Vous êtes ici >>

Ischgl, le pays de la peuf et de la teuf

Située dans le Tyrol, Ischgl est avec ses 238 km de pistes impeccablement entretenues l’une des plus grandes stations de ski en Autriche. De superbes paysages et des installations ultramodernes en font une destination de choix. Elle a aussi la réputation, largement justifiée, de très bien savoir faire la fête. L’après-ski est ici un must. La peuf et la teuf, quoi.

 

Du billard. Les pistes sont tellement bien entretenues que l’on pourrait y jouer au billard. « Tous les 238 km de pistes de la station, m’affirme Christian, l’un des moniteurs de l’école de ski d’Ischgl, voient passer les dameuses chaque jour. Sans exception. C’est notre marque de fabrique, pourrait-on dire. » Le résultat est, on s’en doute, nickel. Tellement parfait que parfois ça m’agace. C’est presque trop bien. Mais je m’habitue sans trop de mal…

En tout cas, voilà qui me laisse tout loisir d’admirer le paysage. Je ne m’en lasse pas. Les panoramas sont vraiment de toute beauté, où que je me trouve sur le domaine. En maints endroits, c’est une vue à 360° qui s’offre. Avec pas mal de sommets de plus de 3 000 dont les silhouettes se découpent sur le ciel. Le regard porte loin.

Ischgl

© silvapark-galtuer

A Ischgl, les pistes et les remontées se fondent dans le décor

J’apprécie d’autant plus le cadre que rien ou presque ne vient le gâcher. Les pistes tout comme les remontées mécaniques se fondent en effet dans le décor : elles sont distribuées avec parcimonie sur les flancs de montagne. Sauf autour du Pardatschgrat et d’Idalp, les deux gares d’arrivée où débarquent les skieurs venus de la vallée, évidemment.

Ce n’est pas par souci d’économie. Bien au contraire : j’ai rarement vu une station avec des remontées mécaniques aussi modernes et aussi sophistiquées. Je dois dire que c’est bien agréable de poser son séant sur une banquette sèche et chauffée ! La plupart des télésièges sont équipés de bulles, souvent entièrement automatisés.

perfekte-skibedingungen-in-der-silvretta-arena-locken-17.000-besucher-nach-ischgl_-c-tvb-paznaun-ischgl

Ce sont plus de 200 millions d’euros qui ont ainsi été investis ces dix dernières années. La société gestionnaire des remontées mécaniques –et de bon nombre de restaurants du domaine skiable– a été créée par les habitants de la vallée, qui y sont toujours majoritairement représentés aux côtés des collectivités locales. Or la Silvretta Seilbahn AG, c’est le nom de cette société, a la particularité de ne distribuer aucun dividende : elle réinvestit chaque euro gagné pour encore améliorer les installations. Et ça se remarque…

Le meilleur exemple est ce fond de vallée au pied du piz Val Gronda, à l’extrémité du domaine skiable. Avec ses 2 812m, ce sommet n’est pas le plus élevé –la Greitspitze, en plein cœur des pistes, atteint 2 872m– mais certainement le plus tranquille. Un téléphérique flambant neuf y mène. De grande capacité avec ses 150 places, il a coûté la bagatelle de 30 millions d’euros.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France), Feelingo (hébergements durables en France, Espagne, Portugal, Italie et Grèce) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope. Louez votre van/fourgon camping-car sur Yescapa.
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Cette magnifique installation ne dessert en tout et pour tout qu’une seule piste, une rouge pas bien méchante d’ailleurs. Surtout, elle ouvre une immense zone de hors piste. Freeriders de tout poil s’en donnent à cœur joie dans ce grand désert blanc qui l’entoure. Faute de temps, je regrette de ne pouvoir goûter moi aussi à toute cette « peuf », une poudreuse de rêve.

ischgl

La « Duty-free run » pour aller faire ses achats hors taxes

Et puis, je voudrais bien aller faire la « duty-free run », une piste qui part non loin de là pour arriver en Suisse. Car Ischgl est adossé à la frontière et le domaine skiable déborde sur un coin du territoire helvétique, dans le secteur de Samnau,. qui a la particularité d’être une zone franche. Il y a là une soixantaine de boutiques débordant de cigarettes, montres –de la Swatch basique jusqu’à la Hublot hors de prix– et parfums vendus hors taxes. On va à Samnau à ski, mais aussi tout bonnement à pied, en empruntant une remontée après l’autre. A voir le monde qui se presse ici, ça vaut le coup !

La foule, c’est surtout dans… les bars que je l’ai trouvée. A la fermeture des pistes, ils sont littéralement pris d’assaut. Il faut jouer des coudes pour s’y frayer un chemin. Avec encore les chaussures de ski aux pieds, on chante –en entonnant en chœur les hits ainsi que les « schlager » allemands d’hier ou d’aujourd’hui– et on se démène sur les dancefloor.

ischgl

En fait, les choses sérieuses commencent déjà en début d’après-midi, voire même dès le déjeuner, sur les terrasses des restaurants d’altitude, équipées de sonos surdimensionnées. Puis ça se propage en bas, au fur et à mesure que les skieurs regagnent la vallée. Commencées tôt, les soirées se terminent tôt aussi, pour profiter du ski le lendemain. Et puis, il y a ces super-spectacles, les night shows, présentés au cœur de la station. Pendant plus d’une heure, j’en ai pris plein les mirettes durant ce son et lumière impressionnant.

Ischgl est souvent qualifiée d’ « Ibiza des neiges ». A l’inverse des Baléares, tous les âges se donnent rendez-vous ici, pas seulement les plus jeunes. La clientèle est même plutôt aisée. La densité d’hôtels 4 et 5* –j’ai l’impression qu’il n’y a que ça– et de bonnes tables, est l’une des plus fortes de tout le pays. La preuve que la recette élaborée par Ischgl fonctionne bien. Ainsi les concerts gratuits de clôture de saison avec les plus grands noms de la scène internationale, inventés à Ischgl, rameutent des dizaines de milliers de personnes. La peuf et la teuf, c’est tout Ischgl.

ischgl

Informations pratiques

Office de tourisme http://www.ischgl.com/fr

Ischgl se trouve dans la région autrichienne du Tyrol, à 100 km à l’ouest d’Innsbruck, près des frontières allemande et suisse (à 230 km de Zurich et de Munich).

Bonnes adresses

  • Hôtel Seiblishof (4*) : un peu excentré mais au calme. Il est doté d’un grand et agréable spa.
  • Restaurant Im Almhof à Galtur propose une cuisine de terroir élaborée avec bon nombre de produits provenant des fermes appartenant à la même famille.
  • Restaurant Allegra, à l’hôtel Yscla, un rendez-vous gastronomique de haute volée (3 toques Gault & Millau)
  • Restaurant Vider Alp sur les pistes de ski pour manger une excellente fondue avant la descente en luge.
  • Restaurant Pardorama sur les pistes de ski à l’arrivée de la télécabine Silvretta.

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap