Vous êtes ici >>

Zermatt et Zinal : le Cervin sous toutes les coutures

Dans le val d’Anniviers, Zinal est le dernier hameau avant l’imposante muraille formée par les deux pointes du Besso, à un peu plus de 3 660 mètres, et, à ses côtés, de beaux glaciers dans un écrin de neiges éternelles. Derrière, mais dissimulés au regard, les sommets de la « Couronne impériale » : cinq « 4 000 » dans un rayon de quelques km seulement. Ces courses-là sont réservées à une élite, à l’exception peut-être du Bishorn, 4 153 m. Plus accessible, il est surnommé –survivance d’une époque machiste– le « 4 000 des dames ».

Une ancienne mine de cuivre

A défaut de ces ascensions exigeantes et éprouvantes, le commun des mortels pourra s’essayer aux nombreux sentiers de randonnée. Plus de 400 km ! Les plus beaux sont sans doute ceux qu’emprunte la route pédestre qui fait le tour du Cervin en une semaine. Elle suit la vallée, de plus en plus étroite, en restant sur la ligne de crête. Depuis l’entrée jusqu’à la hauteur de Zinal, elle se maintient en permanence à plus de 2 000 mètres…

Sauvage, le val d’Anniviers se prête à merveille à la randonnée, en famille ou sur le mode sportif.

Les idées de destination ne manquent pas : un sommet, à sa mesure bien entendu, l’un des huit refuges -ici, ce sont des « cabanes ». Ou, plus inattendu, une ancienne mine de cuivre perdue dans la montagne. Il y en avait une trentaine dans la vallée, et celle de la Lée, du nom de l’alpage qui la surplombe, se visite. D’autant mieux qu’elle a été presque conçue pour cela : une mine témoin en quelque sorte, creusée et exploitée à la fin du XIXe pour inciter les industriels à investir.

Des vaches de combat

Pour qui sait ouvrir l’œil, rapaces, chamois et bouquetins se laissent observer sans difficulté. Et même, plus rares tout de même, de magnifiques edelweiss sur les hauteurs. Dans les pâturages, de petites vaches noires. Ne pas se fier à leur allure placide : ce sont des herens –du nom de la vallée voisine–, des vaches de combat. Et un symbole. Les habitants du val d’Anniviers, dans leur grande majorité, ne sont ni agriculteurs ni éleveurs. Et pourtant beaucoup en ont. Le plus souvent une seule, placée en étable et alpage communautaires, pour que la race ne s’éteigne pas.

Les vaches d’Hérens, une vallée voisine, sont réputées pour leurs qualités de lutteuses !

Ici, les traditions sont bien vivaces. A 1 572 m, le village de Grimentz tout entier en est la preuve. N’ayant jamais connu d’incendie, il est sans doute le plus typique du Valais. La plupart de ses grands chalets, plus beaux les uns que les autres et magnifiquement fleuris, datent du XVe et du XVIe siècle. Voire bien avant pour les plus anciens. Au centre du bourg, l’un des plus imposants est celui de la bourgeoisie, l’équivalent de la mairie, terminé en 1550. La visite s’impose. Ne serait-ce que pour admirer la collection de « channes », ce sont des pots en étain dont les plus vieux datent de l’ère napoléonienne, que tout habitant se doit d’offrir pour avoir le droit de siéger à la bourgeoisie.

Du vin vieux d’un siècle et demi

A l’issue de la visite de la bourgeoisie de Grimentz, dans le val d’Anniviers, se déguste dans sa cave l’étonnant « vin des glaciers ». Non, non : il provient des vignes situées en bas, dans la plaine du Rhône, autour du gros bourg qu’est Sierre.

Car c’est là que les citoyens de Grimentz habitaient lorsque le climat devenait trop rude en montagne. Jusque dans les années 1920, ils « remuaient » –curé et maître d’école compris– de l’un à l’autre avec armes et bagages, en passant par les alpages, au gré des saisons. Or l’été est torride en plaine, voilà pourquoi leur vin mûrit sur les hauteurs. Ils le conservent dans de grands tonneaux qui ont la particularité de n’être jamais vidés ! Chaque année est ajouté l’équivalent de la consommation.

Ainsi se déguste un mélange de vins dont le plus vieux a environ un siècle et demi. Quant au goût, aux dires des amateurs, il est inimitable. D’une couleur ambrée, le « vin des glaciers », est « très puissant, résineux, long en bouche ».

Palaces et fantasmes de montres

A Zermatt, les legs du passé il faut les chercher au musée. La rançon du succès et de la célébrité… En contrepartie, la petite ville entièrement piétonne –elle n’a jamais connu la circulation automobile et aujourd’hui n’est sillonnée que par des véhicules électriques– offre palaces ou de quoi satisfaire ses fantasmes de montres sophistiquées. Devant les vitrines des nombreuses boutiques déambulent randonneurs en short et skieurs. Zermatt est en effet le plus grand et le plus haut domaine de ski d’été en Europe. Au cœur de toute cette agitation, le musée Zermatlantis est un voyage dans le temps. Souterrain et vaste, il retrace la vie paysanne d’antan autour de ce personnage central qu’est le Cervin. Tellement important qu’il a deux noms : on l’appelle aussi le Matterhorn.

Le Cervin, qui s’appelle aussi le Matterhorn, fascinant à observer © Karl Mueller – OT Zermattt

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Lorsqu’il ne joue pas à cache-cache avec les nuages, le sommet à la ligne si caractéristique est fascinant à observer. Autant l’approcher aussi près que possible pour l’admirer sous toutes les coutures. Les pentes du Gornergrat, que grimpe un train à crémaillère, constituent un site idéal pour cela. Et, après avoir admiré en haut un époustouflant panorama fait de glaciers et de cimes enneigées, redescendre à pied. Ici, chaque sentier est le prélude d’une belle randonnée.

Informations pratiques

Zinal et le val d’Anniviers : www.sierre-anniviers.ch

Du 1er juin au 31 octobre, un « pass liberté » est offert à toute personne logeant dans la vallée, contre paiement de la taxe de séjour. Il permet de bénéficier gratuitement d’une vingtaine d’équipements (remontées, tennis, piscine, visite guidée de la mine de cuivre… ainsi que de cars postaux dans la vallée).

Sur le site de l’office de tourisme de Zermatt, on peut aussi réserver des randos liberté à la carte, d’une durée de 4 à 10 jours, avec portage de bagages.

Y aller

Tgv Lyria Paris-Genève www.tgv-lyria.com. En Suisse : www.swiss-pass.ch.

Allibert Trekking propose plusieurs circuits de randonnée à pied dans le Valais et autour du Cervin ainsi que des ascensions (dont celle du Cervin par la voie normale avec un guide par participant).

Où dormir

 

Avatar

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap