Vous êtes ici >>

Découverte du sud de la Sardaigne

 

A l’occasion d’un séjour au Tui Sensimar Torre Salinas, j’ai exploré le sud de la Sardaigne en Italie lors d’excursions au départ de l’hôtel. Retour en texte et en images sur cette semaine paisible dans le sud de la Sardaigne.

Street-art à Muravera

S’il y a bien un lieu où je ne m’attendais pas à croiser du street-art, c’est bien dans un petit village de montagne du sud de la Sardaigne. A Muravera, le street-art est partout sur les murs des maisons et aborde des sujets liés à l’agriculture (c’est une région d’agrumes) et aux traditions sardes. Etonnant, non ?

Street-art à Muravera

Muravera

Armungia entre histoire et traditions

Village typique de la montagne de la Sarde Orientale, Armungia vit paisiblement bien loin du rythme effréné des grandes villes mondiales.

Le village comprend une tour qu’on appelle un nuraghe. Datant de 1400 avant J.C., il est réalisé en blocs de schiste calcaire sur une base de 12 mètres de diamètre pour 10 mètres de haut. Il en reste 7000 en Sardaigne et ont été construits jusqu’à l’arrivée des Phéniciens comme tour de défense et de surveillance du territoire mais aussi semble t-il comme lieu de culte ou comme sépulture. Sans doute à des époques différentes…

Pour poursuivre sur l’histoire locale, le musée ethnographique mérite une visite même si je dois avouer que j’ai été davantage touché par la rencontre avec Tomasso Lussu, tisseur revenu récemment en famille pour faire perdurer la tradition du tissage traditionnel.

Transition toute faites, Si Armungia est connu aujourd’hui, c’est grâce à Emilio Lussu, homme politique, écrivain, militaire sarde et grand-père de Tomasso. Un musée est même consacré à la vie et aux activités politiques et littéraires d’Emilio Lussu et de sa femme Joyce. Intéressant.

Armungia

nuraghe d'Armungia

Tisseur à Armungia

Musée Emilio Lussu

Repas et folklore sarde

Un soir de la semaine, plutôt que de manger à l’hôtel Torre Salinas, j’ai découvert la cuisine sarde à l’occasion d’un repas folklorique à Maracalagonis. Pendant que je mangeais danseurs et musiciens faisaient le show et il y avait même la possibilité d’assister à la préparation de spécialités culinaires sardes.

Les musiciens, particulièrement le joueur de Launeddas, m’ont impressionné. Et en plus, la cuisine est bonne et généreuse. Il y en a même beaucoup trop dans l’assiette.

Puisque je parle de gastronomie, j’ai aussi visité la cave Argiolas à Serdiana fondé en 1928 par Antonio Argiolas. Qui dit visite dit aussi dégustation. J’ai goûté trois de leurs vins : un Meri, un vin blanc léger et fruité (cépage Vermentino), un Costera 2014, un rouge boisé et fruité avec une bonne note de myrte (cépage Cannonau) et un Korem 2013, plus végétal et épicé que le précédent (cépage bovale). Mais mon préféré va au prestigieux Turriga dont j’ai acheté une bouteille.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Accordéon

Joueur de Launeddas

Argiolas

Croisière au Cap Carbonara

La Sardaigne est aussi bien entendue tournée vers la mer. Au-delà du farniente sur la grande plage de l’hôtel, j’ai aussi fait une croisière sur le Mathilda, un vieux grément, vers le Cap Carbonara. Situé à l’extrême sud-est de la Sardaigne, c’est une presqu’île rocheuse classée en aire naturelle marine protégée.

Pendant la croisière, baignade bien entendu. On a aussi accosté sur l’île de Cavolli pour y faire une petite balade jusqu’au phare en compagnie des goélands.

Découverte du sud de la Sardaigne

Croisière au cap Carbonara

Phare de l’île de Cavolli

La vieille-ville de Cagliari

Avant de reprendre mon avion, j’ai passé une demi-journée à arpenter la vieille-ville de Cagliari, la capitale de la Sardaigne. C’est trop peu, c’est sûr mais j’ai pu quand même ressentir l’atmosphère de cité dont les premiers hommes remontent au Néolithique.

J’ai aimé la découverte de la Cathédrale Sainte-Marie. Construite au XIIIe siècle dans le style romano-pisan, elle étonne par le contraste entre la sobriété de sa façade et la richesse de son intérieur. Mais à Cagliari, j’ai surtout aimé flâner et me perdre dans les petites ruelles et finir ma promenade devant les façades d’art déco.

Le sud de la Sardaigne m’a beaucoup étonné. Cette parenthèse d’une semaine a été d’une ressource incroyable. Les vacances, ça sert aussi à recharger les batteries. Séjour réussi !

Cagliari

Cagliari

Cathédrale Sainte-MArie de Cagliari

Informations pratiques

Avec qui partir ?

J’ai effectué mon séjour à l’hôtel Tui Sensimar Torre Salinas. Plus d’infos sur tui.fr

Comment s’y rendre ?

Vol international jusqu’à Cagliari.

Recherchez votre billet d'avion

 

Plus d’infos sur la Sardaigne

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap