Vous êtes ici >>

Sumatra : Chez les Batak du lac Toba

Le lac Toba, le plus grand lac volcanique du monde est le domaine des Batak Toba sur l’île de Sumatra. Au centre de ce lac, Pulau Samosir est leur lieu de vie. Les voyageurs peuvent profiter des nombreuses guesthouses et petits hôtels de la presqu’île de Tuk Tuk pour se détendre quelques jours au bord du lac. L’atmosphère y est sereine et nonchalante. Il serait toutefois dommage d’être chez les Batak du lac Toba et de ne pas découvrir leur culture. Tour d’horizon.

Les Batak Toba

Les Batak Toba sont l’un des six groupes de Batak de l’île de Sumatra. Ils descendent de Si Raja Batak arrivé sur l’île de Sumatra il y a 2500 ans en provenance des pays asiatiques du nord (Mongolie, Thaïlande, Malaisie, Philippines…). Leur nom viendrait de Marco Polo qui les aurait désigné de « Batech », soit de « guerriers sauvages, polythéistes et cannibales » pour reprendre les propos de Yetty Aritonang dans son ouvrage Parlons Batak. Ils sont plus de 2 millions à vivre autour des rives du lac Toba.

Chaque groupe Batak a sa propre langue. L’alphabet des Batak Toba est appelé « Surat Batak ». Le mot que j’ai le plus entendu pendant mon voyage sur Pulau Samosir était « Horas » en signe de salutation.

La société Batak est patriarcale et vit en marga (clan) selon la loi de l’exogamie clanique. Les mariages réunissent donc toujours deux personnes d’une marga différente. La femme quitte son clan pour celui de son mari. Le clan de la femme est alors nommé boru.

Jusqu’au XIVe siècle ; les Batak Toba célébraient le culte shivaïte de Bhairava. Ils ont été convertis au protestantisme sous l’influence de la colonisation néerlandaise mais gardent encore aujourd’hui certaines croyances animistes.

Voilà pour la présentation rapide de la société Batak.

Origine du lac Toba

Avec ses 100 km de long sur 30 de large, le lac Toba est le plus grand lac volcanique du monde. Il recouvre l’immense caldeira d’un supervolcan entré en éruption il y a 74 000 ans environ. L’éruption volcanique ayant fait chuter les températures, elle serait à l’origine pour de nombreux scientifiques à un goulot d’étranglement chez les hominidés, c’est-à-dire à un seuil limite de disparition. Cet hiver volcanique dura de 6 à 10 ans refroidissant la planète sur environ un millénaire. C’est la théorie de la catastrophe de Toba.

La maison Batak

La maison Batak traditionnelle a une architecture qui lui est propre en forme de bateau. Les murs sont en bois sculpté. Trois couleurs sont peintes sur les motifs muraux, les « bonang manalu » qui sont le rouge pour la force, le blanc pour la pureté et le noir pour la sagesse. Parmi ces motifs, on retrouve le lézard, des seins de femme et le buffle pour la fertilité et des masques colorés pour la protection de la famille.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

La porte d’entrée est toujours basse pour obliger le visiteur à s’incliner devant ses hôtes. Au dessus de celle-ci, le balcon a vocation à accueillir les musiciens lors des cérémonies (mariage, décès, naissance).

Le toit était traditionnellement en feuille de palmier mais aujourd’hui, la tôle a remplacé le toit végétalisé. Contrairement aux Batak Karo, une seule famille vit dans une maison. Aujourd’hui, la maison traditionnelle a été agrandie par une extension plus moderne pour bénéficier de plus d’espace et de commodités. Il n’est pas rare de voir devant les maisons ou sur les terres des cultures les caveaux richement ornés des défunts ou des futurs défunts. Chez les Batak, le culte funéraire et des anciens tient une place tout à fait particulière. Les maisons Batak peuvent se voir un peu partout le long de la côte de Puau Samosir et en particulier aux villages de Sialagan, Bolon et Lumban Suhi-suhi.

Le Ulos, l’objet sacré des Batak

Le Ulos est une étoffe traditionnelle Batak. Pas un simple morceau de tissu. Le Ulos est sacré. Il apporte de la chaleur au même titre que le soleil et le feu. Il s’utilise dans les grands moments de la vie : la naissance, le mariage, la mort. Dans les mariages, il est utilisé pour lier solennellement les mariés.

Au village de Simanindo, les voyageurs peuvent assister à des danses traditionnelles Batak en forme de prière pour la fertilité, la récolte ou le mariage.

Le ulos est généralement porté drapé sur l’épaule. Il est tissé à la main. Il est possible de voir le travail des tisseuses dans le village de Lumban Suhi-suhi. Un cadeau très esthétique et plein de sens 🙂

Informations pratiques

Comment y aller ?

Malaysia Airlines dessert quotidiennement Kuala Lumpur au départ de CDG1 en A380 et dessert plusieurs fois par jour l’aéroport Kuala Namu de Medan sur Sumatra. Service à bord au top et personnel au petit soin. Pour trouver votre billet d’avion Malaysia Airlines, utilisez notre moteur de vols.

Avec qui partir ?

Shanti Travel, agence locale francophone spécialisée sur l’Asie, dispose d’un bureau à Bali et propose la découverte sur mesure de l’Indonésie, de Bali à Sulawesi, de Java à Sumatra.

Livres

Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

1 commentaire au sujet de « Sumatra : Chez les Batak du lac Toba »

  1. Merci pour ce billet ca me donne le gout de visiter cette région en plus que j’habites à Singapour donc ce n’est pas trop loin et ca semble tres authentiques. Une destination de plus a ajouter a mon ‘bucketlist’ a +

    Répondre

Laisser un commentaire

Share via
Copy link