Vous êtes ici >>

Laurent Lingelser : 60 jours pour changer de vie

Le rouleau compresseur d’une première vie dédiée à l’économie capitaliste, Laurent connaît. Essorré et écoeuré par une fin de parcours brutale qui a remis en cause l’appréciation de sa propre philosophie de vie, il ouvre le chapitre d’une seconde vie. Une deuxième chance qui se nourrit d’envie de voyage et qu’il batit sur la base du changement radical. Après un tour du monde en 60 jours qui le fait connaître sur la blogosphère voyage, Laurent tente une nouvelle aventure professionnelle dictée par la liberté, l’envie de créer et de partager. Une histoire passionnante et qui fait sincèrement rêver. I-Voyages a voulu en savoir plus.

0611_Laurent Sidney

I-Voyages : Laurent, tu as ce profil très en vogue du travailleur qui sort soudain la tête d’un boulot cannibale pour réaliser qu’il y a mieux que ça à faire dans la vie, et notamment voyager ! Un burn-out façon Michael Douglas dans Chute Libre ou plutôt une prise de conscience à la Chris McCandless dans Into the Wild ?

Laurent Lingelser : ni l’un, ni l’autre. Pour rester dans l’univers des arts, je ne citerai pas un film mais plutôt des livres tels que « Le moine qui vendit sa ferrari » ou « Les Dieux voyagent toujours incognito » qui correspondent plus à mon état d’esprit. Après avoir été cadre supérieur pendant 13 ans, j’ai été confronté aux foudres du capitalisme à outrance et j’ai été obligé de licencier toutes mes équipes puis de partir à mon tour. J’ai alors réfléchi à ce que j’aimais dans la vie et ce que je voulais faire. Voyager a été la première chose qui me soit venue à l’esprit.

IV : Ton Tour du Monde en 60 jours est la pierre fondatrice de cette nouvelle vie. Tu as d’ailleurs choisi, je crois, une date particulière pour symboliser ce changement. Tu peux nous raconter les origines de ce projet et quand il a démarré ?

Oui effectivement ce tour du monde en 60 jours a été le départ de cette nouvelle vie. Après un voyage sur un petit bateau traditionnel aux Maldives, j’avais envie de continuer à voyager et j’ai décidé de partir seul en sac à dos autour du monde. Je suis parti le 7 mai 2012, le lendemain de l’élection de François Hollande car pour moi le changement c’était vraiment maintenant

0611_Asie

IV : Pourquoi 60 jours au lieu des traditionnels 80 ?

Au départ j’avais prévu de partir 2 mois en Amérique du Sud car je voulais être de retour en France pour une fête de famille (les 85 ans de ma grand-mère) et suite à ma participation au premier ApéroVoyageurs des Passeurs d’aventures au cours duquel j’ai discuté avec beaucoup de tourdumondistes, j’ai décidé de moi aussi partir en tour du monde. J’ai tout préparé et organisé en moins de 15 jours. Je suis donc parti pour un tour du monde en 60 jours. Bien évidemment on ne peut pas parcourir le monde entier en 6 mois, j’ai donc visité quelques régions dans 6 pays : la vallée sacrée au Pérou, l’île de Pâques, l’Australie, Bali, Hong Kong et le Japon.

IV : Que t’a apporté cette expérience ? Comment t’a-t-elle aidé à envisager la suite, au-delà du retour en France ?

Cette expérience m’a confirmé que les valeurs qui motivaient ma vie étaient la liberté, l’audace, la passion, le partage, les rencontres avec les autres. A mon retour en France, je voulais retrouver ces valeurs et me suis donc tout naturellement investi dans la vie associative et notamment dans les Passeurs d’aventures et surtout dans l’entreprenariat. J’ai co-fondé jogg.in, le premier réseau social de running en groupe, j’ai crée ma société de conseil en marketing et plus récemment avec mon coloc et ami Flo, nous avons commencé à produire du brand content dans l’univers du voyage.

0611_Laurent promo film

IV : Au final le voyageur est également devenu blogueur ! Ce monde, nouveau lui aussi,  a-t-il nécessité du temps pour être correctement appréhendé ?

J’ai crée mon blog avant mon départ au tour du monde. Il était initialement dédié à ma famille et à mes amis mais comme je me suis aperçu que j’avais un lectorat plus large, j’ai décidé de continuer à bloguer à mon retour. Grâce aux amis que je me suis fait dans l’univers des blogueurs de voyage, j’ai pu appréhender ce nouveau monde assez facilement.

IV : Ta grande première aventure remonte à maintenant plus de trois ans. Où en es-tu aujourd’hui de tes projets et de cette nouvelle vie ?

Je suis plutôt heureux du parcours accompli depuis 3 ans et de ma nouvelle vie. Je reviens à l’instant de mon 2ème tour du monde. Avec mon ami et associé Florian, nous sommes partis 3 mois à la rencontre des nouveaux expats français qui ont osé l’aventure à l’autre bout du monde. Nous avons rencontré 11 expats au Brésil, Pérou, Colombie, Canada, Singapour, Inde, Thaïlande, Malaisie et Nouvelle Zélande. Nous les avons filmé dans leur vie et les avons interviewés pour un film que nous réalisons et produisons pour Chapka Assurances et qui sera diffusé en mars 2016. Il fait suite à notre premier film sur la Génération Working Holiday Visa qui a été diffusé début 2015 et qui a su rencontrer son public. Ce voyage était vraiment passionnant car nous n’avons rencontré que des expats passionnés qui ont su nous partager leur enthousiasme.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

0601_Laurent marathon

IV : Sur ton blog on peut apprécier ta passion pour le running. Quelle place occupe cette activité dans tes projets de voyage ?

Oui, après mon tour du monde en 60 jours, j’ai continué à sortir de ma zone de confort et j’ai cherché de nouveaux défis et la course à pied en a fait partie. Moi qui n’avais jamais couru avant, j’ai depuis couru des 10 km, des semi-marathons, le marathon de Paris et mon premier trail de 72 km ! Lorsque je suis en voyage, j’adore courir dans les villes où je me trouve car c’est un bon moyen de les découvrir. Lorsque cela est possible, je participe également à des courses sur place durant mon voyage comme ce fut le cas pour le semi marathon de la rivière Kwai en Thaïlande ou le plus grand 10 km nocturne, le Midnattsloppet à Stockholm.

IV : Paris occupe également une place à part sur ton blog. La capitale souffre aujourd’hui après les événements du 13 novembre. Comment un parisien amoureux de sa ville vit-il avec cette situation inédite ?

J’ai vécu ces événements à distance car j’étais en Inde à New Delhi quand cela s’est produit. Comme mon appartement parisien se situe à quelques mètres du Bataclan et que le bar à côté, l’Apérock est un peu mon QG, j’ai été très affecté par ces événements d’autant plus que certains de mes amis se trouvaient dans le bar à côté et que d’autres y ont perdu des proches. Comme je n’étais pas en France, j’ai vécu les conséquences de ces attentats sur la vie des Parisiens, à distance, à travers les media et les réseaux sociaux. Il est donc difficile pour moi de répondre à cette question actuellement.

0611_Laurent portrait

IV : Quel conseil aurais-tu envie de donner à ces personnes qui rentrent chez elles chaque soir en répétant « j’en peux plus de ce travail » ?

Je leur répondrai avec la citation de Soeur Emmanuelle que j’aime beaucoup et qui guide ma vie depuis 2012 : « La vie est un risque, si tu n’as pas risqué, tu n’as pas vécu ». Je leur dirai de suivre leurs passions et leurs rêves et de faire ce qu’ils ont vraiment envie. S’ils pensent que cela est impossible et trop compliqué en France, je leur répondrai que le monde est vaste et qu’il y a plein d’opportunités à saisir partout ailleurs. Mon tour du monde à la rencontre des nouveaux expats français en est la preuve.

IV : La vie est belle alors en 2015 pour Laurent Lingelser ?

Oui, la vie est belle en 2015 et j’espère que cela continuera en 2016. Certes, tout n’est pas facile tous les jours car il faut constamment trouver de nouveaux projets et nouveaux clients. Cela est bien différent de la vie que je menais lorsque j’avais avec un CDI et un bon salaire, mais la liberté et le fait de vivre de ses passions n’a pas de prix. Si c’était à refaire, je le referai.

Son site web : le Tour du Monde en 60 jours

Sa page Facebook : facebook.com/letourdumondeen60jours

Son compte Instagram : www.instagram.com/laurentlingelser

Crédits photos : Laurent Lingelser

Voyageur touche-à-tout et autodidacte, je réalise le montage des vidéos du blog et rédige régulièrement ses actualités.

1 commentaire au sujet de « Laurent Lingelser : 60 jours pour changer de vie »

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap