Vous êtes ici >>

Chez les artisans des Aït Boulli

C’est en pick-up Toyota que nous arrivons dans les Aït boulli, vallée adjacente aux Aït Bougmez plus connue. Nous nous installons chez l’habitant dans le village d’Iguelouane. Nous partons explorer le village qui s’étend de part et d’autre de la route.

Dans cette vallée fortement imprégnée de la culture traditionnelle, les berbères continuent de se baiser la main pour se dire bonjour. En signe de respect envers un ancien, un plus jeune baisera le front ou la main une fois de plus.

Potier

Brahim, le potier

Brahim, 53 ans, confectionne des plats à tajine et des vases derrière son tour. Vêtu d’un bleu de travail et d’un bonnet jaune, il réalise jusqu’à 20 tajines par jour dans une petite pièce sombre éclairée uniquement par l’ouverture de la porte.
Ils ne sont plus que trois potiers dans la vallée des Aït Boulli et aucune relève pour perpétuer la tradition.

Tissage de tapis

Fatima, la tisseuse de tapis

Des enfants du village nous conduisent dans une autre maison en pisé. A l’intérieur, deux femmes tissent un tapis. Fatima, le regard espiègle et le rire facile, nous fait découvrir son ouvrage. Trois mois seront nécessaires pour boucler le tapis sur lequel elle travaille. Pas de patron pour réaliser les motifs mais un tapis est disposé sur le sol derrière elle. Il lui sert de modèle pour vérifier les points et les dessins.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Tourneur sur bois

Houcine, le tourneur sur bois

Houcine s’est fabriquée ingénieusement une machine artisanale avec laquelle il confectionne des plats en noyer pour tous les foyers de la vallée. Après avoir taillé le bois selon son désir, il badigeonne le plat d’huile d’olive et dessine des motifs à base d’un minéral de couleur brique. Il l’enferme ensuite dans un sachet plastique pendant 8 à 15 jours.

Village d'Iguelouane

Avec l’arracheur de dents sur le marché d’Abachkou

Tous les samedis, le marché d’Abachkou rythme la vie de la vallée des Aït Boulli. Des dizaines de camionnettes Mercedes et autant de mules longent la route. Elles permettent aux commerçants et aux habitants des vallées adjacentes de se rendre au Marché.

Ahmed, gérant de la maison d’hôtes Touda, remplace exceptionnellement son père, l’arracheur de dents qui officie au marché. Toute visite chez le dentiste finit par une dent arrachée. Et Saïd d’enchérir « comme on dit chez nous, c’est la dent qui cherche la pince et pas le contraire ».

Arracheur de dents

Vingt-six dents seront arrachées cette journée là. Le protocole est toujours le même. Ahmed reçoit dans son cabinet à l’extrémité du marché car les femmes n’ont pas le droit d’y entrer. Une simple pièce de 10 m², sans électricité, éclairée par l’embrasure de deux fenêtres. Deux bancs, une table, un sac transportant le nécessaire médical (seringues, anesthésiant, pinces, pansements, Bétadine) complètent le décor. Ahmed commence par jouer de la seringue. Une, deux ou trois piqures sont nécessaires pour endormir la gencive. Il faut ensuite passer aux choses sérieuses. Les regards des patients sont au mieux vides ; mais souvent, on y lit la peur et l’angoisse. Saïd maintient la tête des patients en arrière. Eclairée par la lumière de la lucarne, la mâchoire grande ouverte, Ahmed extirpe la dent d’un coup sec. Au bout de la pince, la dent est exhibée comme un trophée tout frais qui baigne encore dans le sang. Soulagement, parfois un sourire. Le client paie ce qu’il veut et s’en va comme si de rien n’était. 

Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap