Vous êtes ici >>

Autriche, dans le Stubai le ski avant l’heure

 

En bas, c’est encore l’automne. Ici, sur le glacier de Stubai, dans l’une des plus belles vallées du Tyrol autrichien, c’est l’hiver. Dans toute sa splendeur : un beau soleil et, surtout, une super neige. De quoi dévaler les pistes, franchement sympas, en goûtant avant l’heure aux joies du ski sur le « Stubaigletscher ».

Génial ! Le ski, j’adore et je savais bien que j’aurai du bon temps, ici sur le glacier de Stubai, dans l’une des plus belles vallées du Tyrol autrichien. Mais je ne savais pas que je me régalerai à ce point. La neige est tout simplement parfaite. Il faut dire qu’il en est tombé un peu, ces derniers jours. D’autant qu’on est très haut : le domaine du glacier de Stubai culmine à plus de 3200m, ce qui est quand même pas mal du tout.

Stubai, © Andre Schoenherr

© Andre Schoenherr

Et puis, j’ai aimé les pistes. Sur le « Stubaigletscher », comme sur la plupart des glaciers ou l’on skie toute l’année, j’ai trouvé des bleues et des rouges. Mais pas seulement. Il y a également des noires, ce qui est plutôt rare. En fait, le glacier de Stubai n’est pas d’un seul tenant. Il est formé de plusieurs glaciers reliés entre eux pour ainsi constituer le plus grand des sept domaines de glaciers skiables en Autriche.

En cette fin novembre, quelque 30 km de pistes sont ouverts. Tout à ma joie de retrouver mes sensations sur les spatules, je n’ai vraiment pas eu le temps de m’ennuyer durant le week-end prolongé que j’ai passé ici. Le nombre de pistes ouvertes est suffisant. Et, depuis le sommet de la Schaufelspitze -d’où j’ai d’ailleurs un super panorama- je peux alterner d’un versant à l’autre, changer de décor. Évidemment, les choses changent en pleine saison. Car ce sont alors quelque 70 km qui s’offrent aux skieurs. Même plus, d’ailleurs, si l’on compte aussi les 10 km de la « Wilde Grub’n », un hors-piste sécurisé -avec un dénivelé de 1000 m, balisé en rouge – qui part de Gamsgarten pour rejoindre la station du bas, à 1 750 m.

Stubai, © Andre Schoenherr

© Andre Schoenherr

Le domaine de ski du Stubaigletscher est récent

Très récentes, les remontées mécaniques m’impressionnent pas mal. A commencer par la dernière installation, l’Eisgrat. Terminé en 2017, ce téléphérique long de 4,5 km -c’était alors le plus long d’Europe- aura coûté la bagatelle de 64 millions d’euros. Il est vrai que les grandes et presque luxueuses cabines sont signées par un carrossier de renom, Pininfarina. En tout cas, elles ont un sacré débit. Je m’attendais à pas mal de queue. Parce qu’en arrivant aujourd’hui, n’étant pas des plus matinaux, j’ai trouvé les vastes parkings déjà très remplis. Mais non, les choses se passent plutôt bien !

Tout en haut, au beau milieu de la gare d’arrivée figure en bonne place la statue -en bois, bien sûr- du fondateur de la station, Heinrich Klier. Agé aujourd’hui de 92 ans, il mérite cet hommage. Car tout ce que j’ai sous les yeux est né de la volonté de cet homme, un journaliste autrichien passionné de montagne, de ski de rando qui est tombé sous le charme du Stubaigletscher.

Glacier du Stubai, © Andre Schoenherr

© Andre Schoenherr

Le domaine du Stubaigletscher est récent puisqu’il a ouvert en 1972 seulement. Avec, à l’époque, une seule remontée mécanique desservie par une route d’accès qui n’existait pas auparavant. La suite prouve que Heinrich Klier a vu juste en misant sur la beauté de ce site exceptionnel. La fréquentation a vite explosé, pendant que les installations prenaient de l’ampleur. Pour autant, aujourd’hui elles ne vont plus s’étendre et il n’y aura plus de nouvelles pistes. Il s’agit de préserver ces paysages magnifiques.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

En tout cas, l’endroit est très prisé, l’ambiance plutôt cosmopolite. Sur les remontées mécaniques, j’entends parler pas mal de langues différentes. Située dans un coin de l’Autriche, la vallée de Stubai se trouve aux confins de l’Allemagne et de l’Italie. Mais, à l’évidence, on vient aussi de plus loin, des pays de l’Est notamment, pour profiter de ce petit paradis du ski avant l’heure qu’est le Stubaigletscher.

Stubai, © Andre Schoenherr

© Andre Schoenherr

L’impressionnant snowpark du glacier du Stubai

Le glacier de Stubai doit aussi une partie de sa renommée à son impressionnant snow park, sans aucun doute l’un des plus beaux d’Europe. Il est ouvert durant les inter-saisons, d’octobre à Noël puis de Pâques à la fin juillet, pas plus car il requiert énormément d’entretien. C’est là qu’à la mi-novembre une championne autrichienne de snowboard, Anna Gasser, a réalisé un sacré exploit : un triple salto arrière, un cab triple underflip, le premier réalisé par une femme. Et juste avant que j’arrive se déroulaient sur ce snowpark, comme d’ailleurs chaque année, les championnats du monde de freeski.

Des skieurs anonymes mais pas moins téméraires ont maintenant pris le relais. Quant à moi, depuis les abords, je me contente d’admirer leurs vertigineuses figures. Avant de retourner sur les pistes.

Stubai, © Julian Ebentheur

© Julian Ebentheur

Informations pratiques

Office de tourisme de la vallée de Stubai : incontournable, le site est très complet puisqu’il fournit absolument tous les renseignements et liens nécessaires pour un séjour réussi. Rien de tellement étonnant lorsque l’on sait que l’office fédère toutes les forces vives du tourisme dans la vallée, coordonne et gère les différentes actions.

Bonnes adresses

Hôtel Cappella (4*) à Neustift, un hôtel familial à l’accueil chaleureux, doté d’une bonne table. Les chambres sont spacieuses et confortables. De plus, l’hôtel offre sans surcoût un beau spa avec plusieurs saunas et hammams.

La table gastronomique de l’hôtel Jagdhof, affilié à la chaîne Relais&Châteaux, à Neustift, tout à fait remarquable. J’y ai trouvé le buffet de desserts le plus impressionnant jamais rencontré ! Si vous êtes sympa le patron vous fera peut-être visiter sa cave à vin exceptionnelle : elle comporte plus de 22 000 bouteilles.

Pour les amateurs, son spa vaut le détour aussi. Sur plus de 3 000 m², il propose toutes sortes d’équipements dont pas moins de 15 saunas différents.

Stubai
Avatar

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link