Vous êtes ici >>

Périgord : entre terroir et Préhistoire

Avec la publication de sa nouvelle brochure Nouvelles Rencontres, Nouvelles Frontières opère un virage important dans l’approche de ses voyages : partir à la rencontre des habitants et de leur vie quotidienne. Décliné aux quatre coins du monde, le concept s’applique dans un premier temps en France au Périgord. L’accent est placé sur la gastronomie et les métiers du terroir. Pour que ce circuit ne soit pas une pâle copie de ce que peut réaliser un visiteur lambda, le voyage est émaillé de rencontres avec des artisans du terroir et des privilèges sont accordés aux voyageurs Nouvelles Frontières.

Canard : du gavage à la fabrication du foie gras

Nadine Leymaric tient une ferme de gavage de canards. Son rôle d’accueil n’est pas facile avec les préjugés qui entourent la profession. Avec douceur, elle partage son métier et fait tomber les réticences. On y apprend que le gavage dure 14 jours avant d’être anesthésié, saigné, puis trempé dans l’eau bouillante pour être ensuite déplumé et découpé. Dis comme ça, on peut être circonspect mais tout est dans le geste. Il faut le voir pour changer d’avis. Place ensuite à la dégustation. Sans doute le moment que tout le monde apprécie le plus.

Isabelle Montfort, 30 ans d’expérience dans la fabrication de foie gras nous accueille quelques jours plus tard dans la cuisine de son auberge de l’Etang Joli pour un atelier de fabrication de foie gras de canard. Avec enthousiasme, elle transmet sa passion du produit. « Le plus important c’est d’avoir un excellent fois gras. Pour ça, il doit être brillant et doit peser 400 à 500 grammes ». Vient ensuite le cours de cuisine où d’une main de maître, la patronne de l’auberge apprend à ses apprentis cuisiniers les gestes simples pour confectionner un fois gras mi-cuit : découper, déveiner et cuisiner. Et toujours garder son conseil en tête pour réussir son foie gras : «  moins tu le tripotes, mieux c’est » !

Castel Merle : pédagogie active pour comprendre la Préhistoire

En 1940, la découverte de la grotte de Lascaux fait définitivement de la vallée de la Vézère un des plus grand site mondial de la Préhistoire. En dehors de Lascaux, bien d’autres sites se visitent. Parmi eux : les 10 abris sous-roche de Castel Merle occupés par l’homme de Néandertal et Cro-Magnon sont réputés pour avoir été la plus forte concentration de nomades préhistoriques d’Europe. C’est aussi ici que le plus vieux bijou a été trouvé. Histoire de passionnés, histoire familiale également, celle des Castanet.

La découverte du site se déroule en plusieurs temps : visite du musée par René Castanet (87 ans). Passionné et passionnant, il nous fait partager l’histoire de son musée sans omettre des explications sur la taille des silex ou l’art pariétal. L’après-midi, Isabelle, sa petite-fille, nous fait la visite des abris et organise une rencontre avec les archéologues qui fouillent toujours le site. Le rideau tombe : nos connaissances des hommes préhistoriques sont dérisoires. Place ensuite aux ateliers participatifs : coupe d’un silex, tir au propulseur, l’arme des chasseurs préhistoriques.

Pour compléter l’approche préhistorique de la vallée de la Vézère, visite guidée d’Yvon, son propriétaire, de la grotte de Bernifal, loin des grands flux touristiques. Non électrifiée, elle se découvre à la lampe électrique. Surprenant !

Les jardins du manoir d’Eyrignac vus par un de ses jardiniers

Considéré comme le plus beau jardin du Périgord, les jardins d’Eyrignac sont l’œuvre d’une même famille depuis 500 ans. Labellisé jardin remarquable, le site est aussi classé aux monuments historiques. 10 hectares de jardins ont aujourd’hui été entièrement rénovés dans l’esprit des jardins à la française du XVIIIe inspiré par l’Italie.

Le travail manuel à l’ancienne est privilégié par les jardiniers. Laurent Chabane, le chef jardinier, nous fait la visite. Passage par l’atelier pour y prendre une cisaille à main avant d’effectuer une démonstration de taille dans l’allée des charmes. La pratique est bien éprouvée : cordeau et fil à plomb permettent une taille plus facile de la haie.
Quelques conseils de spécialistes pour terminer : affûter vos cisailles régulièrement. Pendant la taille, pour débarrasser la cisaille des dépôts de sève, utiliser un tampon jex humidifié.

En sortant d’Eyrignac, les envies de jardiner nous reprennent. Une nouvelle rencontre réussie…

Sarlat : visite exclusive des lieux privés de la cité médiévale

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Capitale du Périgord noire, Sarlat est une cité médiévale classée ville d’art et d’histoire. Elle est connue pour avoir la plus forte densité en France de monuments historiques classés.

L’office de tourisme organise de nombreuses visites de la ville. Nous avons le droit à une visite un peu spécial puisqu’elle s’axe sur la découverte de lieux privés très rarement ouverts au public comme des hôtels particuliers, la lanterne des morts, la tour du Bourreau ou la maison d’Etienne de la Boétie connue pour avoir rédigé le discours de la servitude volontaire.

Demain, rencontre avec les vignerons de Monbazillac dans le Périgord Pourpre et les agriculteurs sur le marché de Périgueux. Une autre belle journée en perspective.

Informations pratiques :

Comment y aller ?

Par le train : TGV Paris – Libourne puis TER jusque Sarlat.
Par la route :

  • Axe Nord-Sud : A 20 : Paris-Barcelone, sortie de Brive – A 20 : Toulouse/Cahors, puis Gourdon, Sarlat – A 10 : Paris/Poitiers, puis Angoulême, Périgueux, Sarlat
  • Bordeaux/Sarlat via Bergerac
  • Axe Est-Ouest : A 89 Bordeaux-Lyon

Réaliser votre itinéraire routier à partir de www.mappy.fr

Où dormir ?

Avec qui partir ?

Nouvelles Frontières propose un circuit exclusif pour partir à la rencontre de familles de caractère et figures locales tout aussi célèbres pour leur amour de la région que pour la transmission de leurs passions.

Bibliographie

Plus d’informations : Comité Départemental Dordogne / Périgord : http://www.dordogne-perigord-tourisme.fr/

Photo de présentation : © Jimjag – Fotolia.com

Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

1 commentaire au sujet de « Périgord : entre terroir et Préhistoire »

Laisser un commentaire

Share via
Copy link