Vous êtes ici >>

Zanjan

Dimanche 21/05/2006. En route vers Zanjan.

La matinée est consacrée à la visite de mosquées, à l’achat de timbres de collection, à la visite du musée de Tabriz.

Encore un incident avec un taxi qui nous reconduit à notre hôtel (nous commençons à en avoir l’habitude depuis que nous sommes dans le nord de l’Iran !) : il nous balade dans la ville et nous demande 10.000 rials alors que nous avions conclu pour 5.000. Bien entendu, nous refusons de payer davantage que prévu. Après avoir réglé la facture de l’hôtel, nous reprenons un taxi (encore !) pour nous rendre au terminal de bus. Je pense que le chauffeur n’a pas trop l’habitude d’aller à la gare routière car il se trompe, mais qu’à cela ne tienne, il fera une petite marche arrière sur le périphérique !

Notre bus est confortable, heureusement, car le trajet est un peu long : de 13 heures à 17 heures 30. Je suis assis à coté d’un enseignant en mathématiques à l’anglais hésitant : comme il devient un peu collant, je décide de faire semblant de dormir et c’est Jean qui va se "taper" la conversation.

Nous arrivons à Zanjan sous une pluie battante (c’est bien la première fois), non pas à la gare routière mais au bord d’un trottoir, heureusement il y a là pas mal de taxis qui attendent le client.

Grande déception, car arrivés à l’hôtel que nous avions choisi, l’hôtelier nous fait comprendre qu’il est plein…Il nous conseille un confrère : je pars à pied sous la pluie (je suis le seul à avoir emmené un Kway grrr!!!) vers le Park Hôtel.

Je bloque deux chambres et je retourne chercher mes amis : la pluie a cessé.

En fin de soirée, nous dînons dans un ancien caravansérail : le patron va placer sur notre "table" (en fait nous sommes mollement allongés sur des coussins) un petit drapeau français.

Lundi 22/05/2006. Visite des environs de Zanjan.

Hier au soir nous avons eu un mal fou à nous faire comprendre auprès de l’hôtelier : nous voulons un taxi pour la journée pour visiter les sites aux alentours de Zanjan (Takht-E Soleiman et Soltaniyeh).

Sur le coup de 23 heures, il m’appelle dans ma chambre pour me demander combien de temps nous voulons rester sur les sites ! Je n’en sais fichtre rien !

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Bref, au petit matin, nous descendons à la réception et nous trouvons enfin une réceptionniste parlant pas trop mal l’anglais : elle va nous trouver un taxi, pour 50 dollars, pour la journée.

Nous partons donc avec notre sympathique chauffeur (photographe de son métier) pour notre périple : de 8 heures 30 à 17 heures 30.

Les deux sites que nous visitons sont superbes. La route qui mène à Soleiman est une route de montagne. Elle est longée dans sa plus grande partie par une installation visiblement désaffectée mais apparemment neuve : des wagonnets suspendus au haut de pylônes (et sur des kilomètres) qui devaient servir à une exploitation minière.

La région est visiblement pauvre : pour la première fois, nous voyons des bouses de vache en train de sécher pour servir de combustible (en Iran, il n’y a pas que du pétrole !).

Une fois rentrés, un peu d’Internet : la salle est divisée en deux : une partie "filles" et une partie "garçons". Ce qui est étonnant, c’est que je peux consulter sans problème l’édition numérique du Monde !

Nous nous dirigeons ensuite vers Rakhatshor-Khaneh, lavoir souterrain à visiter. Nous arrivons un peu tard et les employés dans la cour, en train de cirer leurs chaussures, nous font comprendre que c’est fermé.

Mais le responsable du guichet va nous faire entrer (sans ticket !) et nous pourrons ainsi nous trois visiter les lieux.

Dehors, un peu plus loin, une manifestation : une centaine d’hommes hurlent des slogans dans l’indifférence générale.

Nous dînons, pour pas cher (53.000 rials à nous trois) dans la maison de thé du bazar. Il y a là trois jeunes filles de noir vêtu, très rieuses et sympas comme tout qui se laisseront prendre en photo, et un peu plus loin, trois autres, très olé olé, habillées de couleurs vives, maquillées (très), ongles faits, foulards de couleurs qui cachent seulement un peu les cheveux…

De retour à notre hôtel, la réceptionniste va nous donner une photo, sûrement amenée par notre chauffeur, du site de Soleiman.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap