Vous êtes ici >>

Kirghizistan, terre d’aventures

Le Kirghizistan, un pays montagneux enclavé au milieu de l’Asie Centrale. L’initiative de mon voyage était de mettre en images un pays peu connu mais avec un réel potentiel touristique, en un court clip résumant notre trekking de quelques semaines. Je suis parti avec un ami qui m’a servi de modèle. Pour nous deux, qui ne connaissions rien à l’éco-tourisme, tout semblait nouveau. La première chose qui nous a surpris a été la diversité des paysages. En une journée, nous pouvions passer d’un décor alpin à un canyon désertique, ou des lacs à perte de vue. Faire un trek au Kirghizistan, c’est quand même le pied.

 Trek à la Kirghize

Certaines randonnées étaient plus éprouvantes que d’autres, notamment lors de l’ascension de quelques sommets. Nous n’avions ni l’expérience ni le matériel nécessaire et encore moins le temps pour gravir les 3 sommets à plus de 7000 m, qui sont d’ailleurs les plus hauts de l’ex Union Soviétique. Parfois, nous nous retrouvions sans eau à plus de 4000 m et il fallait faire preuve d’abnégation et de force mentale pour lutter contre la soif et la fatigue. Pour des amateurs, nous n’étions pas assez préparer physiquement et manquions de logistique, mais l’expérience a été toutefois très enrichissante et aucun incident majeur n’a été à déplorer.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

Les rencontres avec la population étaient simples. Comme dans beaucoup de pays d’Asie, les kirghizes sont très accueillants. Ils parlent le russe couramment mais très mal l’anglais. Nous avons du apprendre rapidement quelques rudiments pour communiquer avec eux, non sans mal, mais le langage des signes aident aussi bien à se sortir de situations embarrassantes.

Des rencontres en toute simplicité

En bref, Le Kirghizistan est un pays qui mérite le détour. D’abord parce-qu’on peut sortir des sentiers battus et trouver un dépaysement complet pour un prix très correct (environ 300 euros avec Aeroflot en Mai), le coût de la vie permet d’en profiter sans se ruiner et de bouger à travers tout le pays avec les marshourkas (minibus locaux) pour un prix défiant toute concurrence. Ensuite parce-que les touristes qu’on a rencontré sont, pour beaucoup d’entre eux, des aventuriers aguerris ou ont tous des profils atypiques. On a rencontré des skieurs pro, des alpinistes de l’extrême, des membres de l’armée israélienne, un philosophe espagnol, quelques ingénieurs en hydrologie et aéronautique, un sociologue français spécialisé dans la culture chinoise, un italien de 55 ans qui faisait le tour du monde par voie terrestre, des allemands qui faisaient les route de la soie à vélo, et encore plein d’autres. Chaque rencontre est un moyen de s’ouvrir à un monde nouveau et insolite, notamment dans ces pays où le touriste est plutôt rare.

1 commentaire au sujet de « Kirghizistan, terre d’aventures »

  1. Salut !

    Je suis entrain de préparer un voyage au Kirghizistan et quelqu’un m’a conseillé ton article.
    Aurais-tu un itinéraire des lieux que tu as fait ? Les treks ? Des bon plans hébergements ? Ou tout simplement des conseils 🙂

    Merci! 🙂
    Romane

    Répondre

Laisser un commentaire

Share via
Copy link