Vous êtes ici >>

Estonie : Tallinn, le romantisme balte

Aujourd’hui comme hier, les bateaux font le bonheur de Tallinn. La destination est très prisée des croisiéristes. Dès les premiers beaux jours et jusqu’en décembre –le marché de Noël attire les foules–, les paquebots ne cessent d’entrer et de sortir du port. Les ferries aussi : Helsinki ne se trouve qu’à deux heures de navigation, de l’autre côté du golfe de Finlande.

Toutes ces allées et venues s’observent depuis l’un ou l’autre des belvédères de la ville haute, juchée sur une colline. Les promeneurs trouvent ces terrasses par hasard, en cheminant autour des palais édifiés avec la manne apportée au cours des siècles par le commerce maritime.

Encore que cette partie de Tallinn soit plutôt celle des résidences d’été des barons baltes. Les marchands, eux, étaient établis dans la ville basse. Deux castes, deux mondes qui ne se mélangeaient guère. Les lourdes portes cloutées du XVe séparant les deux quartiers en attestent. Elles étaient fermées chaque soir et ce jusqu’à la fin du XVIIIe…

Tallinn © visitestonia.com

Toutes les rues sont pavées

Comme l’habitant, le touriste passe son temps à regarder où il met les pieds. Car toutes les rues, sans exception, sont pavées dans cette cité inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1997. Parfois même ce ne sont que de gros cailloux enchâssés. Or il ne veut pas non plus perdre une miette des beautés qui l’entourent. Pendant des siècles, Tallinn a été l’un des fleurons de la Hanse, cette ligue de commerçants qui étendait son emprise autour de la mer Baltique et sur toute l’Europe du nord. Principalement du XIIIe au XVIe siècle, les marchands ont construit à Tallinn de grandes maisons, leur servant à la fois d’habitation et d’entrepôt. Ce sont elles que l’on admire aujourd’hui encore.

Tout comme les sièges de guilde, richement décorés. Ou les églises -il y en a douze- dont celle du Saint-Esprit datant du début du XIVe avec son magnifique cadran d’horloge aux couleurs délicates. Une autre, celle de Saint-Olav, sert de repère avec son haut clocher. Jusqu’en 1625, il était même le plus haut du monde !

Le palais du Kadriorg, voulu par le tsar Pierre-le-Grand qui était sous le charme de Tallinn.

Boutiques d’ambre et de laine

Même en laissant le hasard guider ses pas, difficile de se perdre. Le promeneur se laisse distraire par les boutiques d’ambre ou de laine, les vastes pâtisseries à l’allure surannée ou à l’inverse par des galeries de design ultra-moderne. Un mélange de genres étonnant.

Son charme si délicieusement romantique, Tallinn le doit aussi à Kadriorg, construit par le tsar Pierre-le-Grand au début du XVIIIe. Au bout du magnifique parc qui sert d’écrin à ce palais baroque se trouve le KuMu, le musée d’art moderne. Une véritable prouesse architecturale des temps modernes, faite de verre et de pierre. La preuve que la capitale n’est pas seulement tournée vers le passé. Il faut aussi s’échapper dans le quartier Rotermann, entre la vieille ville et le port. Ces anciens entrepôts se sont transformés en bâtiments trendy, garnis de boutiques et cafés branchés.

La cuisine estonienne fait la part belle aux produits de la mer tout comme à ceux de la campagne.

Coupoles en coquillages concassés

Direction Lennusadam, dans un tout autre registre. L’ancien port des hydravions est aussi une prouesse architecturale, historique de surcroît. Construit en 1918, cet immense hangar a en effet des coupoles en coquillages concassés –technique révolutionnaire– de seulement quelques centimètres d’épaisseur. Il a rouvert au printemps 2012 pour présenter au public un surprenant musée maritime, dans une scénographie décoiffante. Ce n’est pas très loin du centre, même à pied. La balade est agréable et fait traverser un quartier de vieilles maisons en bois.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Plus loin, en bord de mer aussi, se trouve le Teletorn, la tour de télévision. Rénovée à grands frais, elle est devenue un monument dédié à la technologie. A son sommet, tout en jouissant d’un panorama à 360° à 315 mètres du sol, le public découvre sur des bornes interactives les grandes innovations estoniennes. A commencer par la téléphonie sur internet Skype, inventée ici et dont la société du même nom est devenue un employeur important.

 

L’ancien port des hydravions est devenu un surprenant musée maritime.

Le « village des capitaines »

Evidemment, l’Estonie ne se limite pas à Tallinn. Inutile d’aller très loin pour plonger en son cœur. Le parc national de Lahemaa sur la côte nord, a la particularité de s’étendre à la fois en mer et à l’intérieur des terres. Presque en son centre, le village typique de Käsmu avec ses maisons de bois peint, pour la plupart de cossues résidences secondaires. Dans le passé, il abritait une petite école navale réputée. Ce qui lui vaut son surnom de « village des capitaines ». Le parc abrite toutes sortes d’animaux : beaucoup d’oiseaux, des castors et des élans mais aussi des lynx et des ours dans les grandes forêts.

Ses campagnes aussi ont de l’allure, cette craquante touche romantique. Surtout lorsque le décor englobe un beau manoir. Il y en a encore bon nombre, dont quelques uns qui ont fière allure et ont été transformés en hôtels. Comme celui de Sagadi, par exemple. Ou, plus impressionnant encore, celui de Vihula : une ravissante propriété avec moulin, ferme et distillerie de vodka, mais aussi piscine et spa. L’occasion de jouer les grands seigneurs, à son tour.

Les manoirs des barons baltes parsèment la campagne. Celui de Vihula, qui a gardé son moulin et sa distillerie de vodka, est devenu un bel hôtel.

Informations pratiques

Se renseigner :

– Office de Tourisme de l’Estonie : www.visitestonia.com

Y aller :

– Estonian Air relie Paris à Tallinn en direct de juin à septembre deux fois et avec escale de janvier à mars. A partir de 200 euros (aller-retour, taxes comprises).

Bonnes adresses d’hôtels :

  • A Tallinn, dans la vieille ville, Three Sisters hotel (Relais et Châteaux), à partir de 150 euros et The Savoy Boutique hôtel, à partir de 100 euros.
  • Dans le parc national Lahemaa, deux manoirs à partir de 100 euros, Sagadi Manor et Vihula Manor.

Bonnes tables :

Le Platz et le Neh (entre 10 et 30 euros) ; le Tchaikovsky (45 euros) à Tallinn. Large éventail de restaurants servant des plats traditionnels à partir de 3 euros.

Crédit photo de la vignette : visitestonia.com

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap