Vous êtes ici >>

5 raisons de découvrir la station de ski de Lenk dans l’Oberland bernois

Au bout d’une vallée de carte postale, fermée par un majestueux cirque montagneux, se trouve le village de Lenk, dans l’Oberland bernois en Suisse. J’ai beaucoup aimé y skier, sur ses deux domaines au caractère bien affirmé. De la même manière, j’ai été conquis par toutes les activités possibles ici : raquettes, bains, luge… sans compter les plaisirs de l’assiette ! Voici 5 raisons de découvrir la station de ski de Lenk.

 

1 – Pour le décor somptueux

A lui tout seul, le décor vaut le déplacement à mes yeux. Le village de Lenk se trouve au bout du Simmental, une vallée longue d’une cinquantaine de km. A un peu plus de mille m d’altitude, il s’étale sur ce haut-plateau face à un superbe cirque montagneux qui ferme le Simmental, le massif du Wildstrubel. C’est une large barre, hérissée de trois sommets, que je contemple souvent. Sur sa droite, le beau glacier de Plaine-Morte. De l’autre côté –accessible seulement à pied et en été– c’est le Valais. Ici, le décor est somptueux avec en prime cette allure de bout du monde qui pimente les choses.

Plutôt touristique, et plus en hiver qu’en été, le village comporte bon nombre de chalets vieux de plusieurs siècles. Et si, bien sûr, je vois des constructions récentes, aucune ne dépare. De toute manière, avec ses 2 500 habitants dont une bonne part dans les hameaux environnants, Lenk n’est pas bien grand et rien n’obstrue la vue vers les montagnes.

Photo Patrick Aegerter © Lenk Simmental Tourismus

2 – Pour le domaine de ski-loisir, le Betelberg

Pour aller skier, j’ai le choix entre deux domaines au caractère bien différent. Celui de Betelberg, est accessible en quelques minutes à pied depuis le centre du village. Avec une quarantaine de km de pistes, pour la plupart très faciles, c’est bien sûr le plus petit des deux. Il est plutôt dédié au ski en famille –ici, si l’on perd son enfant on le retrouve sans difficulté– ou de loisir.

Ce qui n’empêche : durant mon séjour se déroulait une manche du championnat d’Europe de ski cross, qui voit quatre coureurs en lice dans chaque épreuve, sur son parcours spécialisé, le Goldpark. Du beau spectacle !

station de ski de Lenk
Photos : Andreas Müller © Lenk Simmental Tourismus

3 – Pour le domaine de ski sportif, relié à Adelboden

L’autre domaine, qu’il me faut rejoindre en navette gratuite, est celui relié à Adelboden.  Avec cette station, célèbre pour son slalom géant, la première épreuve de l’année de la coupe du monde de ski, Lenk aligne quelque 210 km de pistes. Ce qui lui permet de figurer dans le top 3 des stations suisses.

Là, en revanche, c’est beaucoup plus sportif. Je ne mets pas longtemps à m’en rendre compte : les pistes sont plus difficiles, avec une dominante de rouge et de noir. Et les skieurs vont beaucoup, beaucoup plus vite ! Visiblement, ils savent y faire.

Les remontées sont elles aussi au top. Depuis Lenk, je monte avec le « Stand Xpress », une installation ultramoderne. J’ai d’ailleurs appris que la société de remontées de Lenk est une coopérative, où sont présents la plupart des villageois, qui ne distribue aucun dividende. Mais investit à tour de bras : ces quatre dernières années, pas moins de 45 millions de FS.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Photo : Stefan Hunziker © Lenk Simmental Tourismus

4 – Pour le caractère préservé de la vallée de Simmental

Vallée en cul-de-sac, le Simmental est très préservé. C’est une région d’agriculteurs : il y en a plus d’une centaine dans le seul village de Lenk et ses proches environs. Tous n’exercent pas à temps plein, mais leur présence est forte. Elle cimente un état d’esprit de communauté montagnarde. En tout cas, la viande de bœuf  produite ici est réputée être la meilleure de toute la Suisse. Pour l’avoir goutée, je confirme qu’elle est vraiment exceptionnelle !

Il y a beaucoup de vieux chalets, patinés par le temps et très photogéniques. A Lenk, les traditions sont fortes, bien ancrées. Elles se résument en un mot qui se passe de tradition : « Alpkultur ». Une inscription à l’Unesco, au chapitre du patrimoine immatériel, est d’ailleurs dans l’air à ce propos. En hiver, il n’est bien sûr pas question de pouvoir découvrir les fêtes d’alpages –avec notamment l’élection de la plus belle vache !– et autres transhumances qui rythment la vie de la vallée. Mais j’en ai eu un aperçu dans des télécabines du Betelberg, spécialement décorées, avec un dispositif sonore piloté par GPS. Et ça me donne bien envie de revenir en été…

Photo Patrick Aegerter © Lenk Simmental Tourismus

5 – Pour les multiples activités possibles : bains, raquettes à neige, luge…

Dès mon arrivée à Lenk, j’ai goûté une bonne fondue. Et alors ? Ben, c’était à bord d’une carriole tractée par des chevaux ! Avec une bonne couverture sur les jambes pour me protéger du froid, j’ai mangé tout en découvrant le village et ses environs. Aussi sympa qu’original !

A Lenk, il y a tout un tat d’activités possibles hormis le ski. A commencer par les bains. Ceux de la vallée sont très prisés. C’est même grâce à eux que le Simmental s’est ouvert aux touristes, bien avant que le ski n’apparaisse. En me promenant dans Lenk, je sens de temps à autre, près du ruisseau, l’odeur caractéristique du souffre. Pour profiter de ses bienfaits, il y a les thermes du Lenkerhof, un ancien centre de cure devenu hôtel de luxe, ou encore les bains publics du Wallbachbad. J’opte pour ceux-là : en plein air, avec des bassins à 34°. Que rêver de mieux ?

Un soir, après un délicieux repas sous les grosses poutres de la Walleg Stube, un chalet trois fois centenaire sur le Betelberg, nous sommes rentrés sur une luge, par la route enneigée. Une descente mémorable ! Pour les amateurs de luge plus classique, il y a deux pistes –utilisables en journée seulement– bien sympathiques, un peu plus haut, toujours sur le Betelberg.

Le lendemain, pendant que je découvre le domaine skiable, une partie de mon groupe est allé s’essayer au ski de fond. Ceux-là ont aimé, surtout pour le décor. Enfin, tous, nous avons fait une belle balade à raquettes vers le Leiterli, le sommet du Betelberg. Là encore, le panorama est tout à fait exceptionnel.

station de ski de Lenk
Photo : Silvio Winkler

Informations pratiques

Y aller

Le TGV Lyria effectue jusqu’à 20 allers-retours quotidiens entre la France et la Suisse pour relier Paris aux principales villes. En l’occurrence, le plus simple est de l’emprunter jusqu’à Bâle pour ensuite utiliser les trains locaux. Paris-Lenk se fait ainsi en 6h.

Swiss Travel System propose plusieurs formules de transport en Suisse. Notamment le Swiss transfer ticket qui permet de voyager depuis la gare frontière ou l’aéroport d’entrée jusqu’à la destination finale et retour. Le village de Lenk est desservi par le train, la petite gare se trouve en plein centre.

Bonnes adresses

  • Hôtel-restaurant Kreuz (3*) à Lenk au cœur du village, une adresse agréable, d’un bon rapport qualité-prix. On y mange bien.
  • Restaurant d’altitude Standhütte le plus haut, à 2 100m,  du domaine skiable Adelboden-Lenk.
  • Restaurant Walleg Stube sur les flancs du Betelberg, à Lenk, une savoureuse cuisine du terroir dans un magnifique chalet vieux de trois siècles. En soirée, l’ambiance y est très chaleureuse.
  • Restaurant Leiterli en haut des pistes du domaine Betelberg à Lenk. Une bonne adresse et une belle situation.

Activités

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap