Vous êtes ici >>

Galicica et le monastère de Sveti Naum

Avant de quitter Ohrid pour notre randonnée dans le parc national de Galicica, je file au port prendre un bateau de pêcheur pour rejoindre l’Eglise de Kaneo. Le ciel est plus clair que la veille. La vue depuis la mer sur Ohrid et l’Eglise est sympathique. 300 denars la course (environ 5 €) : un bon business qui explique pourquoi les pêcheurs ont cessé de titiller le poisson.

Randonnée sur les crêtes de Galicica

Le minibus nous conduit au village de Velestovo pour démarrer la journée de randonnée dans le parc national Galicica créé en 1958. Situé entre les deux grands lacs d’Ohrid et de Prespa, la zone de protection d’une superficie de 22750 ha est une montagne d’influences méditerranéennes.

De nombreuses fleurs jalonnent le sentier, notamment des orchidées dont certaines ont une taille impressionnante. Auraient-elles mangé des OGM ? Bien sûr que non, surtout pas ici, pas encore…

Nous prenons un peu de hauteur pour rejoindre les crêtes qui domine le lac d’Ohrid, véritable mer intérieure. Un ciel bas et gris a fait surface. Comme hier et avant-hier. C’est dommage car les points de vue sont nombreux et de toute beauté. Sur le versant intérieur du parc national, le paysage est nettement plus désertique. Au loin se détache le sommet du Pelister (2607 m).

Dans la descente vers le village d’Elshani, nous croisons un vieux couple de macédonien. Lui est assis en amazone sur son âne et elle suit, au pas de course, à pied bien sûr. Il prend le temps d’échanger avec nous. Elle ne nous jettera qu’un regard rapide. Nous les recroisons quelques minutes plus tard à tenter de regrouper leur troupeau de vaches. Mais, les bovidés ont l’air préoccupé par notre présence. Nous préférons filer.

Nous arrivons en milieu d’après-midi au village d’Elshani, situé à environ 10 km au sud d’Ohrid par la route. J’aime beaucoup l’atmosphère reposante qui y règne. On est très loin de l’agitation de sa voisine. Si les grandes villas et les voitures ont investi le village, bergers et agriculteurs déambulent aussi dans les ruelles en toute harmonie.

Nous passons la nuit chez Risto et Anita qui parlent tous les deux parfaitement anglais.Risto est instituteur dans un proche village. Il ya quelques années Anita travaillait dans un hôtel. Elle s’est reconvertie après avoir accueilli deux anglais qui cherchaient à dormir dans le village. L’accueil est simple, chaleureux comme à la maison. Cuisine délicieuse. Une adresse que je recommande vivement.

Balade le long du lac d’Orhid, musée des os et monastère de Sveti Naum

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Départ depuis le village d’Elshani pour redescendre sur le lac d’Ohrid. Le temps est revenu au beau et les points de vue sur le lac, bien que peu nombreux car nous randonnons le plus souvent sous couvert des chênes, sont magnifiques.

Nous débouchons sur la Baie des Os, le premier musée archéologique sous-marin de Macédoine. Les fouilles archéologiques depuis 1997 ont mis au jour un grand nombre de pieux en bois, enfoncés au fond du lac, ainsi qu’un mobilier archéologique considérable appartenant chronologiquement à la période de la fin de l’âge du bronze et du début de l’âge du fer.

Lors de notre passage, le musée était récemment ouvert et finissait ces dernières rénovations. Pour plus d’informations sur le sujet : http://www.mav.mk/article.php?lang=fr&article=22#.

Nous récupérons le minibus pour rejoindre le monastère de Sveti Naum situé à quelques kilomètres plus au sud.

Le monastère Saint Naum est situé à côté de la frontière albanaise. Il s’agit d’un des lieux les plus touristiques de la Macédoine. On y accède par une allée où se sont installées des boutiques. En les oubliant, le cadre est magnifique, avec l’Eglise byzantine sur ce promontoire rocheux qui surplombe le lac. Avant d’arriver au Monastère, nous observons la résurgence du lac de Prespa qui se déverse avec force dans celui d’Ohrid.

On nous propose un petit tour en barque sur les eaux calmes et cristallines mais nous déclinons l’offre.
La première Eglise du site a été construite par Saint Naum de Preslav, contemporain de Saint Clément d’Ohrid. Seul le dallage de marbre noir et blanc délimite les fondations de l’Eglise originelle. L’Eglise actuelle date du XVIe siècle mais de nombreux éléments ont été perdus dans l’incendie de 1875. Les fresques ont été réalisées en 1806 par un artiste de Korçë, en Albanie. Elles représentent des actions de Saint-Naum, notamment auprès des handicapés mentaux.

Pour finir la journée, nous quittons le parc national de Galicia pour rejoindre le village de Brajcino dans les Baba Mountains où nous nous installons chez Divna.


Voyage expérimental en Macédoine réalisé avec Destination Queyras, spécialiste des randonnées dans le Queyras et ailleurs

Grégory ROHART

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link