Vous êtes ici >>

Les réserves du Kwazulu Natal : Isimangaliso et Imfolozi Hluhluwe

C’est encore une fois à la nuit tombée que nous arrivons à notre guesthouse à Santa Lucia. Elle se nomme tout simplement Santa Lucia Guesthouse. Fatigués de la journée (nous sommes levés depuis 5h30) et par la route, on ne fait que grignoter un morceau dans la chambre avant d’éteindre les feux.

Santa Lucia constitue une bonne base pour explorer le parc national Isimangaliso et les réserves animalières d’Imfolozi/Hluhluwe.

Observation d'hippopotames depuis notre bateau
Observation d’hippopotames depuis notre bateau

Balade en bateau sur l’estuaire de Santa Lucia

Le lendemain matin, on booke avec la guesthouse une croisière sur le lac Santa Lucia. On opte pour un bateau plus petit (et donc avec moins de monde) plutôt que les grosses barges métalliques. Pour 40 rands de plus, pourquoi se priver.

La croisière dure environ 2h30. En chemin, on croise de nombreux crocodiles et hippopotames. On y apprend aussi que l’estuaire et le lac font parties intégrantes du parc de la zone humide d’Isimangaliso. Il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1999 mais n’était pas ouvert entièrement au public lors de notre premier passage cette même année.

La zone lacustre est bien entendue propice à l’observation d’oiseaux. 526 espèces ont été recensées sur les 332 000 hectares de l’espace protégé. J’ai pu photographier un héron goliath et un martin-pêcheur pie perché sur le dos d’un hippopotame. Le site est réellement un bon spot pour l’observation des hérons : noir, pourpré, cendré nocturne…

Gros plan sur un jeune crocodile
Gros plan sur un jeune crocodile

Une croisière bien sympa (210 rands) avec un guide compétent. Je vous partage l’agence : Shakabarker tours.

De retour à Santa Lucia, on mange une pizza  sur MacKenzie street, l’artère principale du village et j’achète un pied  vidéo qui s’adapte sur la fenêtre de la voiture.

Self safari dans le parc de la zone humide d’Isimangaliso

On passe le reste de l’après-midi dans la section sud d’Isimangaliso. On passe la Crocodile gate après avoir répondu à tout un tas de question : « Avez-vous de la nourriture ? Avez-vous une arme ?… et payé le droit d’entrée de 40 rands par adulte et par véhicule. On nous remet une carte sommaire imprimée en noir et blanc. A noter qu’Ezmvelo KZN Wildlife édite le roadbook « Maps of the Zululand and Maputaland reserves » des parcs et réserves du Kwazulu Natal. On y retrouve notamment celle d’Isimangaliso et d’Imfolozi/Hluhluwe.

Guib Harnaché
Guib Harnaché

Cette zone du parc est l’un des 7 écosystèmes d’Isimangaliso. On décide de remonter la route goudronnée jusqu’à Cape Vidal tout en réalisant des arrêts pour voir le paysage ainsi que la faune et la flore. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on ne sera pas déçus. Certes on n’y verra pas de félins mais de nombreuses antilopes : cobe à croissant, guib harnaché, céphalophe bleu, nyala, impala ou encore koudou ainsi que des hippopotames et des crocodiles.

Mais au delà de la faune, on est allé se balader sur la plage de Santa Lucia face à une mer déchaînée ainsi que sur quelques spots le long de la route. Le parc est très agréable, vallonné ; le paysage change tout le temps.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Belle plage sauvage propice à une balle balade
Belle plage sauvage propice à une balle balade

On partira finalement avec le regret de ne pas rester plus longtemps pour découvrir tous les écosystèmes du parc et de ne pas profiter des bungalows en location à Cape Vidal.

En fin de journée, on se fait un repas fruits de mer et poisson à L’Ocean Basket avant de passer notre dernière nuit à Santa Lucia.

Safari à Imfolozi/Hluhluwe

Il nous faut 1h30 de route pour rejoindre la Nyalazi Gate dans le sud d’Imfolozi / Hluhluwe. Il s’agit en réalité de deux réserves animalières bien distinctes séparées par un corridor qui couvrent un espace protégé de 96 000 ha.

Vu notre heure assez tardive d’arrivée (9h30 à la porte), on décide de nous rendre directement à notre lodge, l’Hilltop Camp. Le paysage est vallonné de hautes collines herbeuses. En route,  on croise nos premiers éléphants et nos premières girafes. C’est assez émouvant.

L'observation des girafes est souvent un joli moment plein de grâce.
L’observation des girafes est souvent un joli moment plein de grâce.

Quand on arrive à l’Hilltop Camp sur le coup de 12h00, le lodge n’est pas prêt. On mange donc un morceau au restaurant. On installe nos affaires à 14h00 dans une vaste maison à étage pour 4 personnes. C’est très grand pour le si peu de temps qu’on va passer dedans. On ne s’éternise pas. On file assez rapidement en safari.

Le parc est vaste. Il faut donc planifier sa zone de safari. On va voir à l’entrée près de la réception les observations réalisées dans la matinée. On décide d’aller voir d’abord du côté de l’observatoire Thiyeni. On y voit nos premiers rhinocéros blancs. C’est la réserve au monde où les chances de l’observer sont les plus importantes. Il faut dire que la population est de plus de 2000 individus. Le rhinocéros noir est lui plus difficile à rencontrer car beaucoup moins nombreux (population estimée à 220 têtes) et plus sauvages. On décide de finir la journée vers la rivière Nzimane. Là encore, de belles observations de rhinocéros blancs (à défaut de belles photos), de girafes et de nyalas.

Il est presque 18h00, il nous faut rejoindre l’Hilltop Camp avant l’heure de fermeture de la barrière du camp. On reste un peu sur notre faim pour ce premier safari. C’est qu’on était déjà venu en 1999 et on sait que les observations pouvaient être plus intéressantes.

Imfolozi Kluhluwe est le meilleur endroit au monde pour observer le rhinocéros blanc
Imfolozi Kluhluwe est le meilleur endroit au monde pour observer le rhinocéros blanc

Le lendemain matin, on file dès l’ouverture des portes à 5h30 pour effectuer une longue matinée de safari. Notre objectif de la journée : rejoindre le bord de la rivière « Black Imfolozi » dans le nord-ouest de la réserve. C’est paraît-il le meilleur spot animalier. Depuis l’Hilltop camp, il nous faut bien 2h30 pour y arriver. Si c’était à refaire, on aurait dormi au Mpila Camp, plus près de la zone. De nombreuses observations de rhinocéros blancs une fois encore, réunissant la mère et son petit. De magnifiques moments de la vie sauvage. Près de la rivière, on a pu également observer de nombreuses antilopes et des vautours africains, en vol et au sol.

Sur le retour vers la Memorial Gate, nous avons pu croiser deux girafes qui se cherchaient des poux. Elles étaient prêtes à en découdre en se lançant de violents coups de tête. Le combat n’a finalement pas eu lieu car l’une des deux semblaient réellement soumise à l’autre. C’est le genre de scène qu’on ne voit pas souvent car la girafe est un animal paisible.

Des observations de buffles, rhinos, zèbres, éléphants viennent clôturer notre safari. Nous prenons maintenant le cap du Swaziland.

Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap