Le sentier chemine entre les murs de pierres sèches. Ici, on aime à dire qu’ils sont, mis bout à bout, plus longs que la Grande Muraille de Chine ! Puis, au détour d’un virage, se laisse apercevoir le petit ermitage de Betlem, un lieu de pèlerinage très fréquenté depuis le début du XIXe s. Et vient la récompense : une vue panoramique sur l’époustouflante baie d’Alcudia.

Splendide balade dans la sierra de la Tramuntana à Majorque

Le véritable morceau de choix, je le connaîtrai le lendemain : une rando mémorable qui est pour moi la plus belle balade de Majorque. Au départ du lac de Cuber, elle m’a mené jusqu’au gros village de Sóller. Avec pour décor les superbes paysages du principal massif montagneux de l’île, la sierra de la Tramuntana, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

C’est au pied du Puig Major, le sommet le plus élevé de Majorque -et même des Baléares-avec ses 1447 m, que notre petit groupe prend la direction du col et du pic de l’Ofre. D’en haut, j’ai une belle vue sur la baie de Palma, la petite capitale, ainsi que sur le port de Sóller.

De l’autre côté du col s’ouvre la charmante vallée d’Orient. Loin de tout, sauvage et inhabitée. Le thym, le romarin et la citronnelle exhalent leurs senteurs. Un aigle plane dans le ciel au-dessus de nous. Joliment rocailleux, les sentiers sont pittoresques, bordés de pins : la vie est belle !

La descente du canyon de Biniareix m’a beaucoup plu, avec ses 1932 marches. Oh, il ne faut pas s’imaginer un escalier.. De près en près, le chemin est étayé avec des bordures de pierre que la main de l’homme a façonnées au fil des siècles.

Au bout, par-delà le joli village de Fornalutx, nous parvenons à Sóller, un bourg riant et animé. Les rues sont étroites et, souvent, dans le prolongement j’aperçois à nouveau les montagnes. La place principale, celle où arrive l’antique tramway desservant la plage quelques km en contrebas, est la place de la Constitution. Sur l’une des nombreuses terrasses, je m’attable pour déguster une glace. Tout en admirant, juste à côté de l’église, la superbe façade Art nouveau d’une banque, dessinée par un disciple du célèbre architecte Gaudi. Hier comme aujourd’hui, la petite ville de Sóller, entourée de terres très fertiles, respire visiblement l’opulence et la joie de vivre.

De superbes balades le long des côtes de Minorque

Après ces quelques jours, un saut de puce -en avion- pour rejoindre Minorque. Depuis Majorque, on n’aperçoit que rarement sa voisine, distante de quelques dizaines de km seulement. Tout simplement parce qu’elle n’offre pas de hauts sommets. Pour autant, j’y ai aussi fait de superbes balades. Ici, le rythme est différent, plus calme. Les touristes moins nombreux aussi.

Minorque, d’ailleurs entièrement classée réserve mondiale la biosphère, est la plus sauvage des îles Baléares. Il n’y a pas, ou si peu, de grands immeubles, le littoral n’est pas bétonné. L’île a su rester fidèle à elle-même, préserver une nature resplendissante. Minorque est idéale pour la randonnée.

La meilleure preuve de cet attachement est le parc naturel S’Albufera des Grau. Située dans le nord, cette grande zone humide -la seule de l’île- a bien failli devenir un gigantesque complexe résidentiel. Ç’aurait vraiment été dommage : autour de cette grande étendue d’eau saumâtre, j’ai notamment pu admirer le héron pourpre et le martin-pêcheur. Dans des conditions idéales, on y observe quelque 90 espèces d’oiseaux.

Amateur de vieilles pierres, ici j’ai été franchement gâté. D’abord dans la jolie petite ville de Ciutadella. Elle n’est pas bien étendue mais pourtant digne d’intérêt. J’ai aimé vagabonder dans ses petites rues piétonnes, depuis le vieux port jusqu’aux anciens palais et églises disséminés.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Et, non loin de là, comme d’ailleurs un peu partout dans Minorque, se trouvent des sites talayotiques, du nom de cette civilisation qui s’est développée ici à l’Age du bronze. Elle a laissé derrière elle nombre de constructions mégalithiques : petites ou grandes, il y en a plus de 1500  ! Celle de Tudon m’a beaucoup impressionné, avec ces constructions -des monuments funéraires- faites d’énormes blocs de pierre. Les plus anciens datent du XVe siècle avant J.-C.

Puis je suis retourné à mon occupation favorite, une balade, cette fois le long des côtes. On peut faire tout le tour de l’île par le « cami de Cavalis », le sentier des Chevaux. L’itinéraire est bien fléché, impossible de se tromper, même en ne cessant d’admirer, comme je l’ai fait, les nombreuses plages et superbes points de vue. Petites criques, phares et falaises, rien n’y manque.

Enfin, dans l’après-midi, j’ai cédé à la tentation. Avec ses eaux de couleur émeraude, la petite crique de Macallerita est bien trop belle pour résister : c’est là que j’ai piqué une tête. Les randonnées nature à Majorque et Minorque réservent toujours une belle surprise.

Vous aimeriez vivre une autre expérience à Minorque ? Pourquoi pas le tour de Minorque en kayak de mer ?

Informations pratiques

Office de tourisme http://www.illesbalears.es/ et www.illesbalears.travel

Y aller

Utilisez notre comparateur de vols pour vous rendre aux Baléares.

 

Recherchez votre billet d'avion

 

Vol retardé, annulé ou surbooké ?

Faites valoir vos droits. Avec FlightRight obtenez jusqu’à 600 € d’indemnisation par personne. Il se charge de la procédure, vous ne perdez pas votre temps à courir après les compagnies aériennes qui chercheront dans la plupart des cas à tout faire pour ne pas vous rembourser. Laissez cette procédure fastidieuse à des spécialistes. FlightRight prend une commission de 27% sur votre montant d’indemnisation.

Bonnes adresses

Sur Majorque

  • L’hôtel H10 Punta Negra (4*) est situé sur la Costa d’en Blanes, au sud d’île, dans un bel environnement en bord de mer et non loin de Palma. C’est un charmant et luxueux boutique-hôtel
  • Restaurant Ca N’Antuna à Fornalutx (tel. +34 971 633 068), non loin de Soller en bordure de la Serra de Tramuntana. Facile : vous pouvez choisir n’importe quel plat de la carte, de l’entrée au dessert, sans aucun risque de vous tromper ! Une excellente cuisine du terroir à prix très sages.
  • Restaurant Ombu en plein centre de Palma, face à la cathédrale, une adresse bobo pour goûter de bons tapas.

Sur Minorque

  • L’hôtel Audax est situé à Cala Galdana sur la côte sud de l’île, non loin des jolies plages vierges et de la belle ville historique de Ciutadella. Il est bien plus attrayant que ne le laisse supposer son apparence imposante et propose tout un tas de services et commodités. Notamment un spa. L’hôtel propose une large palette d’activités sportives : randos avec accompagnateur, promenades en kayak ou VTT…
  • Restaurant Can Bernat des Grau non loin de Mahon sur la route de Fornels sert sans doute les meilleurs poissons et crustacés de l’île.
  • L’hostal La Palma sur le port de Fornels est une excellente adresse pour déguster une cuisine traditionnelle à prix doux dans un cadre tranquille. De plus l’accueil est charmant.

Activités

A Majorque, randonner en accompagné avec la petite société mésAventura. Cette sympathique structure propose encore toutes sortes d’autres activités, à commencer par le canyoning.

Demandez à visiter l’oliveraie Aubocassa située dans un bel endroit, elle produit sans doute la meilleure huile de l’île, réputée jusqu’au Japon. Et c’est instructif.

Randonnée à Minorque

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap