Vous êtes ici >>

Ces films qui nous ont fait rêver de jungle

En complément d’un précédent sujet de la blogosphère consacré aux blogs qui se sont aventurés dans les jungles du monde, voici la partie fictionnelle de ce dossier où le mythe de la jungle se mêle à la réalité jusqu’à la transformer délibérément en un univers fantasmagorique et diablement excitant. Ici le voyageur s’imagine machette en main et poursuivi par des hordes d’indigènes belliqueux. La menace, quelle qu’elle soit, n’est jamais loin et il y a toujours un trésor ancestral à découvrir sur son chemin. Arbres gigantesques, rivières tourmentées, ruines immenses et dévorées de végétation : le décor de la jungle de cinéma est bruyant et mystique. La lumière qui l’inonde surnaturelle. Telle est cette jungle imaginaire qui a inspiré tant de voyageurs et que le cinéma nous a offerte à l’occasion de films mémorables réunis aujourd’hui dans cette sélection culte.

jungle

1. Indiana Jones

Si, comme moi, vous étiez gamin dans les années 80, vous n’avez oublié ni la scène d’introduction des Aventuriers de l’Arche Perdue, ni les morceaux de bravoure en pleine jungle du Temple Maudit. Steven Spielberg rendait hommage aux serials de son enfance avec ces films qui élevaient haut le cinéma d’aventure. L’imagerie de la jungle y occupe une place à part : la “ménagerie” animale, les araignées et les serpents, les trésors cachés, les tribus hostiles et les voyages à dos d’éléphants. Deux classiques ultra-inspirants !

3003_Indiana Jones

2. Predator

Rarement la jungle n’aura été aussi menaçante au cinéma que dans l’excellent film de John McTiernan ! C’est là, dans les méandres impénétrables d’une forêt d’Amérique Centrale que va se jouer une traque improbable entre deux géants : Arnold Schwarzenneger, le soldat, et un extra-terrestre chasseur athlétique et implacable. Du survivalisme à l’état pur dans des décors et une ambiance sonore qui confinent au génie. Predator ou quand la jungle, dissimulatrice d’une menace invisible, moite et inextricable, devient le personnage à part entière d’un film. Mythique !

3003_Predator

3. Greystoke

Relecture adulte et profonde du Livre de la Jungle, Greystoke réussit deux exploits : celui de mettre en images une jungle superbe, ténébreuse et mystérieuse, et celui d’élever Christophe Lambert à l’un de ses plus hauts niveau d’acteur. La jungle y occupe ainsi les premières places au cours d’une première partie mémorable. Elle s’évanouit le temps d’une seconde partie dans le monde civilisé qui exprime particulièrement bien le contraste entre les deux univers et la manière dont les repères peuvent voler en éclats d’un monde à l’autre.

3003_Greystoke

4. La Forêt d’Emeraude

Comment oublier ce magnifique et si poétique film de John Boorman ? On ne produit plus ce genre d’histoire en 2016, trop accaparé que nous sommes par l’aspect spectaculaire de l’image. Dans cette forêt d’émeraude, on suit les traces d’un père parti à la recherche de son fils disparu enfant dans la jungle et qui, depuis, a été élevé par une tribu. C’est d’une humanité poignante et illuminé par une photographie juste exceptionnelle. L’immersion dans la jungle est totale, mystique et lyrique à la fois. Un film marquant, à voir absolument.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

3003_Forêt d'Emeraude

5. Aguirre, la colère de Dieu / Fitzcarraldo

Deux OVNI cinématographiques qui transforment la jungle en démon, en un délire obsessionnel qui ouvre les portes de la folie pour les hommes qui la pénètrent en croyant que leur nature humaine va les placer au-dessus d’elle. Dans ces deux films qui frisent la démence de Werner Herzog, tous les deux interprétés par un Klaus Kinski possédé, la jungle est un personnage à part entière qui se referme peu à peu sur des héros qui ont rompu avec la réalité. Des oeuvres rares, très hermétiques, mais indispensables.

3003_Fitzcarraldo

6. Mission

Colombie, 18ème siècle. Les Jésuites ont évangélisé les tribus Guarani. Mais lorsque l’Espagne cède ses colonies au Portugal, la donne change et les trafiquants d’esclave sont aux premières places d’un plan dans lequel les indiens n’ont plus leur place. Mission est une fable violente doublée de la quête spirituelle de deux hommes. Rédemption et abnégation y croissent dans les profondeurs d’une jungle pacifiée, humaine et joyeuse jusqu’à ce que l’homme colonisateur y apporte la violence. La musique d’Ennio Morricone est bouleversante, tout comme les interprétations de Jeremy Irons et Robert de Niro. Un film qui magnifie la jungle et la corruption des hommes.

3003_Mission

7. Le Livre de la Jungle

On aurait pu citer le cultissime dessin animé des studios Disney mais c’est à la version filmée de Stephen Sommers, en 1994, qu’on a choisi de faire allusion. Après tout rien de tel qu’un décor naturel pour donner vie à la jungle à l’écran. L’adaptation du livre de Rudyard Kipling avec, dans le rôle de Mowgli le sympathique Jason Scott Lee, est loin d’être un chef-d’oeuvre mais transpire néanmoins de cette image romantique et aventureuse de jungle de cinéma. A noter, que cette année, une nouvelle adaptation verra le jour, remise au goût du jour avec les moyens modernes. La bande-annonce fait envie !

[youtube width=”630″ height=”354″ video_id=”VTET9kctipc”]

Avatar

Voyageur touche-à-tout et autodidacte, je réalise le montage des vidéos du blog et rédige régulièrement ses actualités.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link