Vous êtes ici >>

Lençois Maranhenses : le trek des mille lagunes

Situé à quelques heures de route de la ville de Sao Luis, le Parc National des Lençois Maranhenses est l’un des joyaux du Nordeste du Brésil : ses 150 000 hectares de dunes renferment un autre trésor, les lagunes qui se forment pendant la saison des pluies (de février à mai) et persistent jusqu’au mois d’octobre, offrant au regard des visiteurs un contraste saisissant entre la blancheur du sable, la couleur du ciel et les reflets de l’eau.

Et quel meilleur moyen de découvrir ces merveilles que de traverser le Parc à pied d’Est en Ouest, le temps d’un trek de 3 jours et 2 nuits dans la quiétude et le silence du plus beau des déserts brésiliens…

Jour 1 : Atins – Oasis de Baixa Grande

Il fait encore nuit (03h00) lorque nous partons  du petit village d’Atins, situé en bordure du Parc au niveau de l’embouchure du Rio Preguiças : le réveil est très matinal mais permet d’éviter les températures élevés de la mi-journée pour la marche.

C’est d’abord un trajet d’une heure en véhicule qui nous attend jusqu’au lieu appelé «Guajiru » : sur la route nous sommes accompagnés par une pluie tropicale intense, nous passons ainsi une heure à l’abri d’une cabane de pêcheurs, l’occasion de faire plus ample connaissance avec le guide local qui va m’accompagner durant ces 3 jours.

Celui-ci s’appelle Josiel mais se fait appeler « Diel » (prononcer « Diéou »), vit à Barrerinhas avec sa femme et sa fille et est natif de l’oasis de Queimada dos Britos, située au cœur du Parc.

La pluie finit par s’arrêter, nous commençons notre marche (pieds-nus, même si le port de sandales est recommandé) en longeant la mer avant de rentrer dans les dunes, et en profitons pour assister au lever du jour sur l’océan.

Nous évoluons ainsi entre dunes et lagunes, prenant le temps pour une baignade dans le plus simple appareil (qu’aucune photo ne viendra illustrer !!!), avant d’atteindre l’oasis de Baixa Grande après 5 heures de marche. Nous sommes chaleureusement accueillis para Rosidete et Moacir, et nous régalons d’une nourriture simple mais délicieuse avec un menu à base de poule, élevée sur place, tuée et préparée juste après notre arrivée.

Après une sieste réparatrice et avoir laisser passer la chaleur de l’après-midi, nous partons pour une petite balade sur les dunes environnantes, histoire de se dégourdir les jambes et de profiter du panaroma unique !

Le soir, Morphée ne se fait pas attendre, à 20 heures extinction des feux pour une bonne nuit de repos : l’occasion de rappeler que contrairement à une croyance répandue, c’est en diagonale qu’il faut s’installer pour bien dormir dans un hamac, pas en long…

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Jour 2 : Oasis Baixa Grande – Oasis Queimada dos Britos

Réveil à 05h30, les premières lueurs du jour sont déjà présentes. Nous avalons un petit déjeuner et remercions nos hôtes pour leur sympathique accueil, avant d’entamer une journée plus « light » que celle de la veille, les 2 oasis principales du Parc (Baixa Grande et Queimada dos Britos) étant relativement proches l’une de l’autre.

Nous arpentons pendant 3 heures ces paysages uniques, découvrant sur notre itinéraire une lagune dans laquelle nous nous baignons, si profonde que nous n’y avons pas pied !

L’eau est fraîche mais agréable, et sa pureté est telle que nous visualisons parfaitement le fond sous nos pieds à 2 mètres de profondeur. Après cette pause rafraichissante, nous poursuivons notre route vers Queimada dos Britos, où Diel me montre notamment l’endroit où se tenait la maison ou il a grandi, celle-ci ayant été depuis ensevelie par l’irrémédiable avancée des dunes de sable…

C’est cette fois-ci Maria, Aldo (dit « Bargado », littéralement « malin », cousin de Diel) et leur famille qui nous accueillent, et nous partageons le déjeuner avant de retrouver nos hamacs pour une sieste bienvenue. Comme la veille et afin de ne pas trop laisser les jambes se refroidir, nous partons en fin d’après-midi à la découverte de l’oasis et de ses habitants (une petite dizaine de familles), l’occasion de faire la connaissance d’une insolite chèvre à 4 cornes.

Au retour, nous dînons selon l’invariable menu des Lençois, fait de viande de poule en sauce, de riz, de pates et d’haricots rouges, avant de retrouver la délicieuse oscillation de nos hamacs pour la nuit.

Jour 3 : Oasis Queimada dos Britos – Betania – Sangue – Sao Luis

Réveil à 4 heures du matin, pour une dernière journée de marche qui sera aussi la plus longue de notre périple jusqu’au village de Betânia. Nous traversons toute l’oasis et retrouvons le décor auquel le parc nous a habitué depuis le début de notre trek, sans jamais parvenir à nous en lasser.

Nous ne coupons pas au rituel de la baignade quotidienne, d’autant plus bienvenue que le sac à dos commence à peser sur les épaules et que les pieds et les jambes semblent manifester quelques signes de fatigue…

Nous parvenons après 5 heures au petit village de Betânia, ou nous traversons la rivière pour rejoindre notre lieu de halte, où nous déjeunerons et prendrons le temps de nous reposer. Petite variation gastronomique : c’est un délicieux poisson de la rivière voisine qui nous est servi, accompagné par la sainte trinité locale riz-haricots-pates.

Une dernière petite sieste et nous embarquons à bord d’une « jardineira » (4×4 ouvert) pour le village de Sangue, d’où nous prendrons un van pour le retour à Sao Luis en soirée, des images plein les yeux , des souvenirs plein la tête… et quelques courbatures aux jambes, mais qui en valent largement la peine !!!

Sergio

Amoureux de l´Amérique Latine depuis de nombreuses années, j´ai fait le grand saut vers le « Nouveau Monde » en 2010, mes pérégrinations m´ayant depuis mené au Costa Rica, en Bolivie, au Pérou et bien évidemment au Brésil. Je suis actuellement gérant de l´agence réceptive Terra Nossa, spécialiste du voyage sur mesure dans le Nordeste brésilien et installée à Fortaleza.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap