Vous êtes ici >>

J’ai marché sur le Caminito del Rey

J’ai marché sur le « Caminito del Rey » : c’est un vertigineux sentier accroché à la falaise, dans des gorges impressionnantes situées à une heure de route de Malaga, en Andalousie. J’ai mis plus de deux heures à parcourir les quelque 4,5 km. Pas à cause de la frousse, pour profiter de chaque instant : c’est spectaculaire mais sans danger.

Certains avancent en rasant la muraille, sans jamais s’approcher de la rambarde ni même lâcher la main courante, un câble d’acier pitonné dans la roche. Ceux-là ne s’aventurent pas sur la plaque de verre posée au-dessus du vide. C’est vrai qu’il y a de quoi s’effrayer: à 90 m sous mes pieds, un torrent tourbillonne entre les gros cailloux.

Un peu plus loin, une large échancrure entaille la falaise en profondeur. La passerelle en épouse les contours, fait des virages à angle droit. De la voir ainsi, accrochée à la falaise, me fait sentir encore plus vulnérable. Dire que je vais passer là!

Le pont suspendu, à 105 m au-dessus du sol, est particulièrement impressionnant.
Le pont suspendu, à 105 m au-dessus du sol, est particulièrement impressionnant.

Des alpinistes du genre trompe-la-mort

Le nez en bas ou en l’air, je goûte chaque pas depuis mon arrivée dans cette gorge. On y entre par un long tunnel où deux personnes ne peuvent pas toujours avancer de front. Pour déboucher dans cet endroit sauvage où les couleurs de la nature éclatent sous un ciel d’un bleu lumineux.

Le plus saisissant est à venir. Un pont suspendu entre ciel et terre –à 105 m du sol– dans un défilé. Ce jour-là, malgré le franc soleil, d’imprévisibles et violentes bourrasques nous secouent. Moi aussi, courageux mais pas téméraire, je me tiens ici fermement au garde-corps.

Mais il n’y a absolument aucun risque à emprunter le « Caminito del Rey ». Flambant neuve, la passerelle en bois qui court à flanc de falaise est d’une solidité à toute épreuve. Des filets protègent les endroits plus exposés, comme le pont suspendu. Certes, tout comme les autres promeneurs, je porte un casque. C’est obligatoire, sans doute pour se protéger d’éventuelles chutes de pierre. Cependant nul besoin de baudrier.

Avant la reconstruction, c’était une toute autre histoire. Le vallon encaissé ne voyait passer que de rares alpinistes, plutôt du genre trompe-la-mort. Tous n’en revenaient pas. Comme ces trois jeunes gens, pourtant encordés, au début des années 2000. Ce nouveau drame avait entraîné l’interdiction définitive des lieux. Dangereux de tous temps, le chemin originel –en béton, plus via ferrata que sentier– était depuis longtemps déjà en piteux état. Les quelques tronçons que j’aperçois, souvent effondrés ou ne tenant que par miracle, me donnent la chair de poule !

Le nouveau « caminito » est construit par-dessus l’ancien, inauguré par le roi Alphonse XIII en 1921.
Le nouveau « caminito » est construit par-dessus l’ancien, inauguré par le roi Alphonse XIII en 1921.

600 tonnes de matériel apportées par hélicoptère

Jolie prouesse technique, il aura fallu à peine un an pour construire le nouveau « caminito », le plus souvent par-dessus le premier. Ouvert depuis la fin mars 2015, le chemin mesure 7,7 km avec les deux sentiers d’accès situés de part et d’autre. A ce sujet, je conseille d’entrer au nord pour sortir par le sud, car les émotions vont crescendo.

Tout le matériel –la bagatelle de 600 tonnes– a été apporté par hélicoptère. La partie la plus difficile a bien entendu été l’assemblage du pont suspendu. Il a nécessité une semaine de travail, où la douzaine d’ouvriers a redoublé de prudence. Au total, le chantier a coûté 2,7 millions d’euros.

La partie la plus vertigineuse, avec les passerelles accrochées à la falaise, est longue de 1,5 km. Mais l’ensemble du parcours ne se fait pas en hauteur. Au milieu environ, on marche quelques centaines de mètres sur un très joli et banal sentier de montagne. Ce qui laisse le loisir d’admirer la voie ferrée sur la rive opposée, où circulent les trains reliant Cordoue à Malaga. Mais je n’en ai pas vu.

Le sentier, dont l’entrée est payante après les six premiers mois d’ouverture, est surveillé en permanence par vidéo. Le port du casque est obligatoire.
Le sentier, dont l’entrée est payante après les six premiers mois d’ouverture, est surveillé en permanence par vidéo. Le port du casque est obligatoire.

Caminito del Rey, le petit chemin du roi

Le « Caminito del Rey », le petit chemin du roi, est ainsi nommé parce que le roi Alphonse XIII l’a inauguré, en 1921. L’histoire ne dit pas s’il l’a vraiment parcouru, ce dont je doute. Pas plus qu’il n’y a d’archives comptabilisant les accidents survenus durant le chantier. Dans la région, il se raconte qu’il y en a eu vraiment beaucoup. Bien qu’on ait fait venir des charpentiers de marine, habitués à travailler en hauteur. Le « petit », parce que tellement étroit, chemin est en fait une voie de service des différents ouvrages hydroélectriques dans ce vallon de Hoyo. Ils ont été édifiés à partir de 1905 entre deux redoutables défilés.

Appelé à devenir une attraction touristique majeure, un nouveau « Caminito », sécurisé, a été décidé par la Province de Malaga. Le grand public peut ainsi découvrir cette gorge d’une rare et sauvage beauté.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France), Feelingo (hébergements durables en France, Espagne, Portugal, Italie et Grèce) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope. Louez votre van/fourgon camping-car sur Yescapa.
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

Jusqu’à présent quasiment inaccessible, elle est située dans le parc naturel des Ardales. Une région qui mérite le détour. Le torrent qui dévale entre les deux défilés, le Guadalhorce, y devient une rivière arrosant des paysages tranquilles où poussent oranges et mandarines.

Fermé par deux redoutables défilés, le vallon de Hoyo et sa beauté sauvage que peu de gens ont pu contempler jusqu’à présent.
Fermé par deux redoutables défilés, le vallon de Hoyo et sa beauté sauvage que peu de gens ont pu contempler jusqu’à présent.

Malaga aux 35 musées

Dans les environs, c’est encore l’occasion de visiter de belles petites villes. Ronda, la romantique, qui offre elle aussi une gorge spectaculaire, dominée par l’imposant Pont-Neuf. Ses palais et églises, ainsi que ses arènes, les plus anciennes d’Espagne, ont séduit des poètes comme Rainer Maria Rilke ou encore le cinéaste Orson Wells et l’écrivain Hemingway. Il y a aussi la blanche Antequera, aux 27 églises, blottie au pied de son château médiéval. Avec, à quelques km, ce site extraordinaire qu’est le Torcal : des roches calcaires aux formes étonnantes, sculptées par l’érosion.

Située en bord de mer, sur la Costal del Sol, la ville de Malaga est une intéressante porte d’entrée sur l’Andalousie. Son centre historique, presque entièrement piéton, est agréable à découvrir : la cathédrale, l’Alcazaba, ancienne forteresse, les riches demeures. Les musées aussi : pas moins de 35, dont au moins deux qu’il ne faut pas manquer, le Thyssen et le Picasso. Ville natale de l’auteur de Guernica, Malaga présente une remarquable collection de ses œuvres. Et puis, dans un autre genre, il y a toutes ces sympathique bodegas…

La vieille ville de Malaga, presque entièrement piétonne, est agréable à découvrir. Pas moins de 35 musées, dont un dédié à Picasso, qui est né ici, et plein de bodegas.
La vieille ville de Malaga, presque entièrement piétonne, est agréable à découvrir. Pas moins de 35 musées, dont un dédié à Picasso qui est né ici, et plein de bodegas.

Informations pratiques

Caminito del Rey (accès, réservation, transport…) Le nombre d’entrées est limité à 600 par jour, à raison de 50 personnes à chaque demi-heure. L’accès est payant (sauf durant les six premiers mois d’ouverture, jusqu’en octobre 2015). http://www.caminitodelrey.info/fr/#2

Office de tourisme de la Costa del Sol

En complément de cet article, allez lire aussi le retour d’expérience de Novo-monde sur le Caminito del Rey. Cela vaut le détour…

Bonnes adresses proches du Caminito del Rey

  • AC Hotel Marriot Malaga (4*, à partir de 89 euros)
  • Restaurant Bodega El Pimpi au décor typique à Malaga.
  • Restaurant La Reserva del Olivo, excellente table au cœur de la vieille ville de Malaga.
  • Restaurant Kaleido face au port de plaisance de Malaga.
  • Restaurant La Garganta, excellente table dans un charmant endroit au débouché du Caminito del Rey, à El Chorro.
  • Restaurant El Escribano à Antequera.

Un guide : « Andalousie » aux éditions Lonely Planet  disponible chez Amazon ou la Fnac.

Pour se rendre à Malaga en avion, utilisez notre comparateur de vols.

J'ai marché sur le Caminito del Rey

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap