Vous êtes ici >>

Visiter le parc national de Khao Yai

Situé à quelques heures de train de Bangkok, le parc national de Khao Yai montre une facette de plus de la Thaïlande. Loin des belles plages et des grandes villes, ce sont plus de 2000 km² de nature préservée qui accueillent les visiteurs à la recherche de grand air. Une excursion au plus près de la faune sauvage qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte !

Les conditions d'entrée en Thaïlande

Le parc national de Khao Yai, une première en Thaïlande

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le parc national de Khao Yai est le premier du genre à avoir vu le jour en Thaïlande et reste l’un des plus populaires. Il s’étend principalement sur la province de Nakhon Ratchasima et comprend des paysages très variés : vastes plateaux, montagnes, forêts sèches et humides, cascades… Ce qui explique l’incroyable diversité de la faune qu’il abrite. Sous la protection des garde-forestiers, aussi appelés rangers, plus de 800 espèces de mammifères, d’oiseaux, d’amphibiens et de reptiles vivent en liberté.

Parmi les espèces que l’on croise le plus, on trouve des cerfs, des biches, des singes et autres macaques. Il faut lever les yeux et tendre l’oreille pour observer des oiseaux superbes évoluer dans les arbres. Des éléphants peuvent se montrer au détour d’une plaine ou le long de la route, mais il faut avoir de la chance pour croiser la route d’un pachyderme dans les 2168 km² du parc national.

 

Activités à faire dans le parc national

Il est nécessaire d’être véhiculé pour visiter le parc national de Khao Yai. Celui-ci est parcouru de routes goudronnées qui donnent accès à certains départs de randonnée ou qui mènent les visiteurs vers des points d’intérêt.

L’accès au parc national est payant et sécurisé. Comptez 400 baht par personne non thaïlandaise et par entrée.

Randonner en autonomie et observer les animaux sauvages

Khao Yai est parcouru d’itinéraires de randonnée qui permettent de s’enfoncer dans la forêt et d’en découvrir les trésors cachés : cascade, point de vue ou animal sauvage, on ne sait jamais ce qui nous attend au détour du chemin.

La maison du parc (le visitor center) offre de la documentation et une carte, pratique pour partir randonner en autonomie. Cependant, la plupart des itinéraires ne sont praticables qu’à l’aide d’un garde-forestier (ou ranger), car le balisage manque cruellement. Certains sentiers étant masqués par la végétation, il est aisé de se perdre.

Parmi les randonnées faciles à faire en solo, le sentier n°1 part de la maison du parc et passe par la cascade de Kong Kaeo. Idéale pour une démarrer la journée en douceur, la balade dure moins de 30 minutes et offre une introduction appréciable. On peut déjà apercevoir quelques oiseaux et des cervidés qui viennent boire à la rivière. Habitués à la présence humaine, ils ne sont pas farouches.

La randonnée n° 2 nécessite de faire un peu de route pour l’atteindre, mais vaut le détour. Au départ du camping Pha Kluai Mai, le sentier longe la rivière Lam Takhong, entraînant les marcheurs au plus près… des crocodiles. Cachés dans la végétation, ils sont difficiles à apercevoir, mais leurs vagissements sont bien distincts. Un si bel environnement vaut bien quelques frayeurs ! En saison humide, la cascade Pha Kluai Mai et son pont de corde sont impressionnants. Cette randonnée dure environ une heure et se complète aisément par un passage à la cascade de Haew Suwat, à propos de laquelle nous reviendrons plus bas.

Enfin, la randonnée n° 4, dont le départ se situe non loin du point restauration du parc, offre une expérience encore différente. Le sentier se faufile au cœur d’une forêt dense et on en perd aisément la trace. Il s’agit d’être discret et de lever les yeux pour admirer les oiseaux colorés qui habitent les lieux. Au sol, de petites poules sauvages bruissant dans les feuilles mortes accompagnent les randonneurs. Cette randonnée nécessite de garder un œil attentif à la carte pour ne pas se perdre. Elle s’achève sur un passage au réservoir de Sai Sorn autour duquel de nombreux thaïlandais viennent pique-niquer pour observer les animaux qui viennent se désaltérer.

L’équipement indispensable pour randonner à Khao Yai

Un matériel de randonnée basique est nécessaire pour profiter de son séjour au parc national de Khao Yai. Selon la période, un équipement contre le froid peut même être inévitable, notamment en cas de déplacements en scooter. Quant aux vêtements, mieux vaut privilégier les tons foncés et naturels (marron, vert foncé, etc.) afin de se fondre dans la végétation sans éveiller l’attention des animaux.

  • des chaussures de randonnée imperméables ou de bonnes chaussures de sport
  • une veste imperméable
  • un pantalon de randonnée et des guêtres (ou sac plastique à défaut)
  • un pull ou une polaire
  • des lunettes de soleil, un chapeau et une protection solaire

Faire un road-trip dans le parc national

Hormis les belles randonnées, l’une des activités phare du parc national de Khao Yai, c’est le road-trip ! En voiture, en scooter ou même à vélo, on prend plaisir à s’élancer sur les routes. C’est le meilleur moyen de découvrir la grande variété de paysages que l’on trouve à Khao Yai et peut-être de rencontrer quelques animaux. Par ailleurs, on croise régulièrement des bandes de macaques, nonchalamment allongés le long de la route. Quant aux éléphants, il faut rester attentif et avoir un peu de chance pour les apercevoir !

Le point de vue situé au centre de contrôle Khao Khiao est particulièrement beau. La route qui serpente jusqu’au sommet nous rappelle étonnamment les routes de montagnes alpines et présente des points de vue auxquels il ne faut pas manquer de s’arrêter. Là-haut, le panorama est incroyable : à perte de vue, des forêts et des reliefs. À noter que le centre de contrôle tenu par des militaires propose des brochettes de poulet tout simplement divines. Au retour, un passage par le Pha Diao Dai trail vaut le détour : ce chemin composé de passerelles de bois débouche sur un panorama vertigineux à flanc de falaise.

La cascade de Haew Suwat est une étape immanquable. Cette impressionnante chute d’eau est notamment connue pour avoir accueilli le tournage du film La plage, de Danny Boyle. Il est possible de descendre aux pieds de la chute par une bonne centaine de marches d’escaliers pour l’admirer d’en bas, ou de rester en haut pour se rendre compte de la hauteur vertigineuse de la cascade.

Le parc a installé des cabanes et tours d’observation à disposition des visiteurs. La tour de Nong Pak Chi est facilement accessible : après avoir garé son véhicule à l’entrée de la piste, une marche facile d’une vingtaine de minutes conduit au spot d’observation situé à la croisée de plaines et forêts. C’est le lieu idéal pour apercevoir pachydermes et autres grosses bêtes, à condition de rester silencieux et de s’armer de patience. Jumelles indispensables !

Mon avis sur le parc national Khao Yai

Comptez deux ou trois jours pour profiter pleinement du parc national de Khao Yai. À noter que le parc présente l’avantage d’être accessible à tous, petits marcheurs comme grands randonneurs. Entre amis, en famille ou en solitaire, Khao Yai reste une étape à ne pas manquer lors d’un voyage en Thaïlande. Un grand bol de nature qui ravira tous les voyageurs !

Informations pratiques à propos de Khao Yai

Voici quelques informations qu’il est bon de connaître afin d’organiser son séjour au parc national de Khao Yai.

Le site officiel de l’Office National du Tourisme de Thaïlande est une bonne source pour préparer son voyage. Avec l’aide de Google Translate, vous pouvez aussi vous rendre sur le site officiel du parc national Khao Yai ou encore sur sa page Facebook.

Comment aller à Khao Yai ?

Les compagnies aériennes Air France, Singapore Airlines et Qatar Airways proposent des vols sur Bangkok et Phuket au départ de Paris et de la province. Pour trouver votre vol, utilisez notre comparateur.

Recherchez votre billet d'avion

 

Après avoir effectué sa quarantaine, depuis Bangkok, le moyen le plus simple d’atteindre le parc national de Khao Yai reste le train. Au départ de Bangkok, l’arrêt se situe à Pak Chong. La ligne à emprunter relie la capitale à la province de Nakhon Ratchasima, ce qui permet de prolonger son voyage vers l’Est du pays après la visite du parc. Des bus font également la liaison avec Bangkok et la ville de Nakhon Ratchasima.

Depuis Pak Chong, des taxis ou des Grab conduisent les visiteurs jusqu’aux portes du parc ou jusqu’à leur logement.

Quelle est la période idéale pour visiter le parc national de Khao Yai ?

La période idéale pour se rendre à Khao Yai se situe et automne et pendant l’hiver, d’octobre à mars. Il y fait moins chaud et le temps est plus sec, ce qui est très agréable pour passer des journées en nature. Durant cette saison, on trouve également moins de sangsues. En contrepartie, les cascades sont moins volumineuses.

Le printemps et l’été sont des périodes idéales pour une immersion dans une nature vive, à  condition d’être prêt à subir les sangsues et les passages pluvieux !

Pourquoi passer par une agence pour profiter du parc national ?

S’il est possible de visiter Khao Yai par ses propres moyens, le plus simple reste encore de passer par une agence de voyage. Celles-ci proposent des tours à la journée ou sur plusieurs jours, incluant le transport depuis la gare de Pak Chong et dans l’enceinte du parc national, ainsi que le logement. En plus de se faciliter la tâche, être accompagné d’un guide qui connaît les bons spots hors des sentiers battus est un vrai plus. Greenleaf tour  a bonne réputation.

Depuis la France, Directours, Climats du Monde, Asia ou encore Shanti Travel pourront vous organiser selon vos envies vos vacances sur mesure en Thaïlande et dans le parc national de Khao Yai. Sur place, Easia Travel, Asiajetet Asian Trails pourront aussi vous concocter le voyage de vos rêves.

Où dormir à Khao Yai ?

Il est recommandé de louer une chambre d’hôtel, un bungalow ou un emplacement de camping dans l’enceinte du parc. La raison étant que cela permet de ne pas multiplier les entrées et donc de ne payer son passage qu’une seule fois tout en profitant des lieux plusieurs jours, ce qui est fortement conseillé.

En logeant sur place, il est également possible de profiter d’excursions à faire de nuit, notamment organisées par des agences qui proposent des séjours incluant activités et logement. Le soir ou le petit matin étant des périodes idéales pour l’observation animalière, seuls les résidents peuvent prétendre au privilège d’arpenter Khao Yai lorsque ses portes sont closes.

Il est également possible de résider en dehors du parc, où l’on trouve de nombreux hôtels et restaurants, tels que l’établissement Thames Valley ou Lala Mukha Tented Resort.

Se restaurer dans le parc

L’essentiel du secteur restauration se situe autour du visitor center. Une multitude de stands propose une large variété de bons petits plats, à des prix plutôt raisonnables. Il est également possible d’emporter son propre repas et de profiter de l’aire de pique-nique. Le parc cherche à limiter les déchets et rappelle aux visiteurs d’utiliser les poubelles à disposition afin de préserver les lieux.

Quels livres de voyage ?

Le guide Lonely Planet Thaïlande est celui qui est le plus orienté sur la découverte de la nature. A lire également, le livre la Plage d’Alex Garland dont des scènes du film ont été tournées dans le parc national Khao Yai.

Parc national khao yai, cascade Pha Kluai Mai

Photographe, blogueuse et rédactrice passionnée, je parcours le monde en quête des plus belles lumières. Mon voyage préféré rassemble un appareil photo, pas mal de randonnées et Sébastien, mon compagnon d'aventure.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap