Vous êtes ici >>

Colombie : Medellín et Jardín au pays du café

Paris CDG, 11h05. L’avion décolle. Mon voisin, colombien, se signe. Bogotá aeropuerto Eldorado, 16h05. Nouveau signe de croix pour lui. Medellín, 21h24. Il fait nuit. A l’hôtel, je m’écroule de fatigue. Demain débute ma découverte de la région d’Antioquia en commençant par Medellín.

Peu avant Noël, Medellín se pare de 1001 décorations pour le plaisir de tous.
Peu avant Noël, Medellín se pare de 1001 décorations pour le plaisir de tous.

Medellín en décembre

Pour beaucoup de personnes, Medellín est encore connue pour son célèbre cartel même si depuis la mort de Pablo Escobar en 1993, les trafics en tout genre ont baissé de 80%.

Medellín est une ville prospère et moderne comme je ne les aime pas généralement mais force est de constater qu’en décembre, la cité s’avère complètement hallucinante avec ses décorations de Noël. Je n’ai jamais vu ça avant. 30 millions de leds pour les illuminations de Noël, ce qui représente quand même 700 km d’ampoules, 11 tonnes de décoration en papier et 70 tonnes de fer. Le must du must est sans aucun doute les décorations sur le rio Medellín sur près de 2 km.

Le soir venu, les fêtards apprécieront le quartier de Poblado où bars, boîtes de nuit et restaurants se succèdent à l’infini. Le rendez-vous de tous les noctambules !

Direction le pays du café au sud de Medellín. Le café est à la Colombie ce que l’eau est à la vie. C’est incontournable. Vamos…

Luis Edouardo Zapata , le propriétaire de la Gabriela, en tenue traditionnelle des producteurs de café.
Luis Edouardo Zapata , le propriétaire de la Gabriela, en tenue traditionnelle des producteurs de café.

Boire un café à la Gabriela

A 36 km au sud de Medellín à Amagá, la Gabriela est une toute petite compagnie qui produit du café. Luis Edouardo Zapata y produit 3 sortes de café mais depuis les crises successives qui ont commencé en 1990, il a aussi transformé la ferme familiale en petit hôtel typique.

Il nous accueille dans la tenue traditionnelle des récolteurs de café : pantalon kaki, sacoche en bandoulière, poncho et sombrero sur la tête. Il nous fait la visite de la propriété tout en expliquant le processus de production du café, de la cueillette à la torréfaction en passant par le dépulpage, la fermentation, le nettoyage et le séchage.

Dans quelques secondes, nous allons boire ce café moulu.
Dans quelques secondes, nous allons boire ce café moulu.

Luis est un personnage, hauts en couleurs, fière de sa Gabriela, qui porte le nom de sa mère. Il sait faire aimer le café même pour un gars comme moi qui n’en boit jamais. Il a réussi à me faire goûter une tasse. Mais attention « un bon café ne se boit jamais avec du sucre » s’empresse t-il de me dire quand il me sert. « 70% de l’expérience du café, c’est de le sentir, le reste est dégustation ». Je me serais bien arrêté aux effluves du café. Ben oui, je n’aime pas le café mais qu’est-ce que ça sent bon !

La Plaza principale, sa Basílica de la Inmaculada Concepción et ses food-trucks
La Plaza principale, sa Basílica de la Inmaculada Concepción et ses food-trucks

Jardín, une petite ville comme je les aime

C’est encore l’après-midi lorsque j’arrive à Jardín. Toutes les collines alentours sont plantées de caféiers et de bananiers. La coopérative qui fait travailler plus de 1000 récolteurs est à l’entrée de la ville. Je m’installe à l’hôtel Jardín, un hôtel tout à fait typique sur la place principale. Je ne m’attendais pas qu’à la nuit tombée, tous les bars se rempliraient de locaux et de touristes colombiens. Attablés à l’extérieur, ils consomment entre amis ou en famille l’aguardiente, une eau-de-vie très appréciée en Colombie. Face à la Basílica de la Inmaculada Concepción, quelques food trucks locaux proposent de manger sur le pouce. En journée, c’est un marché qui occupe la place avec tout un tas de fruits inconnus en France comme le « zapote », le « chontaduro » ou le « « chirimoya ». Je ne m’attendais pas à une telle énergie positive. J’adore ce lieux. Une vraie surprise.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Des Bactris gasipaes, appelés localement des chontaduros sur le marché de Jardín.
Des Bactris gasipaes, appelés localement des chontaduros, sur le marché de Jardín.

450 espèces d’oiseaux

Les montagnes et les collines qui entourent Jardín feront le bonheur des ornithologues. L’avifaune ne se laisse pas observer comme dans les parcs nationaux africains. Il faudra se lever tôt et explorer les recoins des forêts pour dénicher l’une des 450 espèces d’oiseaux qui peuplent les lieux comme le coq-de-roche qu’il est possible d’observer depuis le mirador de Jardín.

Un Coq-de-Roche près de Jardín. Pas facile à voir ce bel oiseau rouge.
Un Coq-de-Roche près de Jardín. Pas facile à voir ce bel oiseau rouge.

A cheval jusqu’à la Cueva del Splendor

La cueva del splendor est une petite grotte célèbre dans le coin de Jardín car elle est transpercée par une cascade qui termine sa course dans un petit bassin. On s’y rend à cheval en 45 minutes avant de finir à pied par un sentier pentu de 20 minutes à travers la forêt de Quitasol.

Les nuages envahissent le paysage lorsque je m’y rends, la pluie finit par s’en mêler. Il fait chaud. C’est tropical. Je suis bien. Imaginez la même chose en France… grelotant de froid sous la pluie. On prend même le temps de manger un « fiambre », un plat qu’on mange dans une feuille. Une très chouette escapade, une de plus.

La région d’Antioquia n’est pas envahi par les touristes et la petite ville de Jardín est mon véritable coup de cœur pour son ambiance festive et positive qui a su garder le charme de la tradition et de la simplicité. Voilà, c’est dit 🙂

La fameuse cascade de la grotte de la splendeur.
La fameuse cascade de la grotte de la splendeur.

Informations pratiques

Comment s’y rendre ?

Vol international jusqu’à Bogotá, puis vol interne jusqu’à Medellín. Pour trouver votre vol au meilleur prix, utilisez notre comparateur de vols.

Quand y aller ?

On peut s’y rendre toute l’année mais la meilleure période s’étend de décembre à  mars.

Avec qui partir ?

Papayotte Travel peut vous organiser votre voyage et excursions dans la région.

Où dormir ?

Livres

Plus d’informations : www.colombia.travel/fr/

Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

4 commentaires au sujet de “Colombie : Medellín et Jardín au pays du café”

  1. Bonjour Gregory,

    Je suis tombée sur ton blog par hasard car je suis actuellement en Colombie et je souhaite moi aussi faire un tour dans un finca de café, mais sans aller jusqu’à la zona cafetera.
    J’ai vu que tu avais visité la « Finca Gabriela » qui se trouve assez proche de Medellin, comment avais-tu organisé ta visite ? Avec une agence ? Penses-tu que si je vais à Amaga directement et que je vais directement dans l’hôtel/ferme, je peux faire une visite sur la journée ?

    Merci beaucoup de ta réponse,
    Clémence

    Répondre
    • Bonjour Clémence,

      C’était dans le cadre d’un blogtrip. Donc organisé par l’OT de Colombie. Je ne sais pas s’ils accueillent des visites individuelles.

      Voici les coordonnées complète de la Finca Gabriela. Appelle les puisque tu es sur place : Finca Hotel La Gabriela
      Cl 45 Cr54 Esq
      Amagá, Colombia

      Tel: (57) (4) 8472149

      Répondre
  2. Bonjour Grégory,

    J’aimerai également faire l’excursion à la Cueva del Splendor en novembre, mais les informations sont assez difficiles à trouver. Avais-tu réservé à l’avance ? Pourrais-tu nous partager les coordonnées de ton guide si tu les as encore ?

    Je te remercie,

    Bonne journée.

    Marina

    Répondre

Laisser un commentaire

10 Shares
Share via
Copy link
Powered by Social Snap