Vous êtes ici >>

Les 5 plus beaux temples d’Angkor

Aux quatre coins du monde, des sites archéologiques défient le temps : l’Egypte a ses pyramides, le Pérou son Machu Picchu, L’Italie son Colisée, la Jordanie Pétra, le Mexique Chichén Itzá et le Cambodge Angkor, la cité Khmère.

Capitale de l’Empire khmer du IXe au XVe siècle, Angkor est l’un des principaux sites archéologiques de l’Asie du sud-est. Le site est classé depuis 1992 au patrimoine mondial par l’UNESCO.

C'est en tuk-tuk qu'on se rend sur le site d'Angkor au Cambodge

D’Angkor, il ne reste finalement aujourd’hui que les ruines bien conservées des temples et des bâtiments religieux construits par une succession de rois hindouistes et bouddhistes influencés par les prédicateurs indiens. Mais à l’époque, les villes construites en bois grouillaient de monde : pas moins de 800 000 habitants sur une superficie supérieure à 1 000 km². Des constructions religieuses qui n’ont jamais été des lieux de réunion de fidèles mais des Palais d’un Dieu installé dans l’enceinte pour répandre ses bienfaits auprès des croyants.

Chaque année, plus de 3 millions de visiteurs découvrent avec stupéfaction la finesse des sculptures et des bas-reliefs, l’architecture complexe des constructions et l’ingéniosité du système hydraulique de la cité. Voici notre top 5 des temples à Angkor.

Angkor Vat au lever de soleil

Angkor Vat, l’incontournable

Angkor Vat, le plus grand des temples du complexe d’Angkor, porte bien son nom de « ville qui devint une pagode ». Construite pendant le règne de Sûryavarman II dans la première moitié du XIIe siècle, le temple en son centre est principalement consacré à Vishnu. Ce temple réunit deux caractéristiques majeures de l’architecture Khmère : la pyramide qui symbolise le Mont Meru, le centre de l’univers hindou, et les galeries concentriques mises en valeur par les quatre gopura et les quatre tours d’angle.

Le site est célèbre pour ses bas-reliefs qui couvrent les murs extérieurs de l’enceinte externe du temple. Sur 600 mètres les fresques représentent les épopées de Râmâyan et de Mahâbhârata, le défilé de Sûryavarman II et la bataille de Kurukshetra.
2000 apsaras, les fameuses danseuses célestes, ornent également les murs d’Angkor Vat mais une seule montre ses dents près de l’entrée sud du site.

A ne pas manquer : le lever de soleil sur Angkor Vat. Si des centaines de visiteurs s’y pressent chaque matin, ça n’est pas sans raison.

Les célèbres visages de Bayon

Bayon et ses 216 visages

Construit à partir de la fin du XIIe siècle, le temple de Bayon fait partie intégrante de la cité d’Angkor Thom qui comprend aussi d’autres sites intéressants à visiter comme le Baphûon ou la terrasse du Roi lépreux.

Bayon est le temple d’état de Jayavarman VII. Tout à fait unique, il aurait formé un ensemble de 54 tours ornées de 216 visages selon le sociologue Paul Mus (1902 – 1969). Aujourd’hui, seules 37 tours sont encore sur pied. La plupart est sculptée de 4 visages, un à chaque point cardinal.

Si la structure symétrique est centrale dans l’architecture de Bayon, la signification de l’édifice est plus complexe, sans doute à cause des différentes phases religieuses qu’il a traversé. D’abord bouddhiste, puis hindouiste, il est ensuite revenu au culte bouddhiste.

Bayon ne laisse pas indifférent. Ceux qui le trouvent trop « cartésien » préfèreront Ta Prohm.

Ta Prohm, le plus sauvage

Ta Prohm, le naturel

Situé dans la partie est d’Angkor, le monastère bouddhique de Ta Prohm est un autre édifice majeur de Jayavarman VII. Tout aussi structuré que les autres temples, il apparaît plus chaotique en raison de son état de ruine abandonné à la nature. Des arbres gigantesques, les « Tetrameles nudiflora », se sont entrelacés entre les pierres pour former un ensemble tout aussi chimérique qu’onirique. Cet état naturel a été laissé ainsi par décision de l’Ecole Française d’Extrême Orient qui a voulu montrer à quoi ressembler les monuments d’Angkor au moment de leur découverte au XIXe siècle. Une riche idée…

Preah Khan, l'ancienne université © Dalbera Flickr.fr

Preah Khan

Edifié lui aussi sous le règne de Jayavarman VII, le mégalomane, Preah Khan était une université bouddhique d’environ 1000 professeurs. Quelle bizarrerie de monter une école religieuse en l’honneur de la victoire de Jayavarman VII sur les Chams.
Beaucoup moins impressionnant que les « temples montagnes », Preah Khan s’étend sur 56 ha sur on va jusqu’au douve.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Preah Khan est dédié à Dharanindra Varman II, le père du roi bâtisseur qui est idéalisé ici sous la forme du Bodhisattva Avalokiteśvara.

Banteay Srei

Plus ancien que les quatre autres édifices présentés ici, Banteay Srei a été érigé dans la seconde moitié du Xe siècle pendant le règne de Râjendravarman. Son nom moderne signifie « citadelle des femmes » en référence sans doute à sa taille plus petite. Son nom d’origine est Tribhuvanamaheśvara, grand seigneur du triple monde. C’est un temple plat comme Preah Khan.

Si sa petite taille surprend toujours les visiteurs, c’est par la richesse de ses décorations qu’on le considère comme le « joyau de l’art khmer ».

Angkor est incontestablement l’un des plus beaux sites archéologiques au monde. Il est impressionnant par sa taille, ses détails architecturaux et son niveau de conservation. L’environnement au cœur de la jungle lui confère un caractère très personnel et mystérieux. Toute la magie opère quand on se rend sur les lieux en tuk-tuk.

Vous êtes en plein préparatif de votre voyage au Cambodge ? Lisez l’article pratique des Géonautrices sur les affaires à emporter dans son sac pour un voyage en Asie du Sud-Est.

Banteay Srei

Information pratiques

Comment y aller ?

Qatar Airways propose un vol quotidien vers Phnom Penh, la capitale du Cambodge (15h30 de vol). Pour rejoindre Siem Reap, prendre un vol de la compagnie Air Cambodia (1h00 de vol).

Quand y aller ?

Toute l’année, il fait chaud au Cambodge. On distingue cependant deux périodes bien distinctes :

  • Novembre à avril : c’est la saison sèche. Les températures sont clémentes et les pluies rares. Les touristes sont cependant très nombreux à se donner rendez-vous à Angkor lors de cette période.
  • Juin à octobre : C’est la période de la mousson. Tout devient plus vert en raison des averses fréquentes. En revanche, les touristes sont bien moins nombreux, les prix des hôtels plus économiques et les couleurs plus éclatantes. A partir de septembre, les averses sont moins soutenues.

Conseils de visite

Angkor peut se visiter seul mais un guide sera une aide précieuse. Backyard Travel peut vous organiser la découverte d’Angkor selon des formules variées et un budget adapté. Terre Cambodge propose des randonnées à pied et à vélo qui inclus la visite d’Angkor.

Il faudrait au minimum trois jours pour découvrir Angkor et une semaine serait même préférable pour se rendre sur les sites aux meilleurs moments.

  • Ticket 1 jour : Son prix est de 20$ en 2013. Axer la visite des 3 principaux temples, Angkor vat, le Bayon et le Ta Phrom.
  • Ticket 3 jours : Son prix est de 40$ en 2013. Vous avez une semaine pour découvrir en trois journées les cinq temples d’Angkor décrits dans l’article.
  • Ticket 7 jours : Les amateurs de pierre peuvent prolonger leur visite et découvrir les temples mineurs d’Angkor à un rythme paisible. Son prix est de 60$.

Pour visiter Angkor loin de la foule, c’est possible y compris en haute saison touristique. Il faut alors ne pas suivre les itinéraires classiques. Par exemple, visiter d’abord Bayon au lever du soleil puis Angkor Vat une fois les touristes partis. Le midi, de nombreux temples se vident car les groupes rentrent déjeuner sur Siem Reap. Profitez-en pour rester sur place et visiter les édifices.

Où dormir ?

Les hôtels se situent à Siem Reap à quelques kilomètres d’Angkor. Le Victoria Angkor Resort & Spa a l’avantage d’être proche du centre-ville tout en étant complètement isolé des bruits de la cité. L’hôtel est décoré avec soin dans un style colonial indochinois. Cuisine raffinée. Une très bonne adresse.

Plus abordable, le Shadow of Angkor Guest House and Restaurant I & II et le Green Village Angkor sont appréciés des voyageurs à petits budgets.

Plus d’informations

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap