Vous êtes ici >>

Les temples Khmers de l’est de la Thaïlande

L’est de la Thaïlande intègre une bonne partie des vestiges de l’ancienne civilisation khmer.  De nos jours, les traces archéologiques de celle-ci sont encore présentes. Même si aujourd’hui les temples sont bouddhistes, il y règne une savoureuse ambiance d’abandon et de romantisme. Mon voyage en Thaïlande vous emmène visiter les plus beaux temples khmers de l’est de la Thaïlande.

Le temple de Phanom Rung

Phanom Rung est l’un des plus importants temples khmers de la Thaïlande. Bâti au 10e siècle sur un volcan éteint, il servit de lieu sacré à de nombreuses sectes avant d’être dédié à Shiva, déesse de la civilisation khmer. Il faut se rappeler qu’à l’époque les frontières actuelles n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui. Ceux qui connaissent Angkor Wat au Cambodge observeront facilement les similitudes architecturales.

Phanom Rung se mérite. Le Parc historique dans lequel il se trouve est à presque 5 heures et demie de Bangkok par la route. Cependant, le train et l’avion permettent de s’y rendre.

Pour atteindre le grand chapiteau au sommet de l’édifice, il faut gravir les hautes marches et arpenter la grande allée pavée au pied du site. La zone est tellement grande qu’il est assez facile de s’isoler pour contempler les ruines.  L’immersion dans l’ancien monde khmer est garantie.

Temple de Phanom Rung
À l’intérieur du temple de Phanom Rung

À découvrir autour de Phanom Rung

Escalier du Khao Cradong Forest Park
Escalier gigantesque qui mène au Khao Cradong Forest Park

Une des grosses villes des environs est Buriram. C’est souvent ici que des touristes font escale avant d’entreprendre la visite du Phanom Rung. De passage dans la ville, il faut en profiter et ne pas manquer l’ascension des escaliers qui mènent au Bouddha géant du Khao Cradong Forest Park. Cet autre temple bien plus récent que le Phanong Rung est aussi sur un volcan. Du sommet, on a une magnifique vue sur la ville et les environs. Emprunter les escaliers qui y mènent est aussi une belle occasion de bruler les calories qu’on aurait en trop.

Le temple de Phimaï

C’est le plus important des temples khmers de la Thaïlande. Au cœur de la ville de Phimaï, les ruines restaurées avec soin dans les années soixante ont permis de remettre sur pied une bonne partie des structures. Mais là encore, lors de son apogée entre le 10e et le 14e siècles, ce temple khmer à l’époque probablement aussi important que le fameux site d’Angkor Wat au Cambodge était bien plus grand qu’actuellement.

On apprécie cet endroit car il est rare de trouver un tel témoignage de l’histoire en plein cœur d’une ville moderne. Situé sur une île protégée par des douves, on y passe très facilement une demi-journée à se promener, à s’allonger sur les immenses pelouses et pourquoi pas à y méditer ? Le week-end, l’ambiance familiale est très bon enfant. Phimaï est bien mon temple khmer préféré de la Thaïlande.

Temple de Phimaï et visiteurs
Des écoliers thaï en sortie scolaire et devant le pavillon principal du temple de Phimaï,

À découvrir autour du Prasat Hin Pimaï

Le Sai Ngam qui veut simplement dire Banian Three en thaï est une petite forêt dont les arbres sont issus d’une seule et même ramification. En quelque sorte, c’est une forêt qui contient un seul arbre et c’est très beau à voir. Cet endroit hors du commun est situé sur un petit îlot dans le parc éponyme de Sai Ngam. Les filaments roses y sont chez eux.

C’est un endroit peu connu des touristes et qui se situe dans les faubourgs de la ville, mais vraiment charmant et étonnant.

Circulation dans le centre-ville de Phimaï un jour de marché
Dans la ville de Phimaï un jour animé de marché

Le temple de Preah Vihear

Ce temple est aussi connu par les Thaïlandais que par les Cambodgiens. Il est placé sur la frontière entre les deux pays. Avec une telle situation il a été sujet à de nombreux accrochages entre les deux pays au cours de l’histoire. De nos jours la situation est tout à fait pacifique et le temple, même si l’entrée se trouve du côté Cambodgien, est à nouveau ouvert aux visites depuis la Thaïlande.  Gage d’un pacifisme retrouvé, Preah Vihear a même été classé sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.  Pour vraiment apprécier Preah Vihear, il faut ici aussi gravir de hautes marches en pierre. C’est du sommet de l’édifice, à 500 mètres d’altitude qu’on a une des vues les plus insolites du pays. Je pèse mes mots ! Tout autour de vous c’est la jungle Thaïlandaise et Cambodgienne. On a la nette impression d’être dans la bande dessinée de Tintin et le Picaros. Même si la jungle khmer remplace celle de l’Amazonie et que ce n’est pas les Andes. Preah Vihear est situé sur la chaine de montagne de Dangrek.

sommet du temple de Preah Vihear
Prasat Khao Phra Wihan ou le sommet du temple Preah Vihear dans la province de Si-Saket. D’ici la vue est superbe

La particularité de Preah Vihear est sa structure tout en longueur. Il s’agit d’une esplanade pavée de pierres massives et de marches qui le sont tout autant. Cette gigantesque allée, longue de 800 mètres, est ponctuée par cinq pavillons. Ces pavillons sont en fait des gopura, un terme qu’on retrouve souvent à propos de l’archéologie khmer. Le site archéologique de Preah Vihear est l’un des sites Khmers les mieux conservé de toute l’Asie du sud-est.

À découvrir autour de  Preah Vihear

Preah Vihear est très éloigné de Bangkok, Il faut donc profiter d’un séjour de plusieurs jours dans l’est de la Thaïlande pour y faire un détour. Vous êtes ici à plus de 10h de route de la capitale.

Pour faire escale et atteindre ensuite le site, il est recommandé de dormir dans la petite ville de Si-Saket. Même à 95 Km de route de Preah Vihear, passer par cette ville est l’itinéraire le plus confortable. Le centre-ville de Si-Saket aux charmes d’une sous-préfecture thaïlandaise, offre de nombreux marchés paysans. Comme la ville est le chef lieux des campagnes environnantes, les gens du coin aiment à s’y retrouver. L’ambiance y est très colorée et très vivante.

un moine bouddhiste à Pimaï
un moine bouddhiste au repos sur le site de Phimaï

Hormis les statuettes bouddhistes ou celles des divinités indouistes qui ont profondément marqué l’est de la Thaïlande, un ou plusieurs kramas sont les choses à ramener dans ses valises quand on visite la région. Le krama est un foulard typiquement khmer. Il existe des centaines de variations colorées. Généralement en coton, les motifs sont faits de petits carreaux. Dans la région, vous verrez des kramas un peu partout. Il existe depuis la nuit des temps. Un peu comme le kilt écossais, le krama permet d’identifier les villages et les fonctions sociales de la personne qui le porte. Quels que soient les motifs, les couleurs ou les longueurs du krama, l’ustensile est un accessoire de mode, mais aussi un outil pratique. Pour se protéger du soleil, de la pluie, pour en faire un baluchon… On arbore même un krama de gala en soie lors des grands événements. Vous n’aurez aucun mal à en trouver sur les étals autour du temple et même au-delà jusqu’aux marchés de Si-Saket.

Thaï avec son krama sur sous son chapeau
Khmer avec son krama sous son chapeau assis sur le site archéologique de Phanom Rung

Informations pratiques sur les temples khmers de l’est de la Thaïlande

Comment s’y rendre ?

Vol international jusque Bangkok.

Recherchez votre billet d'avion

Comparez également les vols chez Kayak.

Ensuite, deux options s’offrent à vous pour rejoindre la région des temples Khmers.

L’avion

Le réseau aérien des lignes domestiques de la compagnie Thaï Airways relie quotidiennement Bangkok à la ville de Ubon Ratchathani. D’ici, par la route on peut atteindre les trois temples.

Le minibus

Si l’avion ne convient pas, n’oubliez pas que prendre un minibus-taxi en Thaïlande est une expérience à vivre. Avec une télévision accrochée au plafond qui diffuse les clips pop asiatiques, on ne peut s’ennuyer même si c’est moins confortable et rapide que l’avion.

Hébergements près des temples khmers de l’est de la Thaïlande

Dans la région de Phanong Rung il existe bien sûr une multitude d’hébergements dans toutes les gammes. De la simple pension de famille aux chaines d’hôtels les plus luxueuses. Je peux conseiller l’adresse réellement testée :  l’Hôtel de l’Amour à la sortie de Buriram. Je sais, son nom est tout un programme, mais l’établissement offre pour un prix très raisonnable pour une belle prestation de l’hôtellerie typiquement thaïlandaise.

À Phimaï, le Moon River Resort est le petit trésor que j’ai testé lors de ma visite de la région. L’hôtel tout confort et en même temps très simple. Il est tenu par une sympathique famille khmère. L’établissement est posé sur la rivière Mun, ce qui en fait un endroit vraiment reposant, situé à 15 minutes de marche du site archéologique.

Pour visiter Preah Vihaer, j’ai dormi la veille à Si-Saket. Le Khum Lanna Boutique Hotel situé à la sortie de la ville. J’y ai trouvé un environnement idéal pour le repos bien mérité dont j’avais besoin après une longue route. Ici aussi règne une ambiance thaï chic et abordable.

Temple de Phanom Rung

Photographe depuis l'ère argentique, j'enrichis mes reportages par le texte. Revenir plusieurs fois sur une même région est à mon sens la seule façon d'en saisir l'essentiel. Peu importe le nombre de miles parcourus, les plateaux de l'Aubrac restent aussi exotiques que Kangaroos Island, South Australia.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap