Vous êtes ici >>

Cordillère blanche, le royaume des Dieux

29 juin. Après un trajet en bus de 10 heures depuis Lima, nous arrivons au village de Mancos le long du rio Santa face dans la cordillère blanche. Son plus haut sommet, le Huscaran, fait face à l’auberge, la Casita de mi abuela tenu par Walter, un guide de haute montagne passionné. Sa femme a aménagé les chambres d’hôtes et dortoirs avec goût. Le jardin et les patios, agrémentés de fleurs et d’arbres fruitiers contrastent avec le paysage congestionné des glaciers du Huascaran.

Huascaran

Walter nous fait visiter les locaux et nous parle de la cordillère blanche et de son père, un des premiers guides péruviens.

Randonnée à travers les hauts villages de la vallée de la Santa

D+ : 250 m
D- : 840 m
Temps de marche : 3h30

29 juin. A partir du village de Huaypan, nous partons explorer les villages de campagne situés le long de la cordillère blanche. Nous cheminons essentiellement sous le Huascaran, le plus haut sommet de la cordillera blanca. Longue de 180 km sur 20 km de large, la cordillère blanche est une des plus belles chaînes de montagne des Andes. Elle prend des dimensions impressionnantes avec ses 27 sommets de plus de 6000 mètres. Je suis stupéfait par le paysage. Le regard se porte sur les villageois qui travaillent dans les champs. Les hommes labourent la terre alors que les femmes entretiennent les espaces agricoles sous les imposantes montagnes et leurs glaciers blancs.

Lagune 69

D+ : 800 m
D – : 800 m
Temps de marche : 6h00

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

1er juillet. Après 2h00 de minibus, départ de la randonnée à 7h30 aux alentours de 3900 m au dessus des lacs Chinancocha (3850 m) et Orconcocha (3863 m) par un sentier en faux plat remontant la large vallée de LLanganuco. En nous retournant, nous profitons des magnifiques vues sur le Huscaran.

Cordillère Blanche

Le sentier grimpe en lacets vers le glacier du Chacraraju (6112 m) dans un décor quasi tropical. Après le passage d’un petit col, nous arrivons sur une première lagune dont les eaux bleues foncées contrastent avec la blancheur des glaciers qui nous entourent.

Nous arrivons à un embranchement et laissons le sentier montant à la laguna Brogui pour progresser à l’ombre du Chacraraju. Les effets de l’altitude se font ressentir sur les organismes. On ralentit le pas, le souffle devient plus cours et certains symptômes du Mam se manifestent chez Pascale.

Laguna 69

On finit par atteindre la moraine qui annonce l’arrivée imminente à la lagune 69 dont les eaux turquoise apportent une touche colorée des plus esthétiques au site. Au nord se dresse le Chacraraju et à l’ouest le Pisco (encart Pisco). Edouardo, le guide et Pascale ferment la marche et atteignent le lac après de réels efforts. Le panorama a été mérité !

Après avoir cassé la croute, descente par le même itinéraire. La lumière a radicalement changé. Le Chopicalqui (6354 m) semble avoir pris de la hauteur par rapport à la matinée. Plus de problème de souffle. Plus nous descendons, plus nous galopons. Une belle journée de marche dans un environnement de toute beauté alliant un chapelet de glaciers étincelants et des fonds de vallée aux ambiances tropicales mêlant pelouse rase et végétations équatoriales. Une façon remarquable de clôturer un voyage dense et variée. Que du bonheur et déjà l’envie de fouler à nouveau les Andes péruviennes…


Voyage au Pérou réalisé avec Club Aventure, spécialiste des randonnées et voyages d’aventures à travers le monde

Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap