Vous êtes ici >>

5 sites à découvrir sans modération en Bulgarie

A la faveur d’un raid en raquettes avec Terres d’Aventures en Bulgarie, j’ai découvert un pays attachant. Il est plein de contrastes : dans les rues de ses villes j’ai croisé encore d’antiques Jigouli ou Moskvitch, de vieilles voitures russes, alors que le wifi est présent partout, jusque dans les villages. Ses habitants sont chaleureux. Et il y a beaucoup de richesses culturelles à découvrir. Voici 5 sites à découvrir sans modération en Bulgarie.

 

1 – L’église de Boyana

En complément de la visite de la capitale Sofia, il ne faut pas manquer l’église de Boyana, dans la proche banlieue, au pied du mont Vitocha. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, elle a été construite à la fin du Xe siècle et est l’un des rares témoignages du Moyen Age.

Seules dix personnes peuvent y pénétrer en même temps pour admirer les magnifiques fresques, datées de 1259. Considérées comme les premières de la Renaissance, elles sont au nombre de 240. J’ai beaucoup aimé celle sous la coupole représentant, de manière saisissante, le Christ.

L’église de Boyana

2 – Dobarsko

Situé sur la route des pèlerinages, l’humble village de Dobarsko offre quant à lui une chapelle tout à fait remarquable. Construite et décorée au début du XVIIe, elle ne paie guère de mine de l’extérieur. Mais l’intérieur est d’une beauté à couper le souffle avec là encore d’étonnantes fresques. Les murs en sont recouverts, du sol jusqu’au plafond. Même les poutres sont peintes.

Dans les jardins de la chapelle vient régulièrement se produire un groupe folklorique composé de vieilles femmes, « les grands-mères de Dobarsko ». Depuis plus de cinquante ans, il perpétue les chants et coutumes de ce sympathique village. De charmants moments, que j’ai beaucoup aimés, dans un cadre agréable !

les grands-mères de Dobarsko

3 – Bansko

Non loin de là, la petite ville de Bansko m’a séduit d’emblée avec ses nombreuses boutiques, son animation. Située près des pistes de ski du massif du Pirin, elle attire du monde tout au long de l’année.

Et elle abrite quelques beaux monuments. A commencer par l’église de la Sainte Trinité, construite en 1835. Pendant longtemps l’une des plus grandes du pays, elle est superbement décorée.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Les habitants du bourg ont été tellement contents du travail qu’ils ont offert une grande demeure –une de ces maisons fortifiées en pierre que se faisaient construire les riches marchands de laine– au peintre. Celui-ci, maître Velyanov, en a fait une superbe œuvre d’art qui vaut le détour également. Elle ponctue la découverte du centre historique, que j’ai beaucoup appréciée.

Bansko

4 – Les villages à l’ouest des Rhodopes

Dans une partie inaccessible –à l’époque, c’est-à-dire au milieu du XVIIe– de l’ouest du massif montagneux des Rhodopes a été fondé le village de Kovachevitsa, pour échapper aux Ottomans. Il s’est rapidement développé, avec de superbes maisons en pierre à l’architecture remarquable qui datent pour la plupart du XVIIIe. J’ai eu un vrai coup de cœur pour cet endroit, à 1 100m d’altitude, où je m’imagine bien passer quelques vacances.

Et je ne suis pas le seul. Car si ce village a retrouvé toute sa splendeur, c’est grâce aux bobos de tout poil, aussi bien des Bulgares que des étrangers, qui ont acquis et restauré les maisons. Avec beaucoup de soin et de goût. Ici, rien ne dépare. Et la campagne alentour, j’en ai fait l’expérience, offre de superbes balades. Dans les environs, il y  a encore quelques autres villages tout aussi charmants, comme Leshten ou Gorno Drianovo.

village de Kovachevitsa

5 – Le monastère de Rila

Histoire de vraiment donner envie de découvrir cette région, j’ai gardé le meilleur pour la fin : le monastère de Rila. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1983, il est le plus visité des monuments de Bulgarie et ce n’est pas un hasard. Mais j’ai eu la chance de le découvrir sans qu’il y ait du monde autour de moi. Complètement dépaysé, j’ai trouvé ce lieu tout simplement magique.

Situé au fond d’une gorge dans les montagnes du Rila, cet immense monastère date du XIVe. De cette époque subsiste la tour de Krelyo, dont l’intérieur est recouvert de magnifiques fresques du Moyen Age. Les autres bâtiments ont été reconstruits en 1834, après un terrible incendie. Pour autant, ils ont tout de même un sacré cachet également. Ils se répartissent autour d’une large place entièrement pavée.

Monastère de Rila

Au centre se dresse une grande église à cinq coupoles. Richement peinte tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, son style rappelle celui du mont Athos, avec qui Rila est allié depuis le XVe s. Le monastère abrite d’inestimables trésors. A commencer par une collection de manuscrits du Xe au XVe s.

Ma sélection des 5 sites à découvrir sans modération en Bulgarie est terminée. Y ajouteriez-vous un autre site ? Si oui, lequel ?

5 sites à découvrir sans modération en Bulgarie
Avatar

Journaliste venant de la presse régionale, maintenant je ne fais plus que ce que j'aime. C'est simple, non ?

Laisser un commentaire

Share via
Copy link