Vous êtes ici >>

Rinjani : volcanic trekking !

Après la décevante Ubud : trop touristique, trop pompe à fric, nous quittons Bali par le speed-boat Perama direction l’île voisine de Lombok et la station balnéaire de Senggigi. Pas question pour nous de rester trop longtemps à Senggigi ; rester la journée entière allongée sur une plage, ce n’est pas trop notre truc. Mais la ville est un bon camp de base pour organiser la suite du voyage.

Nous passons donc la première journée à organiser la fin du voyage : réservation du trek au Rinjani qu’on décide de faire en 4 jours et non pas en trois comme font la plupart des personnes, caler les dates pour passer mon open-water et booker la croisière à travers les petites îles de la Sonde. On prend le temps en fin de journée d’aller voir le coucher de soleil sur la plage et de se faire un excellent gueuleton au resto le Lounge. Très cher pour le coin, mais on sait qu’on ne mangera pas aussi bien les prochains jours.

On a passé deux nuits sur place dans deux hôtels différents : la première au Bukit Senggigi hôtel ; confortable mais un peu trop grand pour nous. La seconde nuit on est passé de l’autre côté de la route au Dharmarie, face à la mer. Très beau jardin, belle situation mais accueil désagréable et chambre mal entretenue malgré un joli caché. Ah j’oubliais, l’eau chaude est aussi capricieuse !

Sachez aussi que sur Lombok, le change est moins intéressant qu’à Bali.

Le trek du Rinjani. "Easy trekking" disait-il à l’agence. Si c’est le trek à faire à Lombok, c’est loin d’être une partie de plaisir. Allez, je vous raconte ça.

Volcan Rinjani

1er jour de trek : montée au Rim II

Rdv à 5h00 face à l’hôtel. Un minibus passe nous prendre. On fait la connaissance de nos compagnons de rando, Régina et Marcus, un couple d’allemand. Plus de deux heures de route sont nécessaires pour rejoindre Sembalung Lawang, le point de départ du trek.

La randonnée démarre plutôt tranquillement mais se corse considérablement dans l’après-midi. Tout le monde arrive bien fatigué au camp.

Au sommet du volcan Rinjani

2ème jour de trek : Ascension du Rinjani

4h00. C’est l’heure du départ. Jay, le guide m’a même laissé dormir deux heures de plus car il est malade. Il ne montera pas au sommet du volcan. Johanne, Régina et Marcus sont ko de la journée d’hier. Je monte seul avec Amag, un des porteurs.

Ressources pour voyager

Voici quelques ressources pour organiser votre voyage :

  • Trouvez vos guides de voyage sur Amazon, à la Fnac ou sur Nostromo
  • Pour réservez vos hôtels, locations de vacances et gîtes, il y bien entendu  Booking mais je vous invite aussi à découvrir GreenGo (hébergement responsable en France), Feelingo (hébergements durables en France, Espagne, Portugal, Italie et Grèce) et Abracadaroom (hébergement insolite en France)
  • Comparez le prix des locations de voiture sur Rentalcars ou Autoeurope. Louez votre van/fourgon camping-car sur Yescapa.
  • Comparez les vols avec Skyscanner ou Kayak
  • Comparez le prix de vos déplacements en bus, train, ferry et avion avec omio
  • Louez votre matériel photo chez Pixloc plutôt que de l’acheter
  • Réservez une activité, une visite ou un billet coupe-file avec Civitatis ou Get Your Guide et votre activité d’aventure ou sportive avec Manawa.
  • Vous recherchez une assurance et/ou une assistance ? J’utilise personnellement celle de Chapka Assurance.
  • Envoyez une demande de devis à une agence de voyage locale francophone

L’ascension du Rinjani est dur, très dur même. C’est raide et la poussière volcanique a tendance à se dérober sous les pas. Bref, tout le monde en chie et beaucoup n’arrive pas au sommet.

Une fois là-haut, il faut redescendre au Rim II et poursuivre la descente jusqu’au lac Segara Anak. Nous installons le camp près de l’eau face au Gurung Baru (2351 m). Ce petit cône est toujours en activité ; d’ailleurs d’inquiétantes fumerolles s’en échappent.

A cinq minutes du lac, des sources d’eau chaude (45-50°C) délassent bien et sont une occasion de se décrasser.

Tous les randonneurs qui ont booké le Rinjani en trois jours repartent pour 600 mètres de montée. Les pauvres !

Lac Segara Anak

Source chaude près de Segara Anak

3ème et 4ème jour de trek : descente jusqu’à Senaru

La troisième étape démarre par une belle montée jusqu’au camp du Rim I. C’est raide et certains passages sont équipés de barrières sur lesquelles il n’est pas toujours possible de s’appuyer. Au camp, pas mal de macaques vérifient les emplacements de tente au cas où de la bouffe resterait à terre.

Encore une bonne heure de descente pour rejoindre Pos 3 pour passer la nuit.

Forêt de Senaru

Le dernier jour n’aurait dû être qu’une formalité mais j’ai eu la bonne idée de me faire une cheville. La descente jusqu’à Senaru a donc était un peu plus longue et un peu moins plaisante que prévu.

J’ai aussi écrit un récit plus détaillé du trekking au Rinjani que je vous invite à lire si vous souhaitez vous y rendre.

Fondateur des blogs www.i-trekkings.net et www.i-voyages.net et www.my-wildlife.com, je blogue Voyage, Roadtrip, Outdoor et Safari. J'encadre aussi des voyages photo sur les thématiques qui me passionnent : voyage, safari et trek.

Laisser un commentaire

Share via
Copy link
Powered by Social Snap