Vous êtes ici >>

3 jours à vélo sur la Voie Bleue

La véloroute de la Voie Bleue, c’est 700 km de pistes homogènes et aménagées au bord de l’eau qui relient deux pays, le Luxembourg et la France, et trois régions, le Grand-Est, la Bourgogne-Franche-Comté et l’Auvergne Rhône-Alpes, et huit départements. Au fil de l’eau, entre Luxembourg et Lyon, tout une pléiade de paysage.  Pour cette découverte, je me suis contenté d’entreprendre le tronçon depuis Épinal jusqu’à Gray, soit une partie des Vosges et une autre en Haute-Saône.  En route pour une balade en vélo électrique sur la Voie Bleue.

3 jours à vélo sur la Voie Bleue
Depuis une écluse, la piste cyclableVoie Bleue le long de la Moselle canal des Vosges.

Jour 1, les Vosges

Épinal semble bien sage. Après 2 heures et demi de voyage depuis la gare de l’Est à Paris, je découvre pour la première fois la préfecture des Vosges un soir de pluie.

Par la passerelle qui enjambe la Moselle, je débarque au cœur de la vieille-ville. C’est ici, autour de la halle de style Baltard qui abrite un superbe marché de produits paysans et locaux, pas loin de la basilique Saint-Maurice d’Épinal, dans des ruelles moyenâgeuses, que le charme opère. De bon augure pour le départ en vélo prévu le lendemain.

Fleuve Moselle dans Épinal
La Moselle qui traverse Épinal au départ de notre Voie Bleue

D’Épinal à Chapelle-aux-Bois par la Voie Bleue

Distance : 40Km. Durée : 3h00 en roulant tranquille.

J’ai loué mon vélo ou plutôt mon Moustaches Bikes (la marque de vélo à assistance électrique fabriqués dans les Vosges est idéale pour des locations qui demandent des outils simples et robustes) à La Maison du Vélo très bien pourvue et équipée. Ce prestataire, partenaire de l’office de tourisme d’Épinal, se trouve au bord et en aval de la Moselle. Aux sorties de la vieille-ville. L’endroit est très bien situé pour ne pas se taper la circulation d’une ville si petite soit-elle, après la prise en main du vélo.

Sur 3km, la véloroute longe la Moselle jusqu’au pont-canal. Ensuite ça y est ! Nous sommes au cœur des Vosges. Au cœur de la nature où seul le canal parfois ondulé, parfois rectiligne est le fil conducteur de cette petite odyssée. Ici, le canal des Vosges est garni par des enfilades de hêtres, de tilleuls, de sol-pleureurs et parfois des vestiges en pierres. Ça se devine facilement, mais le cours d’eau semble bien le véritable vecteur de développement des multitude des micros-régions isolées propres au département vosgien.

À presque 15 km du départ, il ne faut pas manquer le panneau qui marque le partage des eaux entre Mer Méditerranée et celle du Nord. Je ne savais même pas que ça existait. Faire un stop ici, c’est un peu comme s’arrêter sur la ligne d’équateur. L’Occasion de faire un selfie pour dire “ j’y suis “. Si quelqu’un a tenté l’expérience qui consiste à plonger 2 petits bateaux de chaque côté de cette ligne, je veux bien son retour pour savoir si l’un part vraiment vers le nord et l’autre vers le sud ?

Le Lac de Bouzey

À la mi-journée, sans vraiment forcer les vitesses des vélos à assistance éclectique, c’est l’arrivée au lac de Bouzey appelé aussi le Réservoir. C’est la retenue du canal des Vosges et un peu la station balnéaire de la région. Restaurants, pelouses, bungalows, airs de pique-niques… Il y a tout pour déjeuner, se baigner et s’offrir une journée ou plus de vacances.

À trois tours de pédalier de la station lacustre, je m’offre une petite découverte nature sur l’étang et la tourbière de la Comtesse aux Forges. Même si j’y ai été introduit par une naturaliste, il est très facile de se balader seul ici. À condition de respecter la signalétique et de rester sur les passerelles en bois. L’endroit très sauvage, donne l’impression de s’enfoncer dans un décor fantasmagorique. Amis du vivant et de la nature, vous êtes ici chez vous.

La Ferme Aventure

On enfourche les vélos et sans jamais dépasser la vitesse “Tour”, soit la 2e après “Eco”, on continu en alternant pistes aménagées sur le bord du canal et petites routes communales qui serpentent entres bois, collines, prairies et hameaux. Je coupe le GPS pour sortir de la piste et atteindre mon étape inscrite au topo guide du voyage : la Ferme Aventure à Chapelle-aux-Bois non loin de Xertigny. Franchement, l’endroit insolite vaut ce petit détour par un reliefs ondulés. Perché sur une colline, le Parc Aventure se devine de loin par son bâtiment d’accueil surmonté d’immensssses bois de cerf.

Daniel, le créateur du lieu vient à notre rencontre avec un grand sourire et une bonne humeur constante pendant les 15 heures de cette courte étape. Daniel est une personnalité locale. Gentil, disponible et un brin cabotin. Demandez-lui de vous initier à son parcours pied nu. Le premier du genre en France. Toutes les cabanes sont extras. Surtout la flottante, pleine de charme. Mais elle est déjà occupée. Tant pis ou alors tant mieux. Pour moi, ça sera la grande cabane perchée dans un chêne centenaire. J’y suis très bien.

Cabane perchée et personnage de dos devant cabane en verre et forme de pyramide
À la ferme Aventure, ma cabane perchée et Denis le sympathique propriétaire devant la pyramide de verre pour une nuit insolite sous les étoile.
Cabane flottante cachée dans la végétation
La cabane flottante de La Ferme Aventure à la Chapelle-aux-Bois. L’hébergement insolite que je préfère.

Jour 2, Bains-les-Bains par la Voie Bleue

Distance : 30Km. Durée : 3h00 en roulant tranquille.

Nous faisons 5 petits kilomètres de route bucolique pour arriver dans la petite ville de Bains-les-Bains. L’ambiance y est très station thermale, c’est à dire très calme. Les therme, c’est l’ADN de la ville depuis l’antiquité. Dans le prolongement du grand bâtiment des Grands thermes, se trouve un important parc végétal ouvert au public.  Étant donné que j’ai apprécié l’endroit et son ambiance par une journée grise, par beau temps ça doit être superbe.

la Manufacture royale

On enfourche les vélos pour sortir de la ville et monter, puis descendre à la Manufacture royale posée au cœur de la forêt. Là aussi, nous y sommes en quelques tours de pédalier.  C’est une ancienne ferblanterie (fabrique de métal blanc pour les conserves) fondée en 1733. L’ensemble des bâtiments est construit sur le modèle des cités utopiques imaginées par des industriels du 18 et 19e siècle. L’histoire de l’endroit est très longue. En plus des visites historiques et patrimoniales, c’est un lieu d’hébergement. J’attends vos commentaires sur cette partie, car le jour de mon passage, une équipe de tournage de cinéma nous a empêché d’y faire étape et d’y entreprendre une visite complète. Difficile d’en parler en détail.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope. Louez votre van/fourgon camping-car sur Yescapa.
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Parc des termes de Bains-les-Bains
Dans le parc de la grande station thermale de Bains-les-Bains
Groupe de cycliste sur petite route de campagne
Le groupe de vélo touristes se dirige vers la Ferme Aventure dans la campagne autour de Chapelle-aux-Bois et Xertigny

Jour 3, la Haute-Saône

À moins de tomber sur la borne placée le long du canal, la frontière entre les deux départements n’est pas palpable. La piste cyclable homogène (c’est à mon sens, une des grandes valeurs de la Voie Bleue) longe la même voie d’eau qui change seulement de nom avec son département d’affectation. Sur ce tronçon d’itinéraire, c’est les passages que j’ai préférés.

D’écluse en écluse, j’admire justement les maisons d’éclusiers qui sont souvent désertes et automatisées pour permettre les passages des bateaux de plaisance et des plus rares péniches de fret.  Je m’amuse à choisir dans laquelle je m’installerai dans une prochaine vie.

Quelques-unes sont aussi transformées en haltes gourmandes. Tout comme Le Barnayout, un petit bar-restaurant aux francs airs de guinguette sur la Saône. L’établissement et sa terrasse sont posés sur le canal à la sortie du fameux tunnel de Saint-Albin classé aux Monuments historiques. Un patrimoine bâti sous Napoléon 3 et devenu majeur dans le domaine de l’architecture fluviale. Les péniches et les petits bateaux électriques l’empruntent sur ses 681 mètres. Impressionnant et charmant.

Deux photos avec un bateau sur canal à la sortie d'un tunnel et vélos dans la campagne
Le tunnel fluvial de Saint-Albin. Campagne le long de la Voie Bleue.

Passavant-la-Rochère à Ray-sur-Saône

À 4,4 Km sur la D50, je fais un crochet à Passavant-la-Rochère proposée sur l’itinéraire comme option. Cette boucle est inscrite en violet sur le topo guide de la vélo route Voie Bleue.

Verrerie cristallerie de La Rochère

N’hésitez pas à faire la même chose. D’une part, la route qui alterne bois et prairie est charmante, mais surtout la destination l’est non moins. En faisant une bonne halte à la verrerie-cristallerie la Rochère vous vous offrez une excursion de choix. Ici, tout a démarré en 1475.  C’est une des premières sociétés inscrites sur le registre du commerce en France. Même s’il y a eu des interruptions forcées avec la Guerre de Trente ans et les incendies, elle emploie encore 130 salariés et une poignée de maîtres verriers. En plus d’assurer portes et fenêtres, arts de la table de monsieur et madame tout le monde, les architectes Le Corbusier et Jean Nouvel se fournissaient ici en tuiles de verre. L’entreprise a eu à charge les garnisons de faïence de la station de métro Châtelet-les-Halles à Paris. C’est un exemple. Bien d’autres œuvres sont à leur actif puisque dans le domaine, l’établissement labellisé Entreprise du Patrimoine Vivant est la plus ancienne cristallerie-verrerie d’Europe.

J’aime cet endroit sous son l’angle du tourisme industriel. N’hésitez pas à vous y rendre, l’atelier des souffleurs est aménagé pour recevoir le public. Et si vous êtes en reportage, peut-être qu’on vous laissera vous balader avec un casque sur la tête entre les machines infernales de la fonderie ? Im-pres-sion-nant !

Nous atteignons l’étape du soir en mini bus, avec les vélos attelés sur la remorque du sympathique couple d’entrepreneurs qui gère nos bagages depuis le début du circuit. C’est la société “  Roule Ma Poule “. Ils sont parfaits ! Leur service de voiturage est le seule moyen de rejoindre rapidement avec nos vélos Vauconcourt-Nervesain et Ray-sur-Saône où nous devons passer la 3e nuit de ce voyage.

3 cyclistes sur petite route de campagne
Petite route le long du Canal de l’Est, entre Port-sur-Saône et Ray-sur-Saône.

Ray-sur-Saône à Gray par la Voie Bleue

35Km 3h30 tranquillement.

Ray-sur-Saône. C’est une petite cité typiquement bourguignonne bordée par la Saône, mais c’est surtout son grand Château-de-Ray qui domine la rivière Saône et le village.  Il ne faut pas hésiter à mettre ses vélos dans l’enceinte du monument et arpenter le parc du château dont l’entrée est gratuite. L’intérieur du château se visite aussi. Le monument a été construit au Xe siècle. En 2015, l’héritière en a fait don au département sous certaines conditions mélioratives : entreprendre les lourds travaux pour l’entretenir bien sûr, et garder le mobilier dont la famille se servait encore il y a quelques années. La particularité du lieu est d’être un des rares châteaux aux meubles fonctionnels en Europe. Tout comme la structure, l’architecture et l’histoire des murs. Regardez la toiture. C’est presque des kilomètres carrés de tuiles qui ont été remplacées. Seule une structure comme le Département pouvait mettre en valeur et entretenir un tel patrimoine bâti.

Nous continuons en passant sur le tunnel de Savoyeux un peu plus court que celui de Saint-Albin. À ce stade, Le circuit porte les mêmes promesses de découvertes que sur le tout début du voyage.  La pluie de ce début d’été 2021, nous oblige à abréger la fin du séjour découverte. C’est bien dommage.

Si vous entreprenez la Voie Bleue sur vos grandes vacances, rien ne vous arrêtera puisque vous aurez du temps. Ceci dit, sur un week-end, on peut vivre un super circuit si court soit-il. Du moins sur le tronçon testé ici entre Vosges et Hautes-Saône.

3 photos de Haute-Saône
Le Parc et. le  Chateau-de-Ray. Maître verrier à la Verrerie de Passavant-la-Rochère. Les vélos à assistance électrique dans la campagne de Haute-Saône.

Informations pratiques

Comment s’y rendre ?

OuiGo Pour se rendre en train à Épinal

Quel topo-guide pour la Voie bleue ?

Indispensable : le site www.lavoiebleue.com. À consulter aussi souvent que possible. Avec tout ce qu’il y à faire et comment le faire. Les topo guide, les traces GPS, les relais vélos, hébergements, restauration, les choses à voir, etc. Tout y est !

Pour ceux qui veulent vraiment se déconnecter au sens numérique ou qui souhaitent partir avec un guide papier, je recommande  l’Échappée Bleue des éditions Chamina.

Label Accueil Vélo de la Voie Bleue dans les Vosges et la Haute-Saône

  • La Maison du Vélo à Épinal. Tel. 03 29 37 2626.
  • Hôtel Mercure à Épinal. Tel. 03 29 29 12 91.
  • La Maison Moine à Xertigny pour découvrir le vin de rhubarbe distribué dans les palaces parisiens.
  • Les Chalets du Lac sur les bords du lac à Passavant-la-Rochère. Très bon rapport qualité prix et accueil au top. Tel. 03 84 78 88 57.
  •  Angel & Auguste   chambres d’hôtes à Vauconcourt pas loin du Château de Ray-sur-Saône.
  • le Tilleul-de-Ray chambres d’hôtes situées dans Ray-sur-Saône.
  • Vers Gray, l’étonnante plage surveillée et aménagée du village d’Autet sur les bords de la Saône.
3 jours à vélo sur la Voie Bleue

Photographe depuis l'ère argentique, j'enrichis mes reportages par le texte. Revenir plusieurs fois sur une même région est à mon sens la seule façon d'en saisir l'essentiel. Peu importe le nombre de miles parcourus, les plateaux de l'Aubrac restent aussi exotiques que Kangaroos Island, South Australia.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap